Prévenir le foin moisi à l'aide d'acide propionique

Table des matières

  1. Introduction
  2. Dommages dus à la moisissure
  3. Agents de conservation du foin (acide propionique)
  4. Courbe de séchage du foin
  5. Produits tamponnés à l'acide
  6. Recommandations sur l'étiquette
  7. Teneurs en eau recommandées
  8. Analyseur électronique commercial de la teneur en eau des fourrages
  9. Frais relatifs à l'applicateur
  10. Quand l'utilisation d'acide est-il le plus économique?
  11. Prudence
  12. Conclusion

Introduction

La production de foin sec peut être difficile quand les pluies sont fréquentes. Des périodes de fenaison assez courtes entre les intempéries ont causé bien des maux de tête aux producteurs. Ou bien le foin n'est pas assez sec pour le mettre en balles avant la prochaine pluie et il risque d'être endommagé par celle-ci, ou bien il faut le mettre en balles avant qu'il ne soit tout à fait assez sec, et on peut obtenir un produit de mauvaise qualité, moisi et poussiéreux. L'acide propionique peut servir d'agent de conservation pour le foin sec et le protéger de la moisissure quand il est mis en balles à des teneurs en eau qui autrement seraient trop élevées.

Dommages dus à la moisissure

Les moisissures peuvent grandement réduire la valeur du foin sec, surtout si le producteur vise les marchés du foin « de qualité » qui est destiné aux chevaux ou aux vaches laitières. Les moisissures s'attaquent aux éléments nutritifs du foin et causent des pertes en matière sèche en plus de produire des toxines nuisibles pour la santé des animaux. Le foin moisi et poussiéreux contient des spores qui peuvent provoquer des problèmes respiratoires, surtout chez les chevaux. Des moisissures qui se propagent dans le foin peuvent même être à l'origine d'incendies par combustion spontanée.

Agents de conservation du foin (acide propionique)

L'acide propionique est un acide organique qui a un effet fongicide, en inhibant la croissance des micro-organismes aérobies qui peuvent provoquer l'échauffement et la moisissure. D'autres acides organiques, comme les acides acétique et citrique, sont parfois aussi inclus, cependant l'acide propionique est le plus efficace comme inhibiteur de moisissure.

L'acide propionique inhibe la prolifération des moisissures pendant que les balles « transpirent » et « sèchent » et se rapprochent des teneurs en eau qui sont sans danger par dissipation et évaporation. Il ne faut pas confondre les agents de conservation du foin à base d'acide propionique avec les produits à base d'enzymes, d'inoculants bactériens ou d'additifs alimentaires qui ont une efficacité et un mode d'action différents. Le foin est pulvérisé d'acide propionique dès son entrée dans la presse à foin. Dans la botteleuse, les systèmes de pulvérisation se composent d'un réservoir, d'une pompe et de buses.

Le foin traité à l'acide propionique tamponné ou avec d'autres produits à base d'acides organiques peut être donné au bétail sans danger. Les acides propionique et acétique sont des acides organiques également produits par les micro-organismes dans le rumen (aussi le cæcum et le colon des chevaux) pendant la digestion.

Courbe de séchage du foin

Une culture fourragère sur pied comporte une teneur en eau d'environ 70 à 80 %. Le séchage est rapide au début, puis il ralentit beaucoup quand le pourcentage se situe autour des 20 %. Il faut parfois beaucoup de temps pour réussir à abaisser la température de quelques points de pourcentage avant le bottelage.

Il y a inévitablement des situations où le ciel s'emplit de nuages d'orage alors que le foin n'est pas tout à fait prêt à être bottelé. La pluie qui s'abat sur un foin râtelé presque sec fait beaucoup plus de dégâts que sur un foin qui vient d'être coupé. L'emploi d'acide propionique permet de botteler le foin beaucoup plus tôt. C'est surtout une solution avec de mauvaises conditions de séchage plus lentes, comme avec un taux d'humidité relative élevée et des vents faibles. L'acide propionique présente un intérêt tout particulier pour les grosses balles carrées, qui doivent être très sèches au moment du pressage pour ne pas moisir.

Produits tamponnés à l'acide

À l'origine les produits à l'acide propionique n'étaient pas tamponnés, ce qui signifie qu'ils étaient hautement corrosifs, très volatils et difficiles d'emploi. Les produits maintenant offerts sur le marché sont tamponnés à un pH de 5,8 - 6,0 avec de l'hydroxyde d'ammonium. Les produits tamponnés sont beaucoup moins volatils et corrosifs, ce qui les rend d'usage plus facile. Parmi les autres ingrédients parfois inclus mentionnons les surfactants et du colorant vert. Les concentrations en acide propionique diffèrent selon les produits, aussi le producteur voudra baser ses décisions d'achat sur le prix par kilo d'ingrédient actif.

Recommandations sur l'étiquette

Lire et respecter les recommandations sur l'étiquette. Pulvériser assez d'acide avec le taux exact d'ingrédient actif en rapport avec les diverses teneurs en eau pour que le produit soit efficace. Les différents produits ont diverses concentrations d'ingrédient actif. Si le producteur utilise des produits très dilués, il lui faut plus d'eau pour les pulvériser, sur du foin qu'il tente d'assécher.

Teneurs en eau recommandées

Les teneurs en eau optimales pour un entreposage sûr varient selon le type de balles et leur densité. Voici les teneurs en humidité requises à l'entreposage de foin sec sans acide propionique pour divers types de balles :

Petites balles carrées 15 - 18 %
Grosses balles rondes (centre moins dense) 13 - 16 %
Grosses balles carrées et grosses balles rondes (centre plus dense) 12 - 15 %

Les doses exactes d'acide à épandre selon diverses teneurs en eau sont données en détails sur les étiquettes de produits. À des teneur en eau moindres, les coûts des produits se situent d'ordinaire entre 7 $ et 14 $/ la tonne. Le producteur qui vise la production de foin de qualité, pourra facilement récupérer ces coûts. Certaines étiquettes de produits indiquent que l'acide peut être ajoutée à du foin avec une teneur en eau allant jusqu'à 35 %, rappelons que la possibilité d'échauffement et de perte de production est plus grande, aussi le besoin de hausser de beaucoup la quantité et le coût de produit par tonne de foin, ce qui annule alors l'intérêt pratique. Quand les producteurs utilisent l'acide propionique, ils le font rarement sur du foin dont la teneur en eau est supérieure à 25 %.

Analyseur électronique commercial de la teneur en eau des fourrages

Il faut détecter avec exactitude la teneur en eau du foin pour déterminer la dose adéquate d'acide à appliquer. Les analyseurs électroniques évaluent le pourcentage de teneur en eau en mesurant la résistance que rencontre l'électricité à se déplacer dans un échantillon de foin. Plus la teneur en eau du foin est élevée, plus l'électricité circule bien. Il en existe deux types : des sondes manuelles et des capteurs installés à l'intérieur de la botteleuse. Ces capteurs internes permettent au préposé de surveiller la teneur en eau en déplacement à partir du siège du tracteur. Ces capteurs peuvent être situés à l'intérieur de la chambre des botteleuses carrées, et sur les parois latérales des grandes botteleuses rondes. L'avantage des capteurs internes est d'offrir des lectures en continu. L'opérateur peut rajuster manuellement ou automatiquement les doses d'application selon la teneur en eau du foin. Les capteurs internes de teneur en eau avec applicateurs automatiques font presque partie de l'équipement standard des grandes botteleuses carrées et ils sont aussi offerts sur les grosses botteleuses rondes et les petites botteleuses carrées.

Ces analyseurs électroniques constituent d'excellents outils, rappelons cependant qu'ils ne garantissent pas un dosage d'application sans erreur. Le foin peut gagner ou perdre quelques points de pourcentage, on peut constater de 3 à 5 points de variation dans un andain par exemple. La densité de la balle influe aussi sur l'exactitude, de même que le fait qu'il s'agisse de graminées ou de luzerne, de teneur en eau des végétaux ou d'humidité de condensation, et si l'acide a déjà été ajouté. Les analyseurs électroniques doivent être calibrés et bien entretenus, suivant les conditions météorologiques. Attention que les lectures numériques ne vous créent pas d'illusion. Les analyseurs sont de bons outils, qui viennent s'ajouter à l'expérience personnelle du producteur.

Frais relatifs à l'applicateur

Un applicateur d'acide de base comprenant un petit réservoir, une pomme et des buses vaut environ 1 000 $. On trouve des sondes à main pour environ 300 $. Évidemment, le fait d'ajouter des réservoirs plus gros, des capteurs en ligne et de régulateurs de débit automatiques peut faire grimper la facture de quelques milliers de dollars de plus.

Quand l'utilisation d'acide est-il le plus économique?

Parmi les principaux avantages l'acide propionique notons la protection du foin en réduisant les moisissures, le temps de séchage plus court, et la baisse des risques de dégâts causés par la pluie, et plus de temps à consacrer au bottelage. Grâce à l'acide propionique le producteur dispose de plus de souplesse pour cette dernière manœuvre. Il peut commencer plus tôt, cesser plus tard dans la journée et continuer même quand la température est moins propice.

Il existe trois situations où l'application d'acide propionique au foin sec est le plus économique :

  • il faut l'utiliser de manière stratégique pour éviter les dommages par la pluie sur du « foin presque sec » quand le temps ne coopère pas;
  • dans les balles plus grosses et plus denses qui sont plus difficiles à assécher jusqu'à des teneurs en eau assez basses pour éviter la moisissure;
  • les entrepreneurs à forfait et les producteurs qui font la mise en balle de gros volumes peuvent reporter les coûts aux clients qui recherchent du foin sans poussières ni moisissure.

Le bottelage à une teneur en eau plus élevée réduit aussi les pertes d'origine mécanique dues aux feuilles et devrait augmenter la qualité du fourrage. Aussi, est-il avantageux d'utiliser l'acide propionique tout le temps et de botteler à des teneurs en eau plus élevées pour éviter la perte des feuilles, ou de l'utiliser seulement «stratégiquement » quand la température est moins propice? Cela dépend s'il faut beaucoup de mise en andains et de la perte de feuilles, de la valeur finale du foin et des besoins nutritifs des animaux auxquels il est destiné. L'application courante d'acide pour réduire la perte de feuilles est plus économique dans la luzerne que pour le foin mélangé ou les graminées, et plus avantageux pour le producteur qui vise la production de foin de haute qualité, bien entreposé et à valeur plus élevée.

Prudence

L'art de faire du bon foin « sans moisissure et sans pluie » est un art qui s'apprend. Même si elle est utile et qu'elle porte fruit, l'utilisation d'acide propionique s'ajoute à cet art. Des erreurs peuvent vite causer du foin moisi, ou pire, une coupe qui s'échauffe dangereusement.

Il est primordial d'appliquer l'acide propionique à une dose exacte et uniforme. Des andains inégaux ou des champs comprenant des zones humides ne donnent pas une teneur en eau uniforme. Le producteur doit déterminer la dose à appliquer avec un analyseur électronique et utiliser la lecture la plus élevée. Si l'application est dosée à partir de la lecture médiane, il n'y aura pas assez d'acide sur la plus grande partie du foin pour prévenir les pertes. Il faut une pulvérisation des plus uniformes possible pour assurer une bonne couverture.

Le foin peut encore s'échauffer et devenir moisi et décoloré si l'acide n'est pas appliqué correctement. Un empilage trop dense des balles dans une zone confinée ne permet pas leur « suintement » et leur préfanage. L'acide se dissipe en 4-6 mois, ce qui peut être avant que la teneur en eau du foin soit assez faible en cas de conditions défavorables. De longues périodes d'humidité élevée prolongent le temps de préfanage. Ne jamais entreposer en contact direct l'un et l'autre du foin sec traité et du foin sec non traité, l'humidité peut se transmettre au foin sec.

Certains propriétaires de chevaux préfèrent éviter de les nourrir avec du foin traité à l'acide et préfèrent ne pas en acheter. Il peut au début y avoir une odeur d'acide propionique dans le foin jusqu'à ce qu'elle soit dissipée. Le producteur doit s'assurer d'aviser les acheteurs de foin du traitement à l'acide propionique.

Conclusions

L'acide propionique est plus économique quand il est employé de façon stratégique pour éviter les dommages par la pluie et la moisissure due aux intempéries. L'acide propionique est particulièrement efficace pour les balles plus denses, comme les grosses balles carrées, qui doivent être composées de foin plus sec au moment de la mise en balle pour y éviter la croissance de moisissures.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca