Directives pour l'exploitation de fermes d'élevage de chinchillas

Table des matières

  1. Préface
  2. Définition
  3. Introduction
  4. Section 1 - Gestion
  5. Section 2 - Logement
  6. Section 3 - Alimentation et abreuvement
  7. Section 4 - Maladies et bonne santé
  8. Section 5 - Hygiène
  9. Section 6 - Transport de chinchillas vivants
  10. Section 7 - Euthanasie
  11. Exemples de questions provenant de la formule d'inspection vétérinaire
  12. Processus d'attestation
  13. Demande d'attestation d'une ferme d'élevage de chinchillas
  14. Pour de plus amples Information...

Préface

La domestication et la sélection artificielle du bétail ont rendu les animaux d'élevage dépendants de l'être humain. Par conséquent, compte tenu des moeurs et des normes d'éthique actuelles de la société, nous n'avons d'autre choix que d'accepter cette dépendance et d'y voir un engagement de traiter les animaux domestiques sans cruauté et d'éviter la souffrance non nécessaire à toutes les étapes de leur vie. Les présentes directives, dont l'application est facultative, sont un des moyens de respecter cet engagement. Il s'agit d'un outil d'éducation s'adressant à l'industrie de la fourrure de chinchilla, aux scientifiques et aux groupes de protection des animaux, et visant à promouvoir l'adoption de saines pratiques d'élevage et le bien-être des animaux. Les recommandations formulées dans les présentes directives ne s'appliquent pas à toutes les circonstances. Elles ont pour but de fixer des normes strictes pour l'élevage et le bien-être des chinchillas dans les exploitations commerciales, les centres de recherche, les établissements d'enseignement et les fermes d'élevage.

Les présentes directives peuvent aider les exploitants oeuvrant dans divers secteurs de l'industrie de la fourrure à passer en revue ou à améliorer leurs pratiques de gestion. Il importe de préciser que de nouvelles découvertes scientifiques et l'évolution de la situation économique pourraient nécessiter la révision de ces directives.

Enfin, les dimensions minimales des cages sont fondées sur les pratiques actuelles d'élevage. Aucun rapport de recherche n'était disponible au moment de l'élaboration des présentes directives.

Définition

Le chinchilla est un rongeur. À l'état sauvage, il fait partie des espèces en voie de disparition. Le chinchilla sauvage est originaire des Andes, en Amérique du Sud. On fait l'élevage du chinchilla partout dans le monde pour la production de fourrure.

Comme il fait l'objet d'un élevage sélectif depuis d'innombrables générations en vue d'améliorer la qualité de la fourrure, la fécondité, la couleur, la taille et le taux de croissance, le chinchilla d'élevage est d'une qualité nettement supérieure à celle de l'animal sauvage. Grâce à une bonne alimentation, un logement ventilé et propre, un environnement paisible et des soins vétérinaires, le chinchilla d'élevage est un animal calme dont la survie dépend d'un éleveur compatissant.

Dans le présent document, on entend par chinchilla l'animal d'élevage et non l'animal sauvage.

Introduction

Les présentes directives visent le chinchilla d'élevage et s'adressent notamment à l'industrie mondiale de la fourrure de chinchilla.

Elles ont été élaborées pour aider les éleveurs à créer un milieu sans cruauté pour leurs animaux, en tenant compte des besoins physiques et psychologiques des chinchillas en captivité. Les directives ont été préparées par des chefs de file de l'industrie de l'élevage des chinchillas, ainsi que par des professionnels de la médecine vétérinaire et de la nutrition, des soins et du contrôle des animaux.

On espère sincèrement que les éleveurs de chinchillas étudieront et respecteront les normes strictes définies dans les présentes directives, car elles seront bénéfiques pour les animaux et pour l'industrie de la fourrure. Le nom des éleveurs dont l'exploitation aura été attestée sera rendu public. Le processus d'attestation est décrit plus loin.

Nous sommes fiers de soumettre les présentes directives d'auto-réglementation à l'attention des éleveurs de chinchillas du monde entier. Nous les félicitons de leur engagement à l'égard de l'excellence dans la gestion des élevages et de l'importance qu'ils attachent aux normes de traitement sans cruauté des animaux.

Section 1 - Gestion

L'élevage sans cruauté des chinchillas est directement lié aux compétences, à la formation et à l'intégrité de l'exploitant ou du propriétaire de la ferme.

Les animaux d'élevage dépendent entièrement de la ferme et de l'exploitant pour leur survie. Les pratiques mentionnées dans le présent document soulignent l'importance d'une saine gestion pour assurer le bien-être de tous les animaux de la ferme.

L'exploitant doit connaître les rudiments du bien-être des chinchillas, y compris leurs comportements normaux, et être au fait des techniques d'élevage et de manipulation.

Le mode de gestion doit être axé d'abord et avant tout sur le bien-être des chinchillas, quel que soit le système utilisé.

L'exploitant doit veiller à ce que les procédures nécessaires aient été définies et soient respectées. Le système doit assurer la propreté et le confort des animaux et permettre l'alimentation et l'abreuvement réguliers, ainsi que l'inspection efficace des animaux.

En règle générale, le troupeau entier devrait être inspecté tous les jours. Les animaux reproducteurs doivent faire l'objet d'une inspection individuelle détaillée tous les jours.

Section 2 - Logement

Bâtiment abritant les chinchillas

Tout bâtiment utilisé pour le logement des chinchillas doit être propre, aéré et hygiénique, et doit protéger les animaux contre le mauvais temps. Il existe presque autant de modèles de bâtiments pour chinchillas qu'il existe de fermes d'élevage de cet animal. On recommande donc aux personnes qui souhaitent élever des chinchillas de visiter plusieurs fermes d'élevage pour déterminer les modèles qui répondront à leurs besoins.

  1. Le bâtiment peut servir à loger des animaux élevés à des fins soit de reproduction, soit de production de fourrure, ou les deux.
  2. Il ne faut pas garder les chinchillas dans le même bâtiment que les autres bestiaux.
  3. Le bâtiment doit avoir une source de lumière (naturelle ou artificielle) pour donner au chinchilla l'impression du cycle naturel du jour et de la nuit.
  4. Le bâtiment doit protéger le chinchilla contre le mauvais temps. Il doit être doté d'un système de chauffage ou de climatisation en bon état. En moyenne, la température doit être maintenue à entre 55 °F et 80 °F (entre 13 °C et 27 °C).
  5. Entre les rangées de cages, les couloirs doivent être suffisamment larges pour permettre le passage du chariot à aliments, ainsi que le nettoyage et l'entretien des animaux.
  6. Il devrait y avoir un bruit ambiant ne dérangeant pas les animaux. On ne recommande pas un silence total, car cela pourrait stresser les chinchillas.
  7. Le bâtiment doit être aménagé et entretenu de façon à éviter que des animaux indésirables ne s'y établissent. Ces animaux comprennent les souris, les rats, les oiseaux, les chauves-souris et les mouches.
  8. Le nombre d'animaux logés dans le bâtiment doit permettre une gestion et un entretien adéquats, ainsi qu'un approvisionnement suffisant en air frais. Si la circulation d'air et l'aménagement des cages sont optimaux, la densité des animaux peut atteindre un (1) pied carré de superficie ou huit (8) pieds cubes d'espace par animal. Par exemple, on peut loger trois mille (3 000) animaux dans un bâtiment mesurant trente-huit pieds de largeur, quatre-vingts pieds de longueur et huit pieds de hauteur (38 pi x 80 pi x 8 pi).
  9. Une circulation d'air et un approvisionnement en air frais adéquats sont nécessaires. L'air doit circuler pour tenir la litière au sec et assurer le confort des animaux. Il faut que la circulation d'air soit uniforme dans le bâtiment afin d'éviter que des animaux ne soient exposés à des courants d'air. À l'intérieur du bâtiment, l'air doit être frais et exempt d'odeurs d'ammoniac.
  10. Le bâtiment doit être propre afin d'assurer la sécurité des lieux, d'empêcher l'apparition de maladies et de fournir un confort raisonnable aux animaux.

Cages

Les cages des chinchillas doivent être suffisamment grandes pour permettre aux animaux de s'étirer, de bouger, de déféquer et, si les animaux sont gardés aux fins de reproduction, d'élever leurs petits. Les cages peuvent être fabriquées à l'aide de divers matériaux, mais elles doivent être conformes aux critères suivants :

