Les répercussions du poids vif des lapines sur le premier accouplement

Une étude menée sur la relation entre le poids vif des lapines au moment du premier accouplement, le développement physique après l'accouplement et la performance de reproduction visait à déterminer si, à un âge bien précis, les plus grosses lapines ont un avantage sur les plus petites lorsqu'elles s'accouplent pour la première fois. Les lapines connaissent un déficit d'énergie très important durant leur première lactation. Elles ont aussi tendance à perdre du poids entre le sevrage de leur première portée et la mise bas de la deuxième. Cette perte de poids est attribuable à toute l'énergie nécessaire à la croissance du fœtus combiné à la quantité d'aliments ingérés, en baisse durant les 10 derniers jours de gestation. La perte de poids au moment de la première portée est également attribuable à une baisse au niveau de la performance de reproduction et à un taux de reproduction élevé chez les jeunes lapines. Pendant la première insémination, le pourcentage de lapines se reproduisant avec succès au moment des deux premières portées a été sensiblement le même pour les trois catégories de poids de l'expérience (petit, moyen et grand). " Le pourcentage de lapines ayant mis bas après la première insémination , soit à l'âge de 14 semaines et demie, et après les premières inséminations, soit 10 ou 12 jours suivant la mise bas dans les premières parités, était respectivement 38,1 %, 38,6 % et 37,7 % pour les lapines de petite, de moyenne et de grande taille ".

À l'âge de 16 jours, les lapereaux des lapines les plus grosses avaient effectivement tendance à être plus gros. Les plus lourdes ont également produit plus de lait, mais cette augmentation de la production n'a toutefois eu aucune répercussion sur la grosseur des lapereaux lors du sevrage. Les lapereaux provenant de plus petites lapines ont consommé plus d'aliments granulés. Au moment du sevrage, à 30 jours, aucune différence notable n'a été observée dans le poids des lapereaux, toutes catégories de poids de lapine confondues.

La recherche a permis de conclure que le poids de la lapine âgée de 14 semaines et demie dépendait de la quantité d'aliments ingérés volontairement et du potentiel de croissance lors de l'élevage. La quantité d'aliments ingérés durant la reproduction reste la même peu importe le poids de la lapine et aucune différence au niveau du développement du poids vif (augmentation du dépôt de gras) ne survient durant la reproduction. Les plus grosses lapines ont effectivement eu plus de lapereaux lors de leur première portée, et il se pourrait qu'elle transmette à leur progéniture un potentiel génétique de croissance plus rapide, mais elles n'ont aucun avantage sur les plus petites lapines au niveau de la performance de reproduction. Le poids des lapines n'a pas eu d'incidence sur le premier accouplement, puisqu' aucune différence n'a été observée entre les lapines réformées durant la reproduction et celles ayant mis bas suivant la deuxième insémination.

Bibliographie:

Rommers, J.M. R., Meijerhof, J.P.T.M. Noordhuizen, and B. Kemps. 2002. Relationships between body weight at first mating and subsequent body development, feed intake, and reproductive performance of rabbit does.
J. Animal Science 80:2036-2042.


Auteur : Craig Richardson - Spécialiste des soins aux animaux/MAAARO
Date de création : 01 Novembre 2002
Dernière révision : 01 Juillet 2003

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca