Éclaircissage des arbres fruitiers

Table des matières

  1. Introduction
  2. Pêches
  3. Prunes
  4. Poires
  5. Pommes
  6. Conclusion

Introduction

L'éclaircissage des arbres fruitiers est une étape clé pour que les arbres donnent, année après année, des fruits de bon calibre. Il est de plus en plus important de veiller à la rentabilité de l'investissement dans les jeunes vergers, et particulièrement dans le cas des vergers de pommiers et de poiriers palissés, à haute densité. Dans tous les vergers, un éclaircissage bien fait améliore le calibre moyen, le fini et la couleur des fruits; donne une récolte plus uniforme; permet d'éviter la surproduction; assure le retour de la floraison et une bonne production de pommes et de poires d'une année à l'autre; réduit le bris de branches et diminue la probabilité des dommages causés par les ravageurs, certains d'entre eux s'attaquant en effet davantage aux fruits serrés les uns contre les autres.

On peut effectuer l'éclaircissage en taillant les arbres, en ayant recours à des agents d'éclaircissage chimique ou manuellement. La première étape consiste à élaguer l'arbre au moment où il est possible d'éliminer un grand nombre de bourgeons ou d'inflorescences. Au stade du jeune fruit, on peut utiliser des agents d'éclaircissage pour éliminer les petites pommes ou poires. Après la chute de juin, qui correspond au stade où les arbres perdent naturellement une certaine partie de leurs fruits, on peut commencer l'éclaircissage manuel sur l'ensemble des arbres du verger.

Il est important de ne pas tarder à faire l'éclaircissage. Dans le cas des pommiers et des poiriers, l'éclaircissage qui se fait autour de la floraison, ou peu après, permettra une augmentation du calibre moyen des fruits et d'optimiser la floraison de l'année suivante. Dans le cas des pêchers et des pruniers, il est plus avantageux d'effectuer l'éclaircissage au début de la mise à fruit (nouaison) ou même à la floraison, mais cette pratique présente des risques, car il est difficile d'évaluer avec exactitude l'ampleur de la charge fruitière avant la chute de juin. L'éclaircissage en fin d'été peut améliorer le calibre et la couleur des fruits et prévenir le bris de branches, mais il n'aura pas d'effet sur le retour de floraison.

Rien ne vaut l'expérience du producteur dans les décisions touchant l'éclaircissage, d'où l'importance de pouvoir compter sur des registres des éclaircissages antérieurs, indiquant les doses, les conditions météorologiques au moment de l'application et les résultats obtenus. Les autres facteurs à considérer sont les cultivars utilisés, la grosseur des fruits souhaitée, le nombre de fleurs, l'activité des abeilles, les conditions atmosphériques durant la pollinisation et après la nouaison.

Éclaircissage par la taille

Dans le cas de nombreuses cultures fruitières, la taille peut faciliter la gestion de la charge fruitière. La taille permet de maintenir un équilibre entre la croissance végétative, la production de fleurs et la production de fruits. On peut retirer les fruits des arbres fruitiers par une taille vigoureuse du bois de fructification en excès ou de piètre qualité vers la fin de l'hiver ou au début du printemps (pour les pommiers, poiriers et cerisiers) ou durant la floraison (pour les pêchers, nectariniers et pruniers). La taille est importante, car elle facilite la pénétration de la lumière dans la frondaison, et permet d'éliminer le bois de mauvaise qualité, lequel peut favoriser la formation de fruits de calibre inférieur.

Éclaircissage manuel

Les pêches, nectarines, prunes et poires ne peuvent être éclaircies que manuellement. L'éclaircissage manuel est souvent utilisé pour compléter l'éclaircissage chimique des pommiers et poiriers et l'éclaircissage des inflorescences des pêchers. Dans le cas des arbres qui ne sont pas encore adultes, il est moins risqué d'avoir recours à l'éclaircissage manuel qu'à l'éclaircissage chimique. On devrait commencer l'éclaircissage manuel autour de la chute de juin (soit à la mi-juin), afin d'être mieux en mesure d'évaluer si les fruits vont avorter naturellement. L'éclaircissage effectué au début de la mise à fruit comporte plus d'avantages que l'éclaircissage effectué plus tard.

Éclaircissage chimique

L'éclaircissage chimique est utilisé dans les vergers de pommiers et de poiriers dans le but d'éliminer les fruits tôt en saison, du stade calice (chute des pétales) jusqu'à ce que les petits fruits mesurent 14 mm. Un éclaircissage tôt en saison influe davantage positivement sur le calibre moyen des fruits et le retour de floraison qu'un éclaircissage manuel effectué après la chute de juin. Cette pratique est très répandue dans les vergers de pommiers. Dans les vergers de poiriers, on ne peut utiliser qu'un seul produit à cette fin et les résultats ont été variables, c'est pourquoi l'éclaircissage manuel est la principale méthode utilisée. Il n'existe pas d'agents chimiques d'éclaircissage homologués pour utilisation dans les pêches, les nectarines, les prunes et les cerises.

Pêches

L'éclaircissage des pêches est une pratique indispensable pour ce type d'arbre, mais elle demande beaucoup de temps en plus d'être coûteuse. L'éclaircissage se fait avant, durant et après la floraison afin de réduire la charge fruitière. Les cultivars hâtifs et ceux qui produisent de plus petits fruits devraient être éclaircis en premier afin que l'éclaircissage ait un meilleur effet sur le calibre des fruits.

Éclaircissage par la taille

La taille des pêches s'effectue habituellement autour de la floraison en vue de réduire les risques de dommages dus au gel. On peut éliminer les fruits des arbres fruitiers par une taille vigoureuse du bois de fructification en excès ou de piètre qualité entre la période de dormance et la préfloraison. Éliminer les branches situées dans la partie inférieure du centre de l'arbre qui produisent de plus petits fruits en raison du peu de lumière qui y pénètre et de la présence insuffisante de feuillage. Retirer toutes les tiges fructifères de longueur inférieure à 20 cm (8 po), puisque ces branches ont tendance à produire des fruits de calibre plus petit. Éliminer les extrémités des branches fructifères plus longues que 30 cm (12 po).

Éclaircissage des inflorescences

L'éclaircissage des inflorescences permet de diminuer les coûts de main-d'œuvre et d'obtenir un plus gros calibre moyen des fruits par arbre ainsi qu'une maturité plus hâtive. L'éclaircissage des inflorescences comporte toutefois plus de risques, étant donné qu'il est difficile d'évaluer avec précision la charge fruitière avant la chute de juin. Plusieurs dispositifs mécaniques ont été utilisés pour éliminer les surplus d'inflorescences dans les pêchers. On peut ainsi faire glisser des cordes dans la frondaison, secouer manuellement les inflorescences avec les mains gantées ou une brosse ou utiliser des jets d'eau à haute pression. L'éclaircisseuse mécanique Darwin permet d'éliminer les inflorescences à l'aide de fouets de nylon fixés à une tige pivotante montée à l'extrémité avant d'un chargeur. L'éclaircissage obtenu varie selon la vitesse d'avancement du tracteur, le nombre de tours-minute effectués par les fouets, le nombre de fouets utilisés, la forme de l'arbre et le moment où s'effectue l'opération durant la floraison. Un éclaircissage manuel par la suite est nécessaire pour garantir l'obtention de fruits du bon calibre.

Les agents d'éclaircissage chimique des inflorescences ne sont pas homologués pour utilisation sur les pêchers et les nectariniers au Canada.

Éclaircissage manuel

Dans les vergers de pêchers, l'éclaircissage des pêchers est surtout effectué manuellement. Il est possible de faire tomber rapidement de grandes quantités de fruits en s'aidant d'un bâton de baseball en plastique pour enfant, d'un tuyau d'arrosage enfilé sur une tige de bambou ou sur un manche à balai, ou d'un râteau en plastique à cet effet.

Des secoueurs de branches hydrauliques ou à ventilation pulsée sont offerts sur le marché. L'éclaircissage manuel est plus efficace et cause moins de dommages aux branches que de les secouer ou frapper.

Peu après la floraison, il est possible d'estimer la charge en fruits afin d'évaluer les besoins d'éclaircissage. Examiner de 10 à 20 branches représentatives dans chaque bloc en vue d'estimer l'ampleur de l'éclaircissage requis. À noter que des températures douces après la floraison contribuent à accroître la division cellulaire et les chances d'obtenir des fruits de plus gros calibre. Des précipitations abondantes quelques semaines avant la cueillette feront aussi augmenter le calibre définitif des fruits.

Lors de l'éclaircissage, tenir compte de la charge fruitière autant que de l'espacement des fruits. La charge fruitière optimale dépend du cultivar, de la vigueur de l'arbre, de l'âge et de la santé de l'arbre, de la conduite du verger (espacement des arbres, irrigation, taille). Les producteurs de pêches ont tendance à espacer les fruits de 15-20 cm les uns des autres. Toutefois, la distance entre les fruits importe moins, pour peu que les bouquets soient éclaircis et que les fruits ne se touchent pas. Par contre, la charge fruitière (kg/arbre ou nombre de fruits/arbre) revêt davantage d'importance. Par exemple, une récolte de 18-27 tonnes/ha (8-12 tonnes imp./acre) dans un verger d'une densité de 490 arbres/ha (200 arbres/acre) équivaut à environ 200-300 fruits par arbre, ce qui, pour des fruits de calibre moyen, représente 4-7 fruits/kg (2-3 fruits/lb). Avec l'importance actuelle accordée à l'augmentation du calibre du fruit pour une meilleure mise en marché et les tendances vers une plus grande densité de peuplement, une charge fruitière de 175-200 pêches par arbre semble idéale, au moins pour les cultivars à gros fruits.

Commencer l'éclaircissage manuel vers la fin de la chute de juin (autour de la mi-juin) lorsqu'il est possible de repérer les fruits qui avorteront naturellement. Un éclaircissage au début de la mise à fruit est plus avantageux qu'un éclaircissage tardif. Toujours éclaircir les cultivars hâtifs, afin d'obtenir des fruits de bon calibre. Certaines années, il peut être nécessaire de compléter avec un autre éclaircissage manuel par la suite. Quand l'éclaircissage se fait en équipe, envisager de marquer à l'avance plusieurs arbres à éclaircir avec des rubans de couleur à titre d'exemple. Deux ou trois pêches peuvent être laissées en bouquet si l'espace entre les branches est suffisant pour soutenir leur croissance. Garder les plus gros fruits sur la branche, même s'ils semblent serrés.

  • Faire suivre l'éclaircissage initial d'un éclaircissage de finition quelques jours plus tard afin de s'assurer d'un nombre adéquat de fruits de bon calibre par arbre pour le cultivar en question et les conditions qui prévalent dans le verger. Veiller à ce que les bouquets soient éclaircis et que les fruits ne se touchent pas. Si la mise à fruits est inégale dans l'arbre, on peut laisser davantage de fruits sur les branches bien garnies.

Les besoins en éclaircissage varient selon les cultivars.

Les cultivars hâtifs portent souvent un pourcentage assez élevé de fruits dont le noyau est fendu. Pour cette raison, certains producteurs font un premier éclaircissage léger pour réduire quelque peu la charge fruitière et font plus tard un éclaircissage sélectif pour enlever les fruits à noyau fendu. Le cultivar Harrow Diamond est le cultivar commercial qui mûrit le plus hâtivement parmi les cultivars qui, sous des conditions normales, sont peu sensibles au noyau fendu. Pour donner des fruits de grosseur acceptable, ce cultivar a besoin d'un bon éclaircissage.

Lorsque la mise à fruits est abondante, les risques de suréclaircissage des cultivars hâtifs sont faibles. Les cultivars dont le calibre des fruits a tendance à être plus petit, comme le Redhaven, ont besoin d'un éclaircissage plus sévère que les types qui ont tendance à donner des fruits plus gros, comme le Vivid et le Loring. La règle d'or pour obtenir des fruits de bon calibre dans le cas des cultivars tardifs offrant une bonne mise à fruit uniforme, est d'éclaircir en espaçant les fruits de 10-13 cm les uns des autres. Éclaircir chaque cultivar en fonction de ses besoins propres.

L'irrigation est recommandée pour donner des fruits plus gros, surtout durant les longues périodes de sécheresse. Dans les vergers qui ne sont pas irrigués, il se peut que certaines années il devienne nécessaire d'effectuer un deuxième éclaircissage à la mi-juillet en vue d'obtenir des fruits de calibre commercialisable.

Prunes

Depuis quelques années, la demande pour des fruits plus gros force les producteurs à accorder davantage d'importance à l'éclaircissage, à la taille et à l'irrigation. Les prunes japonaises ont besoin d'un éclaircissage systématique, sans quoi le calibre du fruit sera petit et le cycle de production sera porté à l'alternance. Les prunes européennes cultivées pour le marché frais ont aussi besoin d'un éclaircissage au cours des années de fructification abondante. Les pruniers non éclaircis ou mal éclaircis produiront des fruits petits qui, dans certains cas, prendront beaucoup de temps à mûrir. Commencer l'éclaircissage vers la fin de la chute de juin, soit du début à la mi-juin, quand il est possible de repérer les fruits qui vont avorter naturellement. Un éclaircissage au début de la mise à fruit est plus avantageux qu'un éclaircissage tardif. Comme l'éclaircissage chimique ne fonctionne pas avec les prunes, il est nécessaire de faire l'éclaircissage manuellement.

On préfère l'éclaircissage axé sur le calibre des fruits à celui, traditionnel, qui repose sur l'espace laissé entre eux. L'éclaircissage axé sur le calibre consiste à repérer, puis à enlever les fruits qui sont petits, faibles, abîmés ou atteints de maladies, indifféremment de l'espacement entre ceux qui demeurent sur la branche. En principe, l'opération fait en sorte que les fruits qui restent dans l'arbre atteignent un calibre satisfaisant.

Poires

L'objectif de l'éclaircissage des poires est de réduire le nombre de fruits par lambourde et d'espacer convenablement les fruits. L'éclaircissage des fruits est particulièrement bénéfique au cours des saisons de mise à fruit abondante ou d'humidité insuffisante.

L'ampleur de l'éclaircissage dépend de l'âge de l'arbre, du cultivar et de la charge fruitière. La méthode traditionnelle veut qu'on débarrasse les arbres de leurs fruits pendant les quatre premières années d'établissement, afin de s'assurer de poiriers sains et vigoureux. Dans les vergers à haute densité, on enlève tous les fruits la première année, puis on laisse environ 3-4 fruits par arbre la deuxième année. Au fur et à mesure que les fruits mûrissent, on laisse un nombre accru de fruits sur l'arbre.

Sur des arbres à maturité, des cultivars comme Bartlett et Bosc fructifient par bouquets de 3-5 fruits par lambourde. Si, dans l'ensemble, la charge fruitière est excessive, réduire les bouquets à 1 ou 2 fruits chacun. Dans certains vergers, la mise à fruit a tendance à être faible une année sur deux. Dans ces vergers, les lambourdes peuvent porter davantage de fruits quand certaines d'entre elles sont débarrassées de leurs fruits. Si la mise à fruit n'est pas excessive, 2-3 fruits par bouquet atteindront un calibre satisfaisant sans qu'on doive faire l'éclaircissage des fruits.

Éclaircissage chimique

La réaction des poires aux agents d'éclaircissage, compte tenu des conditions de culture trouvées en Ontario, varie d'une année à l'autre. Pour cette raison, il est encore très fréquent de recourir uniquement à l'éclaircissage manuel. Toutefois, les coûts de main-d'œuvre accrus et la demande pour des fruits de gros calibre militent de plus en plus en faveur de l'éclaircissage chimique.

Dans les vergers de poiriers, faire l'essai d'agents d'éclaircissage à petite échelle, jusqu'à ce que l'effet en fonction de la vigueur des arbres, du cultivar et du calibre de fruit puisse être évalué. Certaines parcelles de poiriers offrent difficilement une mise à fruit suffisante. Il vaut mieux évaluer la mise à fruit avant d'appliquer des agents d'éclaircissage, surtout si la floraison a été marquée par du temps frais et/ou pluvieux.

Comme pour tous les régulateurs de croissance, un recouvrement complet est indispensable pour obtenir des résultats satisfaisants. Les agents d'éclaircissage n'agissent que là où ils se déposent.

Pour l'éclaircissage chimique, utiliser de la 6-BA (6-benzylaminopurine, Cilis-Plus, ou 6-benzyladénine, MaxCel). Appliquer Cilis Plus ou MaxCel à une concentration de 50-200 ppm quand les jeunes fruits font 5-10 mm de diamètre. Pour des directives précises sur les applications, consulter l'étiquette du produit. Voir les notes sur MaxCel ou Cilis Plus (6-BA) dans la section Pommes. Ne jamais utiliser de carbaryl (Sevin XLR) sur des poires, sous peine de provoquer la déformation des fruits. Là où il le faut, compléter l'éclaircissage chimique par un éclaircissage manuel.

L'efficacité des agents d'éclaircissage est étroitement liée aux conditions météorologiques, à la couverture de pulvérisation, au moment où ils sont utilisés et à la pollinisation. Voir le paragraphe intitulé Facteurs influant sur l'action de l'éclaircissage sous Pommes.

Pour plus d'information sur l'éclaircissage chimique, voir les paragraphes intitulés Étapes de l'éclaircissage chimique, Facteurs influant sur l'action de l'éclaircissage, et L'éclaircissage sous des conditions difficiles sous Pommes.

Sensibilité du cultivar

Les cultivars de poiriers, Cold SnapTM, Bartlett et Bosc sont considérés comme des cultivars moyennement à carrément difficiles à éclaircir, alors que le cultivar Anjou est beaucoup plus facile à éclaircir.

Éclaircissage manuel

Les années normales, limiter la densité des fruits à un fruit par lambourde selon un espacement de 12-15 cm entre chaque fruit. Au moment de l'éclaircissage, il est préférable d'éliminer de manière sélective les jeunes fruits les plus petits.

Autres conseils sur l'amélioration de la santé des arbres et du calibre des fruits

Envisager de supprimer les lambourdes sur les arbres plus vieux, particulièrement s'il s'agit de cultivars sur porte-greffes nanifiants. Ces poiriers peuvent donner des avortons si on les laisse porter une trop lourde charge fruitière au cours des années 3-6. Un éclaircissage des fruits bien fait, conjugué à une irrigation au moment opportun donne normalement des poires de bon calibre.
Pour obtenir des fruits de gros calibre, irriguer après la nouaison, pendant les périodes prolongées de temps sec de la mi-été de même que quelques semaines avant la cueillette.

Pommes

L'objectif de l'éclaircissage des pommes est de réduire les bouquets à un ou deux jeunes fruits, chez la plupart des cultivars, préférablement le fruit de la fleur centrale du bouquet, et d'espacer convenablement les fruits tous les deux dards fructifères. L'éclaircissage présente aussi l'avantage de rendre les fruits moins vulnérables aux ravageurs, certains s'attaquant en effet davantage aux fruits serrés les uns contre les autres. De plus, comparativement à un pommier surchargé, un pommier bien éclairci donne des fruits qui se cueillent plus facilement, ce qui se traduit par une réduction des coûts de main-d'œuvre par caisse.

Avantages de l'éclaircissage pour le calibre des fruits

La comparaison entre un arbre ayant fait l'objet d'un bon éclaircissage avec un arbre dont l'éclaircissage est insuffisant fait ressortir les points suivants :

Même si un éclaircissage adéquat a normalement pour effet de réduire les rendements, l'accroissement de la valeur de la récolte qu'il procure compense largement d'éventuelles pertes de rendement, pourvu que l'éclaircissage ne soit pas excessif. En d'autres mots, à volume de fruits égal pour chacun des arbres, les fruits de l'arbre éclairci seront moins nombreux, mais plus gros et de plus grande valeur. Voir le tableau 1, Effet du calibre des pommes sur les dimensions des plateaux et le nombre de pommes par caisse, pour une comparaison du nombre de fruits de différents calibres nécessaires pour remplir une caisse de pommes standard. Voir le tableau 2, Corrélation entre le calibre des fruits et la charge fruitière, pour déterminer l'ampleur de l'éclaircissage nécessaire.

Figure 1. Effets de l'éclaircissage sur la répartition des fruits de différents calibres

Figure 1. Effets de l'éclaircissage sur la répartition des fruits de différents calibres

On voit sur la figure ci-dessus que la répartition des catégories de calibre est la même chez les pommiers Empire qu'il y ait éclaircissage ou non. Noter que l'éclaircissage pousse la répartition des calibres vers les catégories de calibre supérieures. L'écart de rendement total entre les deux traitements était inférieur à 10 %.

Tableau 1. Effet du calibre des pommes sur les dimensions des plateaux et le nombre de pommes par caisse
Calibre minimal
Grosseur de plateau
Nombre de pommes par caisse2
poids (g)1
mm
po
102
57
2 1/4
196
3 920
114
60
2 3/8
175
3 500
123
64
2 1/2
163
3 260
133
67
2 5/8
150
3 000
145
70
2 3/4
138
2 760
160
73
2 7/8
125
2 500
177
76
3
113
2 260
200
79

3 1/8

100
2 000
227
83
3 1/4
88
1 760
250
85
3 3/8
80
1 600
278
89
3 1/2
72
1 440
313
92
3 5/8
64
1 280
357
95
3 3/4
56
1 120
417
98
3 7/8
48
960

1 Ces valeurs sont approximatives du fait que des fruits de même diamètre peuvent être de poids différents.
2 La capacité d'une caisse est de 20 boisseaux.

Tableau 2. Corrélation entre le calibre des fruits et la charge fruitière
Calibre minimal
Nombre de pommes nécessaires par arbre pour la densité de peuplement donnée,
le rendement et le calibre recherchés
Densité de peuplement (arbres/acre)
272
500
1 000
Prévisions de rendement (boisseaux/ac)
mm
po
400
600
500
750
750
1 250
57
2 1/4
320
480
218
327
163
272
60
2 3/8
286
429
194
292
146
243
64
2 1/2
266
400
181
272
136
226
67
2 5/8
245
368
167
250
125
208
70
2 3/4
225
338
153
230
115
192
73
2 7/8
204
306
139
208
104
174
76
3
185
277
126
188
94
157
79
3 1/8
163
245
111
167
83
139
83
3 1/4
144
216
98
147
73
122
85
3 3/8
131
196
89
133
67
111
89
3 1/2
118
176
80
120
60
100
92
3 5/8
105
157
71
107
53
89
95
3 3/4
92
137
62
93
47
78
98
3 7/8
78
118
53
80
40
67

Étapes de l'éclaircissage chimique

Un éclaircissage est-il nécessaire? Déterminer la pertinence de procéder à l'éclaircissage et l'importance de celui-ci en évaluant la charge de fruits potentielle. Examiner attentivement les jeunes fruits en croissance, particulièrement les sépales (folioles du calice). Les sépales des inflorescences non pollinisées ont tendance à rester ouverts ou à s'incurver vers l'arrière, alors qu'elles demeurent bien soudées ensemble et se referment lorsque les inflorescences sont pollinisées. Voir le paragraphe intitulé Facteurs influant sur l'action de l'éclaircissage.

Quel(s) produit(s) doit-on utiliser? Le choix du produit dépend du cultivar et du stade de croissance de la culture. Voir les sections Agents d'éclaircissage de pommiers et Doses suggérées des agents d'éclaircissage.

Quel volume d'eau faut-il? Des volumes d'eau de dilution importants sont recommandés pour les agents d'éclaircissage; il s'agit de mouiller le feuillage pratiquement jusqu'au point de ruissellement, car les produits chimiques doivent entrer en contact avec les jeunes fruits et les feuilles des lambourdes. L'arbre moyen sur porte-greffe M.26 (3-3,5 m de hauteur) à raison d'une densité de 720 arbres/ha peut nécessiter plus de 2 L de solution à pulvériser si l'on veut bien mouiller le feuillage au moment de l'éclaircissage. Au fur et à mesure que la dimension de l'arbre diminue et que le nombre d'arbres par hectare augmente, le volume de frondaison (feuillage) des pommiers à pulvériser peut diminuer. Régler le débit du pulvérisateur en faisant un essai sur un petit groupe d'arbres pour déterminer exactement le volume d'eau nécessaire pour bien mouiller chaque arbre. Voir le site Sprayers101 (en anglais) églage des pulvérisateurs à jet porté.

Quand doit-on appliquer les agents d'éclaircissage? On doit appliquer les agents d'éclaircissage quand les jeunes fruits atteignent le calibre optimal pour l'éclaircissage et quand les conditions météorologiques sont propices à une efficacité optimale (l'idéal étant de compter sur des températures douces et des vents calmes). Mesurer le calibre de 50-60 jeunes fruits de chaque cultivar. Choisir les deux plus gros fruits en croissance (fruit central du bouquet et son voisin) de chacun de 25-30 bouquets choisis au hasard. Mesurer le plus gros diamètre de chacun à l'aide d'un compas Vernier ou numérique, ou encore à l'aide d'un gabarit d'éclaircissage, et faire la moyenne pour l'échantillon. Le diamètre optimal des jeunes fruits pour l'éclaircissage chimique des pommes varie selon les cultivars (voir le tableau 6. Diamètre optimal des jeunes pommes pour l'éclaircissage chimique).

Quand doit-on évaluer les résultats? Il faut compter 7-10 jours pour voir les effets de l'éclaircissage. Frôler légèrement les inflorescences avec la main pour voir combien de fruits tombent. Les jeunes fruits qui tombent cessent leur croissance; la queue du fruit jaunit. Pour décider si un second traitement est nécessaire, on peut utiliser un modèle de croissance des jeunes fruits qui peut aider à prédire quels fruits se détacheront de l'arbre. Pour en savoir davantage à ce sujet, voir la section intitulée Modèle de croissance des jeunes fruits.

S'assurer de laisser quelques arbres non pulvérisés à chaque floraison et les évaluer afin de comparer la chute naturelle aux effets des agents d'éclaircissage.

Modèle de croissance des jeunes fruits

Mis au point par Duane Greene, de l'université du Massachusetts, ce modèle aide à prédire si un jeune fruit se détachera de l'arbre ou s'il va survivre à la chute de juin, en présumant que les jeunes fruits qui persistent vont grossir plus rapidement que le feraient les fruits qui se détachent. En attribuant un taux de croissance de 20 au fruit qui se développe le plus rapidement, les jeunes fruits qui persistent présenteront un taux de croissance supérieur de 50 % au taux de croissance des jeunes fruits qui croissent le plus rapidement. On peut télécharger une feuille de calcul Excel du modèle, mise au point par Philip Schwallier de l'université de l'État du Michigan. Au besoin, le deuxième traitement doit être effectué avant que les pommettes aient un diamètre de plus de 10 à 14 mm.

Étapes

  1. Choisir 5 arbres par bloc.
  2. Compter le nombre de bouquets floraux par arbre.
  3. Identifier et numéroter 15 bouquets par arbre et identifier chaque jeune fruit de chaque bouquet à l'aide d'un marqueur permanent.
  4. Calculer le pourcentage de la charge fruitière visée en fonction du nombre de pommes souhaité/arbre et au nombre de bouquets floraux par arbre.
  5. Mesurer le diamètre des jeunes fruits avec un compas, 3 ou 4 jours après le traitement et 4 ou 5 jours après la première mesure, afin d'établir le taux de croissance. Il devrait s'accumuler entre 100 et 130 degrés-jours de croissance (température de base de 4,4C) entre le moment de l'application et la deuxième mesure.

Agents d'éclaircissage pour les pommes

MaxCel ou Cilis Plus (6-BA)

Nom du produit : MaxCel ou Cilis Plus

Matière active : 1,9 % de 6-benzylaminopurine (6-BA).
Type d'agent d'éclaircissage : Régulateur de croissance renfermant une cytokinine (6-BA) qui favorise la division cellulaire.
Mode d'action : Utilisé à la fois pour l'éclaircissage des fruits et l'amélioration de leur calibre. Les possibilités d'accroissement du calibre des fruits s'expliquent par la stimulation de la division cellulaire peu après la floraison dans les premiers stades de la formation et du développement des fruits.
Concentration : Pour augmenter le calibre des fruits, faire 2-4 applications à des concentrations de 10-50 ppm, à partir de la chute des pétales, puis à intervalles de 3-10 jours. Cette dose peut aussi entraîner l'éclaircissage de certains cultivars faciles à éclaircir. Pour éclaircir les fruits, appliquer à des concentrations de 75-200 ppm. Voir le tableau 3, Doses suggérées de MaxCel ou de Cilis Plus pour emploi avec ou sans Sevin.
Application : Diluer MaxCel ou Cilis Plus dans 500-2 000 L de bouillie/ha. Un recouvrement complet et uniforme est indispensable. Utiliser suffisamment d'eau pour mouiller le feuillage pratiquement jusqu'au point de ruissellement. Voir le tableau 4, Concentration de MaxCel ou de Cilis Plus dans le réservoir.
Notes sur les cultivars : Recommandés pour les cultivars Empire, McIntosh, Idared, Gala et autres. Ne sont pas efficaces sur tous les cultivars. Voir le tableau 5, Doses suggérées des agents d'éclaircissage de pommiers à maturité.
Moment du traitement : Pour l'éclaircissage, ces produits ont un maximum d'efficacité quand les jeunes fruits ont 5-15 mm de diamètre. Pour l'amélioration du calibre des fruits, commencer les applications à la chute des pétales.
Traitements répétés : Ne pas dépasser 2 applications/saison de croissance si le traitement vise l'éclaircissage, la limite étant de 4 applications si le traitement vise l'augmentation du calibre des fruits.
Conditions optimales : On obtient les résultats les meilleurs quand les températures sont supérieures à 20 °C pendant et après le traitement. Privilégier les conditions d'assèchement lent (p. ex., début de matinée).
Mises en garde : Respecter un délai d'attente avant cueillette de 86 jours. Ne pas appliquer MaxCel ou Cilis Plus avec de l'ANA (acide naphtalène acétique) que ce soit dans un mélange en cuve ou par des pulvérisations distinctes durant la même saison de croissance. Ces combinaisons de produits peuvent provoquer la formation de fruits nains dans le cas des cultivars Delicious et Fuji.

ANA (acide 1 -naphtalène acétique)

Nom du produit : FRUITONE-L.
Matière active : ANA (acide 1-naphtalène acétique).
Type d'agent d'éclaircissage : Agent d'éclaircissage hormonal.
Mode d'action : L'ANA doit être dissous dans l'eau pour qu'il soit absorbé par le feuillage. Presque tout l'ANA est absorbé lors de l'application de la solution initiale et non lors des périodes de mouillage subséquentes. La durée de vie de ce produit est brève, puisqu'il se décompose sous l'action du soleil. L'ANA affecte l'activité de l'auxine et entrave la photosynthèse et le développement normal du fruit. Les jeunes fruits à éliminer se détachent habituellement dans les 10-14 jours suivant la pulvérisation. L'ANA cause parfois le flétrissement des feuilles, mais l'effet est temporaire et disparaît après quelques jours.
Concentration : 1,2-9,7 ppm. Voir le tableau 5, Doses suggérées des agents d'éclaircissage de pommiers à maturité.
Moment du traitement : La plage d'application va de la chute des pétales (calibre du fruit de 3 à 7 mm) jusqu'au début de la nouaison (calibre du fruit de 8 à 10 mm). L'ANA offre un maximum d'efficacité quand les fruits centraux des bouquets font 5-10 mm. S'il est appliqué trop tôt, entre la floraison et la chute des pétales, l'ANA risque d'entraîner un éclaircissage excessif du cultivar Empire.
Application : Pulvériser au moyen de grands volumes d'eau lorsque les conditions atmosphériques sont propices à un assèchement lent. On considère que l'ANA ne peut plus être enlevé par la pluie 2-3 heures après la pulvérisation.
Mélange : Peut être mélangé en cuve avec le carbaryl (Sevin).
Conditions optimales : Du temps doux et pluvieux caractérisé par un assèchement lent est propice à une absorption maximale de l'ANA. De telles conditions se produisent le matin, moment où les arbres sont humides, le séchage est lent et la température s'élève lentement. Le produit étant absorbé tôt, les arbres profitent d'une journée de croissance entière pour utiliser l'agent d'éclaircissage. Il est préférable de l'appliquer entre 21 et 24 °C. Ce produit ne devrait jamais être appliqué à des températures inférieures à 15,6 °C ni supérieures à 26,7 °C.
Mises en garde : Ne pas l'appliquer au cours de la même saison de croissance que MaxCel ou Cilis Plus, car cette combinaison pourrait induire la formation de fruits nains.

Carbaryl (Sevin XLR)

Nom du produit : SEVIN XLR
Matière active: Carbaryl
Type d'agent d'éclaircissage : Insecticide qui entraîne aussi un éclaircissage des fruits après la chute des pétales.
Mode d'action: Le carbaryl est absorbé surtout par le fruit, non pas par les feuilles. La présence de ce produit dans le système vasculaire du jeune fruit entrave les processus biochimiques normaux. Il interrompt certains processus importants de la croissance du fruit, lequel finit par tomber. Cette chute commence habituellement 5-10 jours après le traitement.
Dose : 0,5-2 L de produit/1 000 L d'eau. Voir le tableau 5, Doses suggérées des agents d'éclaircissage de pommiers à maturité. Le taux d'éclaircissage augmente graduellement avec l'augmentation des concentrations du carbaryl jusqu'à 1 kg de carbaryl actif (2 L de Sevin XLR)/1 000 L d'eau. Au-delà de cette concentration, le taux d'éclaircissage demeure constant ou n'augmente que très peu. Ne pas dépasser la dose de 1,5 kg de matière active/ha/ an (3,22 L de produit /ha/ an) dans les vergers palissés à haute densité ou1 kg mat. act./ha/an (2,15 L de produit /ha/ an) dans les vergers de densité faible à moyenne. Ne pas faire plus de 2 traitements/an et laisser un intervalle d'au moins 4 jours entre chaque application.

Nota: Sevin XLR ne procure pas d'effet d'éclaircissage additionnel si les tissus sont à nouveau mouillés, notamment par la pluie ou la rosée (contrairement à la formulation Sevin 50 W).

Nota : Le carbaryl étant relativement peu soluble dans l'eau, de faibles concentrations produisent une solution rapidement saturée, de sorte qu'il n'y a aucun avantage sur le plan de l'éclaircissage à dépasser la dose de 2 L de produit/1 000 L d'eau. Seul le carbaryl dissous agit.
Moment du traitement : L'idéal est de faire le traitement 7-12 jours après la chute des pétales (7 jours par temps doux et 12 jours par temps frais). On peut attendre jusqu'à 21 jours après la chute des pétales si les conditions sont moins qu'idéales.
Application : Faire une pulvérisation distincte du produit dilué afin de bien couvrir les arbres et les jeunes fruits en croissance. Un volume de bouillie supérieur à 2 L peut être nécessaire pour bien mouiller le feuillage d'un pommier semi-nain de 3-3,5 m sur porte-greffe M.26.

Mélange : Peut être mélangé en cuve avec l'ANA, MaxCel ou Cilis Plus.

Conditions optimales : Idéalement, l'application doit se faire sous des températures se situant entre 21 et 24 °C, dans des conditions d'assèchement lent.
Mises en garde : Ne pas appliquer MaxCel ou Cilis Plus en combinaison avec l'agent d'éclaircissage hormonal, ANA (acide 1-naphtalène acétique), que ce soit en mélange en cuve ou par pulvérisation distincte durant la même saison de croissance, car ce mélange risque de favoriser la formation de fruits nains. Il est recommandé de porter des gants résistants aux produits chimiques au cours d'un éclaircissage manuel effectué après une application de Sevin XLR.

Mises en garde: Ne pas appliquer MaxCel ou Cilis Plus en combinaison avec l'agent d'éclaircissage hormonal, ANA (acide 1-naphtalène acétique), que ce soit en mélange en cuve ou par pulvérisation distincte durant la même saison de croissance, car ce mélange risque de favoriser la formation de fruits nains. Il est recommandé de porter des gants résistants aux produits chimiques au cours d'un éclaircissage manuel effectué après une application de Sevin XLR.

Attention aux abeilles: L'emploi de Sevin aux fins d'éclaircissage peut provoquer la mort d'un grand nombre d'abeilles s'il y a des mauvaises herbes ou des légumineuses en fleurs dans les cultures de couverture. Pour minimiser l'empoisonnement des abeilles, retirer les ruches du verger avant le traitement. Ne pas faire de pulvérisations quand le vent peut entraîner la dérive du produit vers des endroits où se trouvent des mauvaises herbes ou des cultures en fleurs. Aviser les apiculteurs locaux des pulvérisations prévues.

Sevin peut nuire aux insectes utiles et aux acariens prédateurs. Retirer les ruches du verger et des champs environnants avant de faire des applications de Sevin, ce produit étant très toxique pour les abeilles.

Carbaryl (Sevin XLR) + ANA

Cette combinaison donne de bons résultats pour l'éclaircissage de cultivars difficiles à éclaircir comme les Paulared, Golden Delicious, Fuji et certaines souches du cultivar Gala. Utiliser une dose constante de 1 L de Sevin XLR (produit)/1 000 L d'eau, avec des concentrations d'ANA variant de 3 à 15 ppm. Traiter de 7 à 12 jours après la chute de pétales (7 jours si le temps est doux, et 12 jours s'il fait frais). Puisque l'ANA Sevin XLR + MaxCel or Cilis Plus n'a qu'une seule chance de produire son effet, on recommande d'utiliser un volume d'eau plus élevé.

Sevin + MaxCel ou Cilis Plus

Une combinaison de Sevin et de 6-BA est nécessaire dans le cas des cultivars difficiles à éclaircir ou lorsqu'il faut un éclaircissage prononcé pour réduire la charge fruitière et améliorer le calibre final du fruit. Traiter de 7 à 12 jours après la chute de pétales (7 jours si le temps est doux, et 12 jours s'il fait frais).

Calcul des parties par million (ppm) : 1 ppm = 1 g d'ingrédient actif par 1 000 L de solution de pulvérisation

Doses suggérées des agents d'éclaircissage

Les doses d'agents d'éclaircissage varient selon le produit utilisé, l'effet souhaité (augmentation du calibre ou intensité de l'éclaircissage) ainsi que selon le cultivar. Pour en savoir davantage sur les doses suggérées des agents d'éclaircissage, voir le tableau 3. Doses suggérées de MaxCel ou de Cilis Plus pour emploi avec ou sans Sevin XLR, le tableau 4. Concentration de MaxCel ou de Cilis Plus dans le réservoir et le tableau 5. Doses suggérées des agents d'éclaircissage des pommiers à maturité.

Tableau 3. Doses suggérées de MaxCel ou de Cilis Plus pour emploi avec ou sans Sevin XLR
Effet recherché 1
Concentration de
6-BA (ppm)2
Concentration de carbaryl (ppm)2
Nombre d' applications

MaxCel (L/1 000 L d'eau /ha)
Cilis Plus (L/1 000 L d'eau /ha)
Quantité de Sevin XLR (L/1000 L
d'eau /ha)
Calibre seulement 3,4
10-50
-
2-4
0,5-2,65
0,5-2,5
-
Éclaircissage léger et calibre
50-75
-
1-2
2,65-3,95
2,5-3,75
-
Éclaircissage modéré et calibre
75-100
-
1-2
3,95-5,3
3,75-5,05
-
50-75
500
1-2
2.65-3.95
2,5-3,75
1
Éclaircissage prononcé et calibre
100-150
-
1-2
5.3-7.95
5,05-7,55
-
75-100
500-1000
1-2
3.95-5.3
3,75-5,05
1-2
Éclaircissage très prononcé et calibre
150-200
-
1-2
7.95-10.65
7,55-10,1
-
100-125
1000
1-2
5.3-6.6
5,05-6,3
2

- = Information non disponible.
1 Plusieurs facteurs influencent la réponse à l'agent d'éclaircissage chimique. La concentration est généralement choisie en fonction de la sensibilité du cultivar aux agents d'éclaircissage chimiques. Voir Notes sur les cultivars pour plus d'information sur la sensibilité des cultivars à ces produits.
21 ppm équivaut à 1 mg/L.
3 Un éclaircissage léger peut survenir dans certaines conditions (arbres fragiles ou jeunes, cultivars sensibles et présence de conditions environnementales favorables à l'éclaircissage).
4 Bien qu'en plus de son effet d'éclaircissage (charge fruitière), le 6-BA peut aussi accroître la division cellulaire et améliorer le calibre du fruit, cet effet n'est pas observé chaque année, car la réponse peut être influencée par la concentration de la bouillie, le degré de recouvrement, le cultivar, l'état de santé de l'arbre, le moment de l'application, l'état de stress de l'arbre et les conditions environnementales présentes pendant et après la pulvérisation.

Tableau 4. Concentration de MaxCel dans le réservoir (concentration de 6-BA (mg/L or ppm))
Volume de bouillie requis (litres/ha)
Dose de MaxCel - grammes de 6-BA/hectare
10
26
50
76
100
200
446
litres de MaxCel à l'hectare
0.5
1.4
2.6
4
5.3
10.5
23.5
200
50
130
250
380
500
1,000
2,230
300
33*
90
165
255
335
665
1,490
400
25*
65
125
190
250
500
1,115
500
20*
50
100
150
200
400
890
600
17*
45*
80
125
170
335
745
700
14*
38*
70
110
145
285
640
800
13*
33*
60
95
125
250
560
900
11*
29*
55
85
110
220
495
1,000
10*
26*
50
75
100
200
445
1,500
7*
17*
33*
50
65
135
300
2,000
5*
13*
25*
38*
50
100
225

* Les concentrations de 6-BA indiquées dans les plages rehaussées de gris pâle ne sont pas efficaces (ni pour l'éclaircissage, ni pour l'amélioration du calibre).

Tableau 4. Concentration de Cilis Plus dans le r�servoir (concentration de 6-BA (mg/L or ppm))
Volume de bouillie requis (litres/ha)
Dose de Cilis Plus - grammes de 6-BA/hectare
10
26
50
76
100
200
446
litres of Cilis Plus per hectare
0.5
1.3
2.5
3.8
5
10
22.3
200
50
130
250
380
500
1,000
2,230
300
33*
90
165
255
335
665
1,490
400
25*
65
125
190
250
500
1,115
500
20*
50
100
150
200
400
890
600
17*
45*
80
125
170
335
745
700
14*
38*
70
110
145
285
640
800
13*
33*
60
95
125
250
560
900
11*
29*
55
85
110
220
495
1,000
10*
26*
50
75
100
200
445
1,500
7*
17*
33*
50
65
135
300
2,000
5*
13*
25*
38*
50
100
225

* Les concentrations de 6-BA indiquées dans les plages rehaussées de gris pâle ne sont pas efficaces (ni pour l'éclaircissage, ni pour l'amélioration du calibre).

Tableau 5. Doses suggérées des agents d'éclaircissage de pommiers à maturité1
Cultivar
Sevin XLR
(L/1 000 L d'eau)2
Fruitone (ANA)
(ppm)3
Sevin XLR (L/1 000L d'eau) + Fruitone (ANA) (ppm)2,3
MaxCel ou
Cilis Plus
(g BA/ha)4
Sevin XLR
(L/1 000 L d'eau)2,3
+ MaxCel oo Cilis
Plus (g BA/ha)4
Ambrosia
1-1,5
-
-
50
-
Aurora Golden Gala™
1-1,5
-
-
75
1+50
Braeburn
-
1,2-7,3
-
-
-
Cameo
1
2,4-9,7
-
-
-
Cortland
-
1,2-7,3
1-2+2,5-5
-
-
Creston
0,5-1
-
-
-
-
Crispin/Mutsu
0,5-1,5
2,4-9,7
-
-
-
Empire
1-1,5
2,4-9,7
1-2,5-4
50-100
1+50
Enterprise
1-1,5
-
-
-
-
Fuji
-
-
1-1,5+10-12
100-150
1-2+50-75
Gala
-
2,4-9,7
1+5-10
75-100
1-2+50
Gingergold
1-1,5
2,4-9,7
1+2,5-5
75
1+50
Golden Delicious, Wealthy
1-2
3,6-9,7
1+5-10
75-100
1-2+50
Golden Supreme
1
2,4-9,7
-
-
-
Goldrush
-
-
1+10
-
-
Honeycrisp
1-1,5
2,4-9,7
1+2,5
-
-
Idared
-
1,2-7,3
-
50-75
-
Jerseymac
1-1,5
2,4-9,7
-
-
-
Jonagold
1-1,5
2,4-9,7
-
50-75
-
Jonamac
-
3,6-9,7
-
-
-
Lodi
-
3,6-9,7
1+10-15
-
-
Macoun
-
3,6-9,7
-
-
-
McIntosh,hâtif
-
3,6-9,7
1+5-105
50-75
-
McIntosh, non-spur
1-2
1,2-7,3
-
50
-
McIntosh, de type spur
-
1,2-7,3
1-2+2,5-5
50-75
1+50
Northern Spy
0,5-1,5
1,2-7,3
-
-
-
Paulared
1-1,5
3,6-9,7
1+10-15
75
1+50
Red Delicious
0,5-1,5
1,2-7,3
-
-
-
Red Delicious, de type spur
-
1,2-7,3
1-2+5-10
-
-
Shizuka
1-1,5
-
-
-
-
Silken
1-1,5
-
-
-
-
Spartan, Russets
1-2
2,4-9,7
1+10-15
-
-

- = Information sur le traitement non disponible.
1 Doses suggérées pour des pommiers dont la production est connue et stable. L'emploi d'agents d'éclaircissage chimiques dans la première année de fructification des pommiers ou sur des pommiers non parvenus à maturité est considéré comme étant très risqué.
2 Sevin XLR renferme 43 % de matière active et contient 466 g ou environ 0,5 kg de carbaryl par litre (1 L de Sevin XLR est sensiblement équivalent à 1 kg de Sevin 50 W). Pour connaître les quantités réelles d'ANA, se reporter à l'étiquette.
3. Utiliser des volumes d'eau suffisants pour bien mouiller le feuillage. Voir Étapes de l'éclaircissage chimique.
4 Pour une pulvérisation diluée de 1 000 L/ha. Augmenter les doses lorsque des volumes d'eau plus élevés sont requis pour obtenir un bon recouvrement. Voir le tableau 3, Doses suggérées de MaxCel ou de Cilis Plus pour emploi avec ou sans Sevin XLR, afin d'établir la quantité de produit/1 000 L d'eau et la concentration réelle en ppm de benzyladénine (BA) qui est appliquée. Pour assurer l'efficacité de la BA, la concentration de ce produit ne devrait pas être inférieure à 50 ppm.
5 À la chute des pétales.

Facteurs influant sur l'action de l'agent d'éclaircissage

Influence de la période de mouillage et de la température sur l'absorption du produit : La chaleur favorise une absorption plus rapide des agents d'éclaircissage. Les températures optimales pour leur absorption se situent dans la fourchette de 20-25 °C. À ces températures, l'assèchement du feuillage est en général beaucoup plus rapide que si l'on pulvérise tôt le matin ou dans la soirée lorsque les températures sont de 10-15 °C plus fraîches. L'absorption est ralentie par temps frais et s'étend sur une plus longue période ou jusqu'au ressuyage du feuillage.

La quantité totale de l'agent d'éclaircissage absorbée par le feuillage semble être plus ou moins égale dans les deux types de conditions (chaud et rapide/frais et lent), quelle que soit la rapidité du séchage. Le moment de la journée n'est pas un facteur critique pour ce qui est de l'application des agents d'éclaircissage. Des recherches sur certains cultivars n'ont montré aucune différence dans le degré de réussite de la pulvérisation, selon le moment où elle est faite, le jour ou la nuit. Les pulvérisations faites tôt le matin ou dans la soirée présentent l'avantage de réduire la probabilité que la bouillie soit déviée de sa cible, car le vent a alors tendance à être moins fort que dans la journée.

Sensibilité du cultivar (arbres adultes)

Cultivars faciles à éclaircir ou risquant d'être trop éclaircis : Ambrosia, Red Delicious non-spur, Idared, Mutsu/Crispin, souches de Jonagold, Jerseymac, Honeycrisp, Gingergold, Silken, Creston, Cameo et Golden Supreme.

Cultivars modérément difficiles à éclaircir : Empire, McIntosh, Northern Spy et Cortland.

Cultivars les plus difficiles à éclaircir : Golden Delicious, Paulared, Gala strains, Fuji, Goldrush, Spartan, Wealthy, McIntosh de type spur et Red Delicious de type spur.

Conditions météorologiques

Certaines conditions météorologiques améliorent la réponse à l'agent d'éclaircissage en permettant une meilleure absorption des produits chimiques. Ces conditions sont notamment :

  • un temps frais et humide, sous un ciel de faible luminosité, avant ou après le traitement;
  • une longue période de temps humide, mais sans pluie avant ou après le traitement;
  • du temps frais suivi de températures élevées;
  • une gelée ou des températures voisines du point de congélation avant ou peu après le traitement;
  • une longue période de temps sec avant ou après le traitement;
  • de la chaleur excessive après la nouaison.

Une diminution de la réponse aux agents d'éclaircissage peut être causée par du temps chaud et ensoleillé durant le jour, avec des nuits relativement fraîches avant et après le traitement d'éclaircissage, ce qui entraîne une accumulation nette élevée de réserves glucidiques dans l'arbre.

Pollinisation et butinage des abeilles

Ces activités sont étroitement liées aux conditions météorologiques. Les conditions de pollinisation et les populations d'abeilles ont un effet certain sur la facilité d'éclaircissage des fruits. Les fruits qui ont été bien pollinisés et qui possèdent un nombre élevé de pépins sont plus difficiles à éclaircir. Les fruits issus des fleurs centrales sont plus difficiles à éclaircir que ceux qui sont nés des fleurs latérales. Les fruits solitaires sont plus difficiles à éclaircir que ceux qui sont groupés en bouquets. Même dans les arbres dont la nouaison n'a été que partielle et clairsemée, un éclaircissage devrait être fait pour desserrer quelque peu les fruits des bouquets.

Vigueur et âge de l'arbre

L'âge et la vigueur de l'arbre sont des facteurs qui influent sur la dose d'agent d'éclaircissage à utiliser. Les fruits d'arbres jeunes sont plus faciles à éclaircir que ceux qui sont portés par des arbres à maturité ayant donné une bonne récolte pendant deux ou trois années. Il est donc recommandé d'éclaircir à la main les jeunes arbres appartenant à des cultivars de grande valeur. Les faibles doses qui donnent de bons résultats chez les arbres adultes peuvent facilement entraîner un éclaircissage excessif des jeunes arbres. Les arbres adultes dont les bourgeons ont été endommagés par l'hiver ou ceux qui sont peu vigoureux sont plus faciles à éclaircir. Les arbres qui sont très chargés et qui ont une bonne floraison une année peuvent être plus faciles à éclaircir l'année suivante. Un très grand nombre de fleurs et, conséquemment, un stress accru facilitent l'éclaircissage. Étant donné que la production de fleurs et de pollen nécessite de l'azote, une forte floraison impose un stress supplémentaire à l'arbre. Le stress qu'a subi un arbre au cours de la saison de croissance précédente (p. ex., sécheresse extrême, pluviosité extrême, carences nutritionnelles, dommages causés par des insectes et des maladies) facilite l'éclaircissage.

Densité du feuillage

La taille et la densité du feuillage ont un effet sur la facilité à effectuer l'éclaircissage ainsi que sur la qualité du recouvrement. Les arbres mal élagués et au feuillage dense sont plus faciles à éclaircir que les arbres aérés et bien taillés aux boutons plus solidement attachés. L'éclaircissage des fruits est plus facile sur les dards, partiellement ombragés, des branches basses d'arbres bien élagués que sur les dards des branches hautes. Augmenter le volume d'eau si l'éclaircissage est très retardé, car les arbres sont alors en phase de développement rapide et il faut que la bouillie les recouvre parfaitement.

Recouvrement du feuillage

Comme avec tout régulateur de croissance, pour que les pulvérisations d'agents d'éclaircissage donnent de bons résultats, il est indispensable que la bouillie recouvre tout le feuillage. Le produit n'agit que là où il se dépose.

Moment propice à la pulvérisation

Le moment propice à la pulvérisation varie selon le produit chimique utilisé. Voir Agents d'éclaircissage pour les pommes. Le moment où survient la chute des pétales est déterminant pour les décisions qui ont trait à l'emploi d'agents d'éclaircissage. La chute des pétales correspond au moment où 80 % des pétales sont tombés, moment qui précède toutefois la fermeture des lobes du calice.

Appliquer les agents d'éclaircissage en tenant compte du diamètre moyen des jeunes fruits. VoirÉtapes de l'éclaircissage chimique. Lorsque les fruits centraux des bouquets ont atteint le diamètre établi, les fruits qui sont plus petits et plus faibles devraient tomber si l'agent d'éclaircissage est efficace. Cette relation est surtout vraie lorsque le fruit central du bouquet est plus gros que les fruits latéraux et quand le calibre et le stade phénologique des fruits sont assez uniformes. Voir le tableau 6. Diamètre optimal des fruits pour l'éclaircissage chimique, afin d'établir le moment idéal pour effectuer l'éclaircissage de chaque cultivar.

Tableau 6. Diamètre optimal des fruits pour l'éclaircissage chimique
Cultivar Diamètre des fruits les plus gros du bouquet*
McIntosh
8-12 mm
Red Delicious
6,5-8 mm
Northern Spy
10-11 mm
Empire, Idared, Jonagold
8-12 mm
Gala, Golden Delicious, Fuji
8-12 mm

* En raison de la variabilité du calibre des fruits, on doit calculer le diamètre moyen d'un échantillon de fruits centraux de 25-30 bouquets choisis au hasard; on se sert d'un gabarit ou d'un compas Vernier pour mesurer le diamètre des fruits.

Éclaircissage sous des conditions difficiles

Éclaircissage des pommiers après une gelée meurtrière

Les dégâts subis par les fleurs doivent être évalués attentivement. Les divers organes de la fleur - pétales, étamines, pistils et ovaires - peuvent réagir de façon très différente aux gelées. Voir la figure 2. Anatomie d'une fleur de pommier,pour plus d'information. Le brunissement des pétales sous l'effet d'une gelée n'empêche pas forcément la nouaison si du pollen a été déposé sur la fleur 1-2 jours avant la gelée.

Les gelées qui surviennent autour de la floraison provoquent en général divers symptômes, en particulier :

  • des stries de rugosité (ou roussissement) dessinant des anneaux autour de la petite pomme;
  • des marques longitudinales de rugosité allant du pédoncule au calice;
  • une réduction du nombre de pépins et la déformation des fruits (carrés ou ondulés).

Quand le gel n'a pas causé trop de dégâts, le producteur peut appliquer les traitements d'éclaircissage qui ont réussi dans le passé avec le cultivar en question. Toutefois, la plus grande prudence est de rigueur en matière d'éclaircissage lorsqu'on a enregistré une forte gelée. Les feuilles blessées par le gel absorbent davantage de l'agent d'éclaircissage et les jeunes fruits qui ont peu de pépins se détachent facilement de l'arbre. Pour de nombreux cultivars, il est alors préférable de réduire les doses de l'agent d'éclaircissage. On peut choisir de ne pas traiter une parcelle fortement touchée et de ne faire qu'un éclaircissage à la main.

Selon l'ampleur des dommages, le producteur peut décider d'éclaircir seulement les parties du verger où les arbres semblent ne pas avoir trop souffert. Des différences d'élévation et de circulation d'air dans un verger peuvent amener des différences considérables dans les conséquences du gel. Au cours d'un même épisode de gel, les pommiers situés dans des terres basses peuvent être soumis à de l'air de 2-3 ºC plus froid que dans les situations plus élevées.

Dans la décision d'éclaircir, on peut envisager de pulvériser une partie de la parcelle, si la nouaison semble normale sur les arbres qui sont dans les parties hautes. On peut fermer l'alimentation des buses là où les fleurs semblent avoir le plus souffert du gel. On peut aussi fermer les buses qui dirigent la bouillie d'éclaircissage dans le bas des arbres.

Figure 2. Anatomie d'une fleur de pommier

Figure 2. Anatomie d'une fleur de pommier

Éclaircissage des pommiers après une gelée qui a détruit la fleur centrale

Sauf dans le cas du cultivar Paulared, les agents d'éclaircissage chimiques donnent un maximum de résultats quand le fruit issu de la fleur centrale est plus gros, plus fort et plus dominant que les fruits issus des autres fleurs du bouquet. Un traitement d'éclaircissage épargne en principe le fruit central et fait tomber les fruits secondaires, plus faibles et plus petits.

Si la fleur centrale ou le fruit dominant a été détruit par une gelée, les différences de taille et de force entre les jeunes fruits restants peuvent être minimes, ce qui les rend tous aussi faibles et vulnérables face à un agent d'éclaircissage. Il est donc préférable dans ce cas d'attendre que la différence de calibre se manifeste dans le bouquet, sans toutefois que le calibre des plus gros fruits ait dépassé les calibres recommandés pour l'éclaircissage des jeunes fruits. Ces différences de calibre peuvent se manifester plusieurs jours après la pleine floraison. Une différence de quelques heures dans la pollinisation peut se traduire par des différences de calibre chez les jeunes fruits secondaires à mesure que la période postfloraison avance.

Éclaircissage des pommiers par temps exceptionnellement mauvais

Souvent, les conditions météorologiques ne se prêtent pas à l'application des agents d'éclaircissage malgré un diamètre optimal des fruits. Les mauvaises conditions peuvent être le froid, l'humidité, le vent ou la pluie qui persistent pendant de nombreux jours. Le producteur gagne alors à différer le traitement jusqu'à ce que la température remonte, que le soleil revienne et que le vent se calme, même si les fruits ont dépassé le diamètre auquel il est normalement recommandé d'intervenir. Sous des températures plus douces, les agents d'éclaircissage appliqués au moment où les fruits issus de la fleur centrale sont légèrement plus gros que le calibre optimal pour l'éclaircissage seront plus efficaces que lorsqu'ils sont appliqués par temps froid, humide ou pluvieux, lorsque le calibre des fruits est optimal pour l'éclaircissage.Par temps doux, on entend une température supérieure à 18 °C durant la journée où a lieu le traitement, ou pendant les 24 heures qui suivent.

Éclaircissage d'arbres dont la nouaison est irrégulière

Dans la plupart des cas, la mise en œuvre d'un programme d'éclaircissage demeure nécessaire même dans des vergers où la nouaison a été irrégulière. Les fruits uniques sont beaucoup plus résistants et ne tombent pas facilement. Il peut y avoir en même temps, sur un même arbre ou des arbres voisins, des fruits uniques et des groupes de fruits. En comparaison, les jeunes fruits qui sont en bouquets de 3-5 sont plus faciles à éclaircir à cause de la compétition entre eux. En fin de compte et ce, quel que soit le cultivar, il suffit pour obtenir une production commerciale de pommes que 5-10 % des fleurs donnent naissance à un fruit qui se développe jusqu'au bout. Par conséquent, dans les situations de nouaison irrégulière sur des arbres ayant subi des stress et en l'absence de perte par le gel, il faut envisager de faire les traitements d'éclaircissage recommandés.

Notes sur les cultivars

Ambrosia

L'éclaircissage à l'aide de doses modérées de Sevin XLR de ce cultivar à port dressé de type spur a donné de bons résultats en Ontario. Une culture bien éclaircie de pommiers Ambrosia donne des pommes de bon calibre et d'une belle couleur. La fenêtre de cueillette est étroite si les pommes sont destinées à un entreposage à long terme. Consulter la fiche technique du MAAARO, Production commerciale de la pomme Ambrosia en Ontario.

Aurora Golden GalaMC

Le cultivar Aurora Golden GalaMC peut être extrêmement productif, ce qui fait qu'il nécessite un éclaircissage précoce et important si l'on veut obtenir un fruit du calibre et de la qualité recherchés. Ce cultivar semble relativement facile à éclaircir avec une dose moyenne de carbaryl. Un éclaircissage manuel doit être effectué par la suite pour espacer les fruits à 15-20 cm les uns des autres. La charge fruitière doit être compatible avec le diamètre du tronc. On observe une tendance à laisser beaucoup trop de fruits sur l'arbre, avec pour résultat des fruits de petit calibre, un retard de maturité, une coloration qui laisse à désirer, une perte de saveur et un fruit de piètre qualité dans l'ensemble. Ce cultivar réagit bien à l'utilisation de la pellicule particulaire que procure le phytoprotecteur Surround durant la saison de croissance. Ce traitement contribue à accroître le calibre des fruits et à en améliorer la forme et le fini.

Cameo

Ce cultivar donne des arbres capables de supporter une forte charge fruitière dans une frondaison vigoureuse. Les arbres établis de ce cultivar sont faciles à éclaircir avec Sevin XLR (1 L/1 000 L d'eau).

Creston

Des doses de faibles à modérées de Sevin XLR risquent de trop éclaircir les arbres appartenant à ce cultivar. Il s'agit d'un cultivar productif qui donne des fruits de gros calibre et qui nécessite deux cueillettes.

Empire

Avant d'appliquer un traitement à l'ANA, s'assurer que le fruit central du bouquet est bien formé. Il faut pour cela vérifier la position des sépales. La chute des pétales de la fleur centrale du bouquet peut avoir lieu dès le 3e ou 4e jour suivant le pic de pollinisation. Si l'on utilise de l'ANA trop tôt (entre la pleine floraison et la chute des pétales), le calibre des pommes qui subsistent pourrait s'en trouver réduit, comparativement à un traitement fait au moment où le fruit central a un diamètre de 8-10 mm.

Enterprise

Des doses modérées de Sevin XLR semblent donner un éclaircissage convenable du cultivar Enterprise.

Fortune

Fortune donne un fruit de gros calibre, très coloré, à double usage. Il faut absolument l'éclaircir pour éviter le phénomène de l'alternance. Ce cultivar nécessite un traitement puissant à l'ANA et au Sevin XLR. Des producteurs aguerris ont déclaré avoir obtenu de bons résultats avec 10 ppm d'ANA plus 1 L de Sevin XLR/1 000 L d'eau.

Fuji

Ce cultivar est fortement porté à l'alternance, de sorte qu'il faut l'éclaircir sévèrement pour avoir une meilleure récolte. Les pommiers Fuji qui ne sont pas éclaircis portent habituellement très peu de fleurs l'année suivante. Les arbres adultes s'éclaircissent bien au moyen d'un mélange de Sevin et d'ANA, mais, en général, il faut compléter l'éclaircissage chimique par un éclaircissage manuel si l'on veut réduire davantage le nombre de fruits au centre des bouquets. En surabondance, les fruits risquent de ne pas atteindre leur qualité optimale.

Gala

Il s'agit d'un cultivar relativement difficile à éclaircir; sur les arbres parvenus à leur plein développement, l'éclaircissage doit se faire sans ménagement. On obtient de bons résultats en combinant l'ANA et Sevin aux doses recommandées pour la Golden Delicious et en effectuant le traitement lorsque le fruit central des bouquets atteint 8-9 mm. La combinaison de pulvérisations de MaxCel ou Cilis Plus et de Sevin s'est aussi révélée très efficace. Pour obtenir des fruits du calibre recherché, on procède à l'éclaircissage entre le milieu et la fin de juin, au plus tard, en cherchant à ne conserver que le fruit central du bouquet. Un éclaircissage manuel de correction est habituellement nécessaire dans les 30 jours qui suivent la pleine floraison afin de réduire la charge fruitière.

Des pulvérisations tardives d'agents d'éclaircissage risquent d'accroître l'incidence de fruits momifiés, lesquels sont colonisés par le champignon responsable de la pourriture noire. Des applications plus précoces produisent moins de fruits momifiés, ce qui réduit l'inoculum de la pourriture noire et fait en sorte que les fruits à maturité risquent moins d'en être infectés.

Gingergold

Ce cultivar semble être plus sensible aux agents d'éclaircissage que les McIntosh, Northern Spy et Empire. On peut l'éclaircir exagérément si on emploie les doses supérieures d'ANA ou des combinaisons fortes d'ANA et de Sevin XLR, ou de MaxCel et de Sevin XLR.

Golden Supreme

On obtient un éclaircissage convenable de ce cultivar avec 1 L de Sevin XLR/1 000 L d'eau, ce qui n'est pas le cas avec la Golden Delicious.

Goldrush

L'éclaircissage du cultivar Goldrush nécessite l'emploi combiné d'ANA et de Sevin XLR (10 ppm d'ANA + 1 L de Sevin XLR/1 000 L d'eau). Il est beaucoup plus difficile d'éclaircir convenablement ce cultivar, mais s'il est bien éclairci, il produit plus facilement de belles pommes à maturité.

Honeycrisp

Ce cultivar passe pour être plus sensible aux traitements d'éclaircissage que l'Empire. Procéder à l'éclaircissage avec prudence, car les fruits ont tendance à grossir exagérément et sont très sujets à la tache amère. Si le bloc produit des fruits de trop gros calibre, il peut être préférable de laisser deux fruits par bouquets ou de laisser moins d'espace entre les fruits. L'emploi des régulateurs de croissance (tels que 6-BA), qui améliorent le calibre du fruit, ne se justifie guère sur ce cultivar dont les fruits sont naturellement gros. Ne pas utiliser plus de 2,5 ppm d'ANA avec 1 L de Sevin XLR/1 000 L d'eau comme point de départ pour éclaircir des arbres établis. Selon bien des producteurs, ce cultivar donne une bonne répartition des fruits de différents calibres dans la couronne des pommiers lorsque les fruits les plus gros sont enlevés à la main après le traitement d'éclaircissage. Le cultivar Honeycrisp a une forte tendance à l'alternance et risque par conséquent de ne pas offrir un rendement acceptable chaque année.

Pour des précisions sur la charge fruitière et la circonférence du tronc aux fins de l'éclaircissage, voir la fiche technique du MAAARO, Culture commerciale des pommes Honeycrisp en Ontario.

Jonagold

L'éclaircissage de ce cultivar se fait assez facilement. Les fruits ont la chance d'atteindre une bonne grosseur lorsqu'on laisse un seul fruit par bouquet. La plupart des producteurs estiment obtenir de bons résultats avec des doses modérées de Sevin. Une surabondance de fruits chez la Jonagold peut occasionner une très faible floraison subséquente et donner des fruits de qualité moindre.

Shizuka

Les résultats de l'éclaircissage avec des doses modérées de Sevin XLR sont les mêmes pour le cultivar Shizuka que pour le Mutsu/Crispin.

Silken

L'éclaircissage du cultivar Silken nécessite 1-1,5 L de Sevin XLR/1 000 L d'eau, selon l'âge de l'arbre. Les pommes de ce cultivar sont sensibles aux meurtrissures. Il est important de répartir uniformément les fruits dans la couronne, afin de faciliter la cueillette.

Enlèvement des fruits des pommiers en croissance

Dans certains cas, il peut être souhaitable d'enlever les fruits des pommiers en croissance, car une telle pratique favorise un meilleur développement des arbres. La pulvérisation sous forme diluée, 5 jours après la chute des pétales, de l'ANA (15 ppm) combiné à 1,5-2 L de Sevin XLR dans 1 000 L d'eau donne des résultats acceptables. L'emploi d'Ethrel à des conce