Effets des températures froides sur les raisins de cuve

Les dommages hivernaux entraînent de lourdes pertes de production dans le raisin, et ces pertes sont encore plus élevées au chapitre de la production de vin. Les dommages hivernaux associés à un seul épisode, en janvier 2004, dans la région de Finger Lakes ont causé des pertes directes à la récolte de raisin de 5,7 millions de dollars et de 41,5 millions en pertes de ventes de vin (Martinson and White, 2004). Alors, que faut-il donc retenir des dommages hivernaux?

De quoi s'agit-il?

Les dommages hivernaux sont des blessures de gel causées au bois et aux tissus des boutons qui se produisent lorsque les températures froides atteignent un niveau critique. Les plants de vigne possèdent des mécanismes complexes au sein de leurs cellules qui permettent leur aoûtement ou leur adaptation à l'hiver. L'exposition à des journées courtes et à des températures plus froides au cours de l'automne et de l'hiver favorise dans les vignes le transport de l'eau, à partir des cellules jusque dans les espaces qui se trouvent entre ces dernières. Ce phénomène protège la structure de la cellule, car les cristaux qui se forment au moment du gel risquent d'endommager les structures des tissus. Il est préférable que les cristaux se forment entre les cellules, car à cet endroit ils ne les endommagent pas. Une exposition plus poussée et continue aux températures froides fait en sorte que les vignes entrent en dormance plus profonde et deviennent plus tolérantes aux températures extrêmement froides.

Quand cela se produit-il?

Les dommages hivernaux se produisent lorsque les températures chutent sous le seuil critique que chaque espèce peut tolérer. Habituellement, le tronc des vignes est plus tolérant au froid que les boutons floraux. Les dommages peuvent se produire tard l'automne ou au début de l'hiver, lorsque les températures chutent rapidement. Si les températures se réchauffent, ou qu'elles fluctuent rapidement de manière instable, les dommages hivernaux risquent davantage de se produire. Les vignes qui ne sont pas en santé ou qui sont stressées sont plus vulnérables aux dommages hivernaux. La charge fruitière, les méthodes de taille, le type de raisin et la variété sont tous des facteurs qui influent sur la vulnérabilité des vignes aux dommages hivernaux. Ces derniers peuvent réduire les rendements, tuer carrément la vigne, ou raccourcir son espérance de vie en la rendant plus sensible aux maladies, comme la tumeur du collet.

Où cela se produit-il?

Les dommages hivernaux constituent un risque climatique auquel sont couramment confrontés les producteurs de raisins en Ontario, qui est considéré comme une région fraîche pour la viticulture.

Stratégies d'atténuation des risques ou des répercussions économiques des dommages hivernaux dans les vignobles

  • Assurance-production. On peut adhérer à l'assurance-production avant l'hiver, et l'exploitant peut ainsi avoir l'esprit tranquille si le froid hivernal tue les boutons floraux. L'assurance-production couvrira les pertes dues au gel ou aux dommages hivernaux. La prime à payer va dépendre de la protection ou couverture choisie, des antécédents de réclamation de l'exploitation, et du potentiel de rendement des vignobles. Avec le temps, les primes peuvent être réduites si l'exploitant n'a pas présenté de réclamations. Les producteurs paient 40 % de la prime et les gouvernements fédéral et provincial se partagent le solde 60 %. Les producteurs peuvent choisir une couverture de 70 %, 75 %, 80 % ou 85 % de leur rendement moyen à long terme. La prime pour l'avenant vigne est versée par les gouvernements provincial et fédéral et le régime remboursera les producteurs pour les vignes détruites par les dommages hivernaux, bien que le taux de mortalité des vignes doive atteindre 12,5 % avant qu'une demande d'indemnisation puisse être déposée.
  • Choisir de sites moins vulnérables au gel. Éviter les baissières, analyser l'effet des bâtiments environnants et des brise-vent et rechercher des sites bien ventilés ou situés à proximité de vastes plans d'eau. Ces sites ne sont pas accessibles à tous les producteurs, mais ces caractéristiques doivent être prises en compte quand on choisit un endroit pour implanter un vignoble.
  • Choisir une variété dont la tolérance au froid correspond aux caractéristiques du site d'implantation. Dans les régions où les températures hivernales sont constamment froides, les producteurs devraient planter des raisins d'hybrides européens (Baco noir, Seyval Blanc et Vidal) ou des hybrides nord-américains (Frontenac, Marquette) qui sont plus tolérants et peuvent endurer des températures aussi froides que -25 à -28 °C. La majorité des variétés commerciales de raisins de cuve cultivées en Ontario appartiennent à l'espèce Vitis vinifera (Chardonnay, Cabernet franc, Cabernet sauvignon, Gamay, Merlot, Pinot Noir, Riesling) et sont habituellement plus vulnérables aux températures froides (la plupart des dommages se produisent à des températures inférieures à -22° C), mais elles peuvent donner des vins de plus grande qualité. Lorsqu'on plante un vignoble, choisir des variétés qui conviennent aux conditions climatiques. Il peut y avoir des variations très importantes dans la sensibilité au froid entre différentes variétés de raisins et certaines d'entre elles (Syrah, Sauvignon blanc et Merlot) sont moins tolérantes au froid. Pour de l'information sur la tolérance au froid des diverses variétés de raisin, consulter le site suivant : (en anglais seulement).
  • Pratiques culturales pour réduire les dommages hivernaux. Dans des régions contre le comté de Prince Edward où les températures deviennent extrêmement froides, les producteurs enterrent les vignes sensibles au froid pour tenter de réduire les dommages hivernaux. Dans les autres principales régions productrices (Niagara, LENS), les producteurs « buttent » les variétés sensibles en empilant de la terre autour du point de greffe pour protéger les troncs des températures froides. Il est recommandé de palisser des troncs d'âge différent pour accroître ses chances de production en cas d'épisode de dommages hivernaux. S'assurer que les vignes ne sont pas surexploitées ou sous-exploitées durant la saison de croissance. Réduire au minimum les dommages causés par les insectes et les maladies; un feuillage sain produira les hydrates de carbone requis pour donner une bonne rusticité. Ne pas épandre d'azote trop tard en saison, car cela favorise la croissance végétative et alors les vignes n'aoûtent pas assez tôt pour développer leur tolérance au froid. Bien gérer le couvert végétal afin de favoriser le durcissement du bois.
  • Mettre en place une stratégie d'atténuation des effets climatiques. Les éoliennes peuvent réduire les dommages hivernaux dans le cas d'épisodes de gel par rayonnement, au cours desquels une couche d'air chaud se trouve au-dessus d'une couche d'air plus froid. Pour plus d'information sur l'utilisation des éoliennes, consulter Fiche technique du MAAARO Des éoliennes pour protéger du froid les cultures horticoles et le site du web PDFs/Final_Wind_Machine_Report_2010.pdf">KCMS (en anglais seulement).

Que faire au cours des épisodes de froid?

  • S'informer des conditions climatiques et des risques éventuels. CCOVI recueille des données sur la rusticité des vignes et affiche ces renseignements sur son site Web (en anglais seulement). Cette information aide les producteurs à demeurer au courant des risques de température froide, afin qu'ils puissent tenter de les atténuer (démarrer les éoliennes) si possible.
  • Savoir comment évaluer les dommages hivernaux dans le vignoble. CCOVI a diffusé de l'information sur l'évaluation des dommages causés aux boutons floraux sur le site du web (en anglais seulement).
  • Mettre au point des stratégies d'atténuation. Utiliser l'information recueillie sur les dommages aux boutons floraux pour concevoir des stratégies sur la taille et le renouvellement des vignes. Tenir compte du taux de mortalité des boutons au moment de la taille des vignes (en anglais seulement). Tailler les variétés tolérantes au froid plus tôt que les variétés sensibles afin de minimiser les risques.
  • Prendre des décisions éclairées sur la gestion du vignoble après un gel (en anglais seulement).
  • Communiquer avec Agricorp pour discuter des réclamations d'assurance-récolte. Dès qu'un dommage se produit, on doit le signaler à Agricorp en composant le 1 888 247-4999.
  • Surveiller les symptômes de dommages hivernaux qui peuvent apparaître en juillet. Des sections de vignes ayant subi de graves dommages hivernaux peuvent sembler commencer leur croissance normalement, puis flétrir au moment où le fruit atteint la grosseur d'un pois ou même plus tard (en anglais seulement).

Autres ressources sur les dommages hivernaux et le raisin (en anglais seulement):


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424 1300
Courriel :ag.info.omafra@ontario.ca