  1. Les cages doivent être suffisamment grandes pour assurer le bien-être de l'animal. La case des animaux reproducteurs doit mesurer au moins deux mille deux cents (2 200) pouces cubes. La case des animaux en sevrage doit mesurer au moins mille cinq cents (1 500) pouces cubes. Il ne s'agit pas de dimensions optimales. Un grand nombre d'éleveurs préfèrent des cages plus grandes.
  2. Les cages doivent permettre une circulation d'air adéquate.
  3. Toute ouverture dans la cage des animaux reproducteurs ne doit pas dépasser un demi (1/2) pouce de largeur.
  4. La cage doit être solide et exempte d'arêtes vives et de clous pouvant blesser l'animal.
  5. La cage des animaux reproducteurs doit permettre au chinchilla mâle d'y entrer en toute sécurité. La porte d'accès doit s'ouvrir et se fermer facilement.
  6. Si le plancher de la cage est en fil de fer, on recommande d'y placer un objet où l'animal pourra se reposer.
  7. Chaque cage doit être munie d'un dispositif d'abreuvement, tel qu'un bidon ou une tétine d'abreuvement automatique, et d'un dispositif d'alimentation, tel qu'une auge ou un bol, auxquels l'animal a facilement accès. De plus, ces dispositifs doivent être faciles à inspecter et à nettoyer.
  8. Au moins toutes les deux semaines, l'animal doit pouvoir prendre un bain de sable. Lorsque le taux d'humidité dépasse soixante (60) pour cent, il faut permettre à l'animal de prendre un bain de sable au moins une fois par semaine.
  9. Il faut nettoyer les cages régulièrement pour contenir les maladies, la formation de moisissure et de champignons et l'odeur d'urine, pour éviter que les animaux ne tachent leur fourrure et pour fournir aux chinchillas un milieu agréable et sain.

Section 3 - Alimentation et abreuvement

Aliments

L'éleveur doit se familiariser avec les besoins nutritifs du chinchilla.
  1. Il ne faut jamais donner aux chinchillas des aliments contaminés par la vermine, un pesticide, une bouillie de pulvérisation ou des moisissures.
  2. Il faut se procurer des aliments mélangés de qualité auprès d'un fournisseur qualifié.
  3. Si on donne également du foin à manger aux animaux, ce foin doit être propre, de bonne qualité et exempt de moisissures et d'insecticides. De plus, il doit être stocké dans un endroit empêchant toute contamination par la vermine.
  4. Les aliments pour chinchillas doivent eux aussi être stockés dans un endroit empêchant la contamination par la vermine.
  5. Il ne faut pas placer les sacs d'aliments directement sur un plancher en ciment ou un plancher humide en terre battue, mais les conserver dans une pièce distincte ou dans un coin du bâtiment. On peut les protéger contre l'humidité en les plaçant sur une palette de bois.

Distribution

Il faut toujours nourrir suffisamment les chinchillas pour assurer leur bonne santé et leur bien-être.

  1. L'animal doit pouvoir accéder facilement aux aliments. Cela est particulièrement important pour les jeunes animaux.
  2. Les aliments granulés doivent être versés dans des contenants adéquats. Les distributeurs d'aliments doivent être nettoyés régulièrement.
  3. Les chinchillas doivent être nourris à heure fixe, en tenant compte du type de distributeur et de cage utilisé. Si le plancher de la cage est en fil de fer, il faut nourrir l'animal plus souvent que si le plancher est recouvert de copeaux.

Systèmes d'abreuvement

L'éleveur doit s'assurer que les chinchillas ont suffisamment d'eau potable en tout temps.

  1. Un grand nombre d'éleveurs utilisent un système d'abreuvement automatique. Dans ce cas, il faut s'assurer que le système est propre et que les soupapes et les tétines ne sont pas obstruées.
  2. Il faut entretenir le système pour éviter que les soupapes et les raccords ne fuient, ce qui pourrait entraîner une infiltration d'eau ou une inondation des cages.
  3. On peut également avoir recours à des bidons pour abreuver les chinchillas. Il faut entretenir et nettoyer ces bidons régulièrement pour les garder propres.

Section 4 - Maladies et bonne santé

L'éleveur de chinchillas doit toujours être conscient de l'état du troupeau et doit pouvoir reconnaître les signes d'un animal malade ou en détresse.

  1. On n'exige pas que l'éleveur soit spécialiste des maladies pouvant affecter les chinchillas. Toutefois, on lui recommande d'entretenir de bons rapports avec un vétérinaire compétent ou un éleveur d'expérience pouvant lui donner de bons conseils sur cet animal.
  2. L'éleveur doit apprendre à observer les chinchillas afin de pouvoir détecter toute anomalie dans leur comportement ou leur posture et tout autre signe de maladie pour que le traitement approprié soit donné sur-le-champ.
  3. L'éleveur doit prêter attention aux excréments des chinchillas, qui sont un excellent moyen d'évaluer l'état de santé de l'animal.
  4. Tout décès inexpliqué devrait faire l'objet d'un examen post-mortem.

Stress

Le stress est très nocif pour le chinchilla, car il peut causer des troubles de santé et endommager la fourrure. Il faut s'efforcer d'éliminer toute source de stress dans le bâtiment abritant les chinchillas. En règle générale, un bâtiment propre et bien ventilé, doté d'un système d'abreuvement et d'alimentation et où il n'y a pas de bruit soudain ou intense constitue un milieu adéquat pour le chinchilla.

Section 5 - Hygiène

L'éleveur de chinchillas doit mettre en oeuvre des programmes d'hygiène efficaces afin que les animaux ne vivent pas dans des conditions désagréables ou dangereuses.

  1. Les cages doivent être nettoyées régulièrement pour ne pas stresser les animaux, pour minimiser l'odeur d'urine et pour éviter les taches sur la fourrure.
  2. Le bâtiment abritant les chinchillas doit être bien ventilé pour prévenir la propagation de maladies et pour garder l'air frais entre les séances de nettoyage. La ventilation contribuera à minimiser l'odeur d'ammoniac, qui peut avoir de graves effets secondaires sur les animaux.
  3. Il importe que des mesures de contrôle vectoriel soient mises en oeuvre, car les rats et les souris peuvent transmettre des maladies aux chinchillas.
  4. On recommande de ne pas laisser les animaux familiers entrer dans le bâtiment abritant les chinchillas.

Section 6 - Transport de chinchillas vivants

On doit utiliser des cages spéciales pour transporter des chinchillas par avion ou par camion. Ces cages sont suffisamment grandes et assurent une circulation d'air et un confort adéquats à l'animal. Il importe également d'avoir tous les documents requis pour le transport.

  1. Les cages doivent être solides et ne pas avoir d'arêtes vives pouvant blesser l'animal ou la personne qui les déplacent.
  2. Elles peuvent être adaptées aux besoins particuliers de l'éleveur concernant le nombre de compartiments.
  3. Il faut assurer une circulation d'air adéquate en tout temps. S'il n'y a pas suffisamment d'air là où les cages sont entreposées, la température augmentera et les chinchillas, qui sont très sensibles à l'épuisement par la chaleur, pourraient rapidement tomber malades ou mourir.

Transport commercial

  1. Toute ouverture dans les cages ne doit pas dépasser un demi (1/2) pouce de largeur.
  2. Les parties supérieure et inférieure des cages doivent être pleines.
  3. Il faut mettre de la litière dans la cage de l'animal.
  4. La cage doit être suffisamment grande pour que l'animal puisse se coucher et bouger, mais pas trop grande afin d'éviter qu'il ne se blesse en cas de mouvement ou d'arrêt brusque. On recommande une cage de six pouces sur huit pouces sur cinq pouces et demi (6 po x 8 po x 5 ½ po). Si le transport a lieu par avion, la hauteur de la cage ne doit pas dépasser huit (8) pouces.

Transport non commercial

  1. Il n'y a pas de dimensions précises dans ce cas puisque l'éleveur peut superviser le déplacement des cages.
  2. Les dimensions du treillis métallique de la cage peuvent être supérieures aux dimensions mentionnées précédemment.
Soin des animaux pendant le transport
  1. On permet un seul animal adulte ou une seule femelle et ses petits âgés de moins de trois (3) semaines par cage. Si les petits ont plus de trois (3) semaines, on peut les mettre ensemble dans une cage placée aux côtés de celle de la mère.
  2. Si le transport des animaux durera plus de vingt-quatre (24) heures, l'éleveur doit leur donner des céréales imbibées d'eau et les abreuver rapidement une fois arrivés à destination.

Section 7 - Euthanasie

La mise à mort sans cruauté des chinchillas est de la plus grande importance. Les méthodes d'euthanasie doivent faire en sorte que l'animal ne ressente aucune douleur et n'éprouve aucune crainte ni angoisse.

Les associations de vétérinaires recommandent plusieurs méthodes d'euthanasie. En plus de répondre aux exigences de traitement sans cruauté, les deux méthodes ci-dessous sont sûres, pratiques, fiables et faciles à utiliser.

Dislocation cervicale

  1. La personne qui procède à l'euthanasie doit se sentir à l'aise lorsqu'elle manipule des chinchillas et avoir reçu la formation nécessaire en matière de dislocation cervicale.

Électrocution

  1. Le matériel électrique doit avoir été conçu à cette fin et être bien entretenu pour assurer une efficacité optimale.

Il faut suivre à la lettre les directives élaborées par les associations de médecine vétérinaire pour chaque méthode d'euthanasie.

Exemples de questions provenant de la formule d'inspection vétérinaire

A. Logement

  1. Y a-t-il du matériel adéquat en état de marche permettant de maintenir la température à entre 55 °F et 80 °F?
  2. L'aménagement du bâtiment permet-il de travailler dans de bonnes conditions?
  3. Les dimensions des cages sont-elles conformes aux normes minimales?
  4. La conception et la construction des cages sont-elles conformes aux normes minimales?
  5. La disposition des cages permet-elle de procéder à une inspection physique et visuelle de toutes les parties?
  6. L'éclairage est-il suffisant?
  7. Les animaux respectent-ils un cycle jour et nuit?
  8. La densité de la population animale est-elle conforme aux exigences?

B. Alimentation et abreuvement

  1. L'éleveur connaît-il les besoins nutritionnels généraux des chinchillas?
  2. Les aliments sont-ils placés à un endroit où l'animal peut facilement y avoir accès?
  3. Les aliments sont-ils stockés de façon à éviter la contamination?
  4. L'éleveur a-t-il établi un horaire d'alimentation?
  5. Les dispositifs et les ustensiles d'alimentation sont-ils propres?
  6. Les animaux en cage ont-ils tous facilement accès à de l'eau potable?
  7. Le dispositif d'abreuvement se trouve-t-il à un endroit où l'éleveur peut l'inspecter et le nettoyer facilement?
  8. L'horaire de nettoyage et d'entretien du système d'abreuvement est-il adéquat?

C. Maladies et bonne santé

  1. L'éleveur sait-il que le comportement, la posture et les excréments de l'animal permettent d'évaluer l'état de santé de l'animal et qu'il doit les surveiller de près?
  2. L'éleveur a-t-il pris toutes les mesures nécessaires pour assurer le confort des animaux?
  3. Les chinchillas sont-ils les seuls animaux admis dans le bâtiment?

D. Hygiène

  1. L'éleveur a-t-il établi un horaire de nettoyage?
  2. La ventilation est-elle adéquate?
  3. L'éleveur a-t-il mis en oeuvre un programme adéquat de contrôle vectoriel?
  4. L'éleveur a-t-il mis en oeuvre un programme efficace de lutte contre les mouches?

E. Euthanasie

  1. Les animaux sont-ils mis à mort sans cruauté?

D'après votre formation et votre expérience, les chinchillas sont-ils traités sans cruauté à la ferme d'élevage? *

Processus d'attestation

Le Chinchilla Industry Council, la Empress Chinchilla Breeders Cooperative Inc. et la National Chinchilla Breeders of Canada encouragent tous les éleveurs de chinchillas à gérer leur ferme d'élevage conformément aux présentes directives. Si, à la suite d'une inspection, un vétérinaire estime que votre ferme d'élevage est exploitée conformément aux directives, l'association d'éleveurs dont vous faites partie attestera qu'elle est bien gérée et que les animaux sont traités sans cruauté.

Si vous souhaitez obtenir cette attestation et croyez que votre ferme répond à toutes les normes, procédez comme suit :

  1. Communiquez avec un vétérinaire de votre choix qui est disposé à inspecter votre ferme. (Vous devrez payer les coûts de cette inspection.)
  2. Remplissez la formule ci-après, en indiquant votre nom et celui de votre vétérinaire, et envoyez-la à : L'association d'éleveurs enverra les instructions nécessaires au vétérinaire que vous aurez choisi. Ce dernier devra communiquer à l'association les résultats de l'inspection de votre ferme d'élevage. Si le vétérinaire est d'avis que votre ferme respecte toutes les normes, l'association d'éleveurs délivrera une attestation. Vous pourrez encadrer cette attestation et l'afficher dans votre ferme, par exemple dans votre bureau, et l'utiliser dans toute publicité.

Demande d'attestation d'une ferme d'élevage de chinchillas

(Dactylographier ou écrire en lettres moulées)

Nom de l'éleveur de chinchillas ______________________________________________

Nom de la ferme d'élevage ____________________________________________________________

Adresse de la ferme d'élevage __________________________________________________________

Tél. : ( )___________________________ Téléc. : ( )________________________

Nom du vétérinaire qui fera l'inspection _______________________________________________

Adresse du vétérinaire ______________________________________________________

Tél. : ( )____________________________ Téléc. : ( )________________________

Comme ma ferme d'élevage de chinchillas respecte les normes figurant dans les directives, je demande par les présentes son attestation.

Signature de l'éleveur de chinchillas ________________________________________________

Date ____________________________________________________________________

 

Préparé par les organismes suivants sous les auspices du Chinchilla Industry Council :

Empress Chinchilla Breeders Cooperative Inc.
C.P. 318
Sixes, Oregon 97476
É.-U.

National Chinchilla Breeders of Canada
R.R. no 2
Norval ON L0P 1K0
Canada


Auteur : Brian Tapscott - spécialiste des élevages non traditionnels/MAAARO
Date de création : 01 Mars 1998
Dernière révision : 08 Juillet 2003

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca