Les mauvaises herbes de l'Ontario : Cuscute

Retour à la galerie de mauvaises herbes de l'Ontario

Table des matières

  1. Nom
  2. Autres Noms
  3. Famille
  4. Description générale
  5. Tiges et rhizomes
  6. Fleurs et fruits
  7. Habitat
  8. Espèces similaires
  9. Liens connexes
  10. Pour plus de renseignements..

Nom : Cuscute, Cuscuta spp.,

Autres Noms : CVCSS, dodder

Famille : famille des Convolvulacées.

Description générale : Plante annuelle se reproduisant seulement par germination (graines).

Photos et illustrations

Cuscute enroulée autour d'une plante hôte.

Cuscute enroulée autour d'une plante hôte.

Cuscute des champs. Segment de plante florifère et fructifère étroitement enroulé autour d'un hôte réceptif; les segments épaissis des tiges de cuscute signalent les endroits où les suçoirs se sont enfoncés dans les tissus de la plante hôte.

Cuscute des champs. Segment de plante florifère et fructifère étroitement enroulé autour d'un hôte réceptif; les segments épaissis des tiges de cuscute signalent les endroits où les suçoirs se sont enfoncés dans les tissus de la plante hôte.

 

Tiges et rhizomes : Les cuscutes sont des plantes parasites à tiges filiformes orangées ou rougeâtres, qui ne portent pas de feuilles mais s'enroulent (a) autour d'autres plantes (b), formant ainsi des enchevêtrements compacts. Totalement dépourvues de chlorophylle, elles doivent tirer tout ce dont elles ont besoin pour croître (eau, minéraux, glucides) d'autres plantes vertes vivantes autour desquelles elles s'enroulent et auxquelles elles se fixent (c). La graine de cuscute germe dans le sol et émet une mince tige filiforme, orangée ou rougeâtre, sans cotylédons (feuilles embryonnaires). Cette mince tige se balance et pivote lentement jusqu'à ce qu'elle rencontre une tige ou une feuille d'une autre plante autour de laquelle elle commencera à s'enrouler. Si cette plante se prête à l'envahissement par la cuscute (ce qui n'est pas le cas pour de nombreuses espèces), la tige de la jeune cuscute se met immédiatement à former des suçoirs ou haustoriums (minuscules racines), qui s'enfoncent dans les tissus de la plante hôte pour en extraire tout ce dont la cuscute a besoin pour croître. Après peu de temps, la plantule qui est incapable d'entrer en contact avec une plante réceptive flétrit et meurt. Une fois la cuscute fixée à un hôte, sa partie inférieure flétrit et cesse d'être reliée au sol, tandis que sa partie supérieure croît rapidement en se ramifiant sans cesse.

Fleurs et fruits : De nombreuses petites grappes de minuscules fleurs (d) blanchâtres se forment, de juillet à septembre, le long des tiges volubiles. Chaque fleur donne une petite capsule (e) globuleuse contenant jusqu'à 8 graines.

Habitat : Plusieurs espèces de cuscutes sont indigènes en Ontario, mais se rencontrent surtout dans les zones humides ou marécageuses où elles parasitent des plantes indigènes. La cuscute des champs, Cuscuta campestris Yunker, (fig. 139) [CVCCA, field dodder, cuscute de la vigne] est la plus importante de ces espèces car elle s'attaque à des cultures agricoles, telles que carottes, pétunias et tomates.

Espèces similaires : On la reconnaît à ses tiges filiformes, jaunes ou orange, qui, par enroulement et ramification autour d'autres plantes, forment à l'occasion des enchevêtrements complexes. Lorsqu'elle rencontre une plante sensible, elle s'enroule autour de chacune de ses tiges et s'y fixe par des suçoirs. Elle se distingue aussi par ses petites grappes fournies de fleurs blanches auxquelles succèdent de petites capsules globuleuses.

| Retour à la galerie de mauvaises herbes de l'Ontario |


Liens connexes

 


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 2 novembre 2004
Dernière révision : 2 novembre 2004

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca