Production de concombres

Table de matières

  1. Exigences culturales
  2. Semis et intervalles de plantation
  3. Plant repiqués
  4. Pollinisation
  5. Recommandations de fertilisation
  6. Recommendations de fertigation
  7. Lutte intégrée
  8. Liens utiles

Exigences culturales

Les concombres sont des légumes de climat chaud et ils ne supportent pas la gelée. Les températures inférieures à 10 °C (50 °F) peuvent freiner leur développement et nuire à la qualité des fruits. Les concombres exigent des terrains bien drainés, non compactés et généreusement fertilisés. La plasticulture et la fertigation réussissent bien aux concombres destinés au marché du frais. Une teneur élevée du sol en azote peut provoquer le développement excessif des organes végétatifs au détriment des fruits. On gagne à installer des ruches dans la plupart des cultures de cucurbitacées pour améliorer la pollinisation.

Exigences culturales
Délai moyen entre la floraison et la récolte Rendements moyens

Concombre (transformation) 4-5 jours

Transformation –récolte mécanisée : 4 tonnes à l’;acre

Transformation - cueillette manuelle : 8 à 12 tonnes/acre

Concombre (marché du frais) 15-18 jours

Marché du frais : 200 à 400 boisseaux à l'acre

Semis et intervalles de plantation

Semer dans un sol humide à une profondeur n'excédant pas 2 à 2,5 cm (1 po). Les semences enfouies trop profondément sont souvent lentes à lever et donnent un peuplement plus clairsemé. Une levée rapide et uniforme est essentielle pour éviter que les peuplements aient une densité inégale et soient affaiblis par les insectes et les maladies. La température du sol idéale au moment du semis se situe entre 25 et 30 °C (77-86 °F); il est donc préférable d'attendre que le sol soit au moins à 15 °C (59 °F) avant de semer. Ne pas repiquer les plants dans le champ avant que tout risque de gel soit écarté.

Les espaces entre les rangs sont de 3 à 4 pieds pour les concombres cueillis manuellement et de 20 à 30 pouces pour les concombres récoltés mécaniquement. Pour la cueillette manuelle et la récolte mécanisée, l'espacement sur le rang devrait être de quatre à six pouces.

Plants repiqués

Les plants repiqués exigent beaucoup de soins. La germination et l'établissement des plants en serre peuvent être délicats. Le système racinaire des jeunes plants est facilement endommagé et ces derniers prennent souvent du temps à reprendre leur croissance. Le repiquage de plants trop gros cause des dommages au moment de la transplantation et compromet le succès de l'établissement.

Semer les concombres de deux à quatre semaines avant la date prévue du repiquage dans le champ. Utiliser des plateaux de 128 plants au maximum. L'utilisation d'alvéoles plus grandes accélère l'établissement des plants et favorise une récolte hâtive. Il n'y a cependant aucun avantage à semer dans des alvéoles de plus de 50 plants.

La germination des semences de concombres exige des températures chaudes. Les semences ne lèveront pas à des températures inférieures à 15°C (60 °F). La germination est optimale à 35 °C (95 °F). Cette température devrait être maintenue pendant 72 heures ou jusqu'à ce que la radicule sorte du tégument. Après la germination, maintenir les températures diurnes entre 21 et 24 °C (70-75 °F) et les températures nocturnes entre 16 et 18 °C (61 et 64 °F).

Les plants de concombres repiqués n'exigent pas beaucoup d'engrais. Une application hebdomadaire de 100 à 150 ppm d'azote devrait être suffisante. S'assurer que la conductivité électrique de l'eau dans la solution ne dépasse pas 1 à 2 mmho/cm.

Pollinisation

Chez toutes les cucurbitacées, le transport du pollen des fleurs mâles aux fleurs femelles est assuré par les insectes. Chaque fleur femelle doit être visitée de 15 à 20 fois par des insectes pour être convenablement fécondée. Les fleurs mal pollinisées donnent naissance à des fruits difformes et rabougris.

Introduire une colonie d'abeilles mellifères pour chaque hectare (2,5 acres) en production. Les ruches devraient être en place pour la première floraison.

Les insecticides empoisonnent les abeilles. Éviter de pulvériser pendant la pollinisation. Si l'abondance d'insectes nuisibles justifie une intervention, pulvériser tard le soir ou durant la nuit, lorsque les abeilles ont cessé de butiner.

Les cultivars de concombres hybrides destinés à la transformation ont une floraison à dominance femelle (gynoïque). Cependant, tous ces hybrides gynoïques ne produisent pas uniquement des fleurs femelles. En Ontario, ils donnent un certain nombre de fleurs mâles, ce qui pourrait s'expliquer par le régime de photopériode et de température. Toutes les semences d'hybrides gynoïques contiennent de 10 à 15 % de semences d'un cultivar normal (avec fleurs mâles et femelles) qui sont ajoutées pour leur rôle pollinisateur; en effet, chez le concombre, pour que la nouaison soit satisfaisante, il faut que 10-20 % des plants portent beaucoup de fleurs mâles.

Recommandations de fertilisation
  Azote (lb/ac) Phosphate1 (lb/ac) Potassium réel2 (lb/ac)
À la volée 58 50 70
En bande (avant que les tiges ne s’;allongent) 40 - -

1 D'après une teneur du sol en phosphore de 41 à 50 ppm, après analyse

2 D'après une teneur du sol en phosphore de 101 à 120 ppm, après analyse

On peut épandre des quantités allant jusqu'à 90 lb de N + K20 à l'acre en bandes de 2 po par 2 po au moment de la plantation. Le reste des quantités recommandées doit être épandu à la volée avant la plantation.

Pour tous les détails concernant les quantités recommandées de phosphate et de potassium basées sur les analyses de sol, consulter la Publication 363F du MAAARO Recommandations pour les cultures légumières.

Recommandations de fertigation

Dans les cucurbitacées cultivées avec fertigation, épandre à la volée la quantité totale de phosphate recommandée et environ 30 à 50 % des quantités d'azote et de potasse recommandées. Les quantités restantes devront être injectées par l'intermédiaire du réseau de micro-irrigation (par fertigation) aux doses suivantes :

Programme d'injection d'azote et de potasse (hebdomadaire)

De la transplantation à la nouaison : 5 kg/ha (4,5 lb/acre)

Du développement du fruit à la récolte : 10 kg/ha (9 lb/acre)

Durant la récolte : 5 kg/ha (4,5 lb/acre)

Lutte intégrée

Les concombres sont vulnérables à plusieurs types d'insectes et de maladies. Pour trouver une description complète des maladies ou ravageurs et des mesures de lutte appropriées, consulter la Publication 363F du MAAARO Recommandations pour les cultures légumières.

Principaux ravageurs et maladies des cucurbitacées
Maladie, ravageur Gravité Période d’;activité

Fonte des semis, pourriture des racines

Manifestation sporadique (temps frais et humide à la plantation)

Au printemps

Flétrissement bactérien

Très vulnérable

Après la période d’;activité de la chrysomèle

Tache angulaire

Variétés résistantes disponibles

En juin-juillet

Blanc du concombre

Variétés résistantes disponibles

De la fin juillet à la récolte

Gale du concombre

Modérée

De la mi-été à la fin de l’;été

Pourriture noire

Faible à modérée

À la fin de l’;été

Anthracnose

Variétés résistantes disponibles

À la fin de l’;été

Pourridié

Dommages importants lorsque présent

À la fin du printemps et durant l’;été

Virus de la mosaïque du concombre

Variétés résistantes disponibles

De la mi-été à la fin de l’;été

Mouche des semis, ver fil-de fer

Se manifestent sporadiquement, mais dommages importants lorsque présents

Au début du printemps

Chrysomèle du concombre

Élevée

Du printemps jusqu’;à la mi-été

Tétranyque à deux points

Manifestation sporadique (étés chauds et secs)

En été

Cicadelle

Modérée - manifestation sporadique

En juin

Liens utiles


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca