Régie de la saison de reproduction


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 420/10
Date de publication : 11/87
Commande no. 88-037
Dernière révision : 11/87
Situation : Novembre 1987
Rédacteur : J. Field - spécialiste de bovins de boucherie/MAAARO; N. Anderson - scientifique vétérinaire principal /MAAARO

Table des matières

  1. Introduction
  2. Pourquoi les vaches ne deviennent pas gestantes
  3. Exemple d'un programme de reproduction (Tom O'Connor)
  4. Durée de la saison de reproduction
  5. Avantages d'une saison de reproduction raccourcie
  6. Accouplement des taures
  7. Insémination artificielle (ia)
  8. Surveillance de l'efficacité de reproduction
  9. Références

Introduction

L'analyse de l'industrie vache-veau révèle que les facteurs ayant une influence sur les profits et communément utilisés par les producteurs sont :

  1. le poids des veaux au sevrage
  2. le pourcentage des vaches ayant sevré des veaux
  3. le coût annuel d'entretien d'une vache
  4. le prix obtenu pour les veaux.

Selon l'évaluation d'une recherche portant sur la fécondité des vaches, il apparaît que l'un des plus importants facteurs influençant la productivité totale du troupeau de vaches de boucherie est l'efficacité de reproduction.

Taux de reproduction

Tableau 1. Étude de Miles City (Montana, 14 années)

Nombre de vaches Non gestantes à la fin de la saison de reproduction Perte de veaux pendant la gestation Mortalité périnatale des veaux Mortalité de la naissance à 2 semaines Veaux sevrés
12,827
17,4%
2,3%
6,4%
2,9%
71.0%

Si on veut augmenter le nombre de veaux, il faut augmenter le nombre de vaches gestantes et diminuer les pertes de eaux par mortalité périnatale.

Pourquoi les vaches ne deviennent pas gestantes

Beaucoup de travaux de recherche ont démontré que de nombreuses vaches ne présentent pas de chaleur au début de la saison de reproduction et que le taux de conception à la première saillie est bas. Cependant, si des techniques adéquates de régie sont employées, on peut améliorer le nombre de vaches présentant un oestrus lors des 21 premiers jours de la période des accouplements, de même que le taux de conception à la première saillie.

Les facteurs qui influencent le nombre de vaches présentant des signes de chaleur tôt dans la saison de reproduction et le taux de conception à la première saillie sont :

Manifestation d'une chaleur dans les 21 premiers jours de la saison des accouplements

  1. moment du vêlage
  2. état de chair de la vache au moment du vêlage
  3. âge de la vache
  4. allaitement

Taux de conception à la première saillie

  1. moment du vêlage
  2. variation du poids corporel de la vache à l'approche du moment de l'accouplement
  3. fertilité du taureau
  4. rapport taureau : vaches

Moment du vêlage. Les vaches qui vêlent tardivement pendant la saison des mises bas ont généralement un taux de conception plus bas parce qu'elles n'ont pas le temps de manifester des chaleurs tôt dans la saison de reproduction. Les vaches ont besoin d'une nutrition adéquate et d'un repos post-vêlage afin d'avoir un cycle reproducteur normal. Le taux de conception est plus élevé chez les vaches saillies 60 jours ou plus après le vêlage.

L'état de chair de la vache est important pour déterminer le moment où elle présentera des chaleurs après le vêlage. 91 % des vaches qui présentent un bon état de chair au moment de la mise bas ont manifesté des chaleurs dans les 60 jours suivants, comparativement à 61 % chez celles en état de chair moyen et à 46 % chez celles en état de chair insuffisant.

Tableau 2. État de chair au moment de la mise bas et chaleur après vêlage

État de chair au vêlage Nombre de vaches Jours après le vêlage
40
50
60
70
80
90
100
120
Insuffisant
272
19
34
46
55
62
66
70
77
Moyen
364
21
45
61
79
88
92
100
100
Bon
50
31
42
91
96
98
100
100
100

Réf : Wiltbank

Les vaches allaitantes présentent des intervalles plus longs entre le vêlage et les premières chaleurs. Le « flushing » ou suralimentation temporaire et le retrait du veau pour une période de 48 heures peuvent aider à améliorer les performances reproductrices. Aucune de ces deux méthodes appliquées séparément n'est aussi efficace que la combinaison des deux..

Le retrait des veaux pour une période de 48 heures peut dans certains cas présenter un problème. La meilleure façon de s'y prendre consiste à jumeler la période de retrait avec une période où on a à traiter le veau. Pour des résultats maximum, les veaux ne devraient pas s'alimenter auprès de leur mère pendant 48 heures.

Les variations de poids à l'approche de la saillie influencent le taux de gestion. 67 % des vaches qui ont maintenu leur poids du vêlage à la saillie ont conçu à la première saillie, comparativement à 43 % des vaches ayant perdu du poids pendant la même période. Le taux de gestation à 21 et 90 jours après la saillie était aussi plus élevé chez les vaches qui maintenaient leur poids comparativement à celles qui en perdaient.

Le degré d'engraissement ou l'état de chai (moyen ou bon) au moment du vêlage jusqu'à la saillie aura un impact direct sur la fécondité.

La plupart des systèmes d'évaluation furent basés sur la palpation du dos et de la croupe du sujet. Une attention particulière est accordée à l'échine, au rein, à la croupe, à la base de la queue, aux ischions et à l'os de la hanche. Dans ce système, les vaches sont évaluées à l'aide d'une échelle de 1 à 5. Un pointage de 1 indique un sous-développement majeur alors qu'un pointage de 5 est assigné aux sujets obèses.

Système de pointage

Note 1: Les apophyses (les pointes) des vertèbres ont une couverture de chair très limitée. Au toucher, les extrémités sont pointues, si bien que la région des reins semble en surplomb du reste.

Note 2: On peut sentir au toucher les apophyses transversales. Cependant, elles ne sont pas proéminentes, et une couverture de gras leur donne une certaine rondeur.

Note 3: En exerçant une pression ferme, on peut sentir au toucher les apophyses transversales; celles-ci semblent égales, on ne remarque pas d'effet en surplomb.

Note 4: On ne sent les apophyses transversales que lorsqu'on exerce une pression très ferme. Elles sont arrondies, et il y a absence d'effet de surplomb. Le rein et la croupe semblent plats. La base de la queue et les ischions sont arrondis.

Note 5: La structure des apophyses transversales, la région englobant l'os de la hanche et des ischions ne sont pas apparentes. Le dépôt de graisse est évident et proéminent.

Réf. : E.E. Wildman

Relation entre l'etat d'engraissement a l'accouplement et l'intervalle de velage suivant.

Figure 1. Relation entre l'état d'engraissement à l'accouplement et l'intervalle de vêlage suivant

Texte - Figure 1

Plintage de 2,5 lors de la saillie

Il n'est peut-être pas nécessaire ou réalisable d'effectuer une palpation de toutes les vaches dans la plupart des cas, mais une compréhension du système de pointage et de ce qu'il implique permet une appréciation visuelle des sujets afin d'évaluer leur état de chair.

Les vaches devraient avoir un degré d'engraissement de moyen à bon au moment de la mise bas afin d'atteindre les performances de reproduction optimum.

Utilisation possibles du système de pointage

  1. On peut évaluer l'état de chair des vaches de 1 à 2 mois avant la date prévue du sevrage. Si elles sont maigres, il faut supplémenter leur alimentation ou sevrer les veaux.
  2. On peut regrouper les vaches selon leur état de chair au moment du sevrage et alimenter en conséquence.
  3. Évaluation pré-vêlage.
  4. Évaluation au milieu de la saison des vêlages (avant les saillies)

 Il faut apporter les ajustements nécessaires au programme alimentaire afin d'amener les vaches au degré d'engraissement désiré.

Taureau

L'état de chair et la nutrition du taureau avant l'accouplement sont deux éléments tout aussi important un que l'autre au point de vue de la fertilité.

Malheureusement, très peu de taureaux subissent des examens complets e leur condition avant la saison des saillies.

Un examen du potentiel reproducteur devrait comprendre les points suivants :

  1. Conformation
  2. Examen physique
    • scrotum et testicules
    • circonférence scrotale
    • pénis et prépuce
  3. Évaluation de la semence
    • volume
    • concentration
    • mortalité et morphologie

Circonférence scrotale

La recherche a démontré que le développement testiculaire et scrotal est directement relié à la production de semence et à la fertilité chez les taureaux. Lorsqu'elle est bien effectuée, la mesure du scrotum aide à sélectionner des géniteurs ayant un développement testiculaire normal. Cette pratique est certainement importante surtout chez les taureaux âgés d'un an.

Facteurs affectant le potentiel reproducteur des taureaux

  1. Développement testiculaire et scrotal
  2. Aptitudes à saillir les femelles
  3. Qualité de la semence et quantité
  4. Libido ou désir d'effectuer des saillies.

Ces quatre facteurs sont d'une importance égale et il est recommandé lorsque c'est possible, d'évaluer les taureaux avant de les utiliser.

Tableau 3. Circonférence scrotale en centimètres*

Classe
Âge (mois)
12-14 14-20 21-30 30+
Très bon >35 >37 <39 <40
Médiocre <30 <31 <32 <33

* La circonférence scrotale moyenne variera selon la race

Nombre de vaches par taureau

Tableau 4. Nombre de vaches par taureau

Âge du troupeau
Méthode de saillie
Au pâturage Surveillée
1 an
10-20
20-30
2 ans
20-30
30-40
3 ans et plus
30-40
40-60

Les chiffres du tableau 4 varient considérablement selon l'état du pâturage, l'instinct sexuel du taureau, le niveau de fertilité du troupeau et la duré de la saison de reproduction.

Exemple d'un programme de reproduction (Tom O'Connor)

Ce programme implique 5 facteurs :

  1. Une période d'accouplement de 60 jours.
  2. Les vaches ont une condition de chair moyenne ou bonne au moment du vêlage.
  3. Les vaches gagnent du poids pendant la saison d'accouplement y compris les 3 semaines qui la précèdent.
  4. *On sépare les veaux des vaches pendant une période de 48 heures en début de saison de reproduction.
  5. On fait saillir les vaches par des taureaux fertiles

* Ce facteur peut s'avérer difficile à réaliser pour la majorité des producteurs commerciaux.

Dans le troupeau O'Connor où les 5 facteurs avaient été utilisés, 80 % des vaches étaient gestantes 30 jours après la saillie et 87 % après 42 jours.

Durée de la saison de reproduction

La durée de reproduction est un facteur important quant au taux de gestation. Il a été démontré que les vaches à vêlages tardifs ont moins de veaux que celles à vêlages hâtifs. La seule méthode fiable pour s'assurer que les vaches vêlent tôt dans la saison des mise-bas est d'avoir une période d'accouplement courte.

Une période d'accouplement de 60 à 90 jours devrait être l'objectif de la plupart des producteurs de vaches-veaux, mais une durée de 45 à 60 jours est davantage souhaitable. On peut y arriver en réduisant graduellement la saison de reproduction de 2 à 3 semaines par année. Ceci impliquerait que la réforme des vaches à faible prolificité s'effectuera de façon graduelle. Une nutrition et une régie adéquates sont essentielles à la réussite.
Tableau 5. Effet de la réduction de la saison des vêlages

Année
Nombre de vaches
Nombre de génisses
Longueur de la saison de reproduction (mois)
Vêlages au moment désiré (%)*
Croît du troupeau
Poids au sevrage
Réel
Poids au sevrage
À 205 jours
Lb de veaux par vaches présent-ées au taureau
1ère
74
0
11
38
69
400
400
272
2e
63
3
7
62
85
428
432
295
3e
52
17
3
89
86
476
452
405
4e
58
23
2
100
83
509
459
499

* Pourcentage des vaches devant mettre bas. Réf. : Spitzer.

Avantages d'une saison de reproduction raccourcie

  1. La régie s'en trouve plus concentrée (temps et main-d'oeuvre).
  2. Une meilleure uniformité des groupes de veaux quant à l'âge, la taille et le poids lors de leur vente au sevrage.
  3. Il est plus facile d'alimenter les veaux destinés à l'engraissement, car ils sont plus uniformes en termes d'âge, de poids et de taille.
  4. Les vaches à vêlage hâtif sèvrent habituellement des veaux plus lourds.
  5. Les besoins nutritifs du troupeau pendant les stades critiques du cycle de reproduction seront beaucoup plus faciles à rencontrer si les vaches vêlent à l'intérieur d'une courte période.
  6. On se trouve à réformer les animaux à basse fertilité du troupeau reproducteur.

Avec une saison de reproduction plus courte, le succès reposera sur la régie de l'alimentation et de la reproduction. Une nutrition adéquate et le repos sont essentiels aux vaches fertiles démontrant u cycle sexuel normal. Lorsque la saillie naturelle est utilisée, 3 facteurs importants devront être considérés chez le taureau tels que : santé, état de chair et fertilité. Il est important de vérifier le troupeau de façon routinière durant la saison de reproduction, afin d'observer les progrès du système d'accouplement.

Accouplement des taures

Lorsqu'on envisage de raccourcir la saison de reproduction, la régie de la taure au moment de la saillie est importante. Les taures demandent un période de temps plus longue entre le vêlage et la manifestation du cycle oestral que ne le font les vaches adultes. C'est pourquoi on devrait débuter la saison d'accouplement 3 semaines plus tôt chez les taures que chez les vaches adultes. Ainsi, elles mettront bas plus hâtivement dans la saison et auront un cycle oestral normal à l'ensemble du troupeau au moment de débuter la saison de reproduction suivante. Si on désire qu'une génisse devienne bonne productrice sa vie entière, elle doit vêler hâtivement. Pour cela, elle doit démontrer des chaleurs et concevoir tôt dans la saison, sinon elle devient habituellement une vache à vêlage tardif.

Les vaches de boucherie peuvent augmenter leur performance de production en vêlant à l'âge de 2 ans. On peut atteindre ce but avec un niveau de régie et d'alimentation adéquat.

Tableau 6. Performances reproductrice des taures de race Hereford Telle qu'influencée par le poids au début de la saison de reproduction (Tom O'Connor)

 
Moins de 550 lb
entre 551 et 600 lb
600 lb +
Nombre de génisses
40
166
45
Gestantes à 60 jours (%)
65
77
90
Veaux sevrés (%)
40
71
86
Mortalité entre test de gestation et sevrage (%)
25
6
4
Vaches en lactation gestantes - 2e année (%)
18
57
69

Insémination artificielle (IA)

Ceux qui considèrent l'IA ou qui la pratiquent devraient s'assurer qu'ils ne rallongent pas la saison en utilisant cette technique. Une régie impeccable de la reproduction est nécessaire pour une bonne détection des chaleurs et l'obtention de hauts taux de conceptions avec l'IA.

Une pratique suggérée est d'inséminer la meilleure portion du troupeau à l'aide de l'IA lors des premier 25-30 jours de la saison de reproduction et d'employer un ou des taureaux pour saillir les vaches non gestantes durant le reste de la saison.

Un bon programme de santé et une nutrition adéquate sont à la base de tout programme e reproduction. Leur rôle devient encore plus important avec l'utilisation de l'insémination artificielle.

Des installations adéquates lors de la manipulation des animaux sont essentielles à un programme d'IA. Ces dernières peuvent être simples ou élaborées. Cependant, toute condition pouvant réduire le stress lors de la manipulation contribuera de beaucoup à améliorer le taux de conception.

Le succès avec l'insémination artificielle demande une régie de premier ordre. Une main-d'oeuvre additionnelle devra être fournie afin de rencontrer les exigences plus élevées de cette technique comparée à la saillie naturelle.

Détection des chaleurs

Un taux de détection plus élevé fut démontré lorsque les observations étaient effectuées l'avant-midi plutôt que l'après-midi ou en soirée. Un effort spécial devrait être accordé à la détection de chaleurs tôt après la levée du soleil.

Tableau 7. Détection des chaleurs

Nombre d'observations
% de vaches observées en chaleur
Une fois par jour
60
Deux fois par jour
80
Trois fois par jour
90
Quatre fois par jour
100

Aides techniques dans la détection des chaleurs

  1. Le K-Mar - capsule sensibles à pression, fixées au niveau de la croupe de la vache.
  2. Les taureaux rendus stériles - taureaux altérés chirurgicalement (vasectomisé ou pénis dévié)
  3. Les taureaux gardés en mains
  4. Les génisses androgénisées - génisses ayant subi un traitement hormonal
  5. Licol détecteur (chin ball marker) - l'animal détecteur porte le licol marqueur.

Méthodes d'insémination

La propreté pendant toutes les procédures d'insémination est essentielle et s'avère un point déterminant quant au succès ou à l'échec de l'opération.

Synchronisation de l'oestrus

L'injection de prostaglandines naturelles ou synthétiques induit les chaleurs chez les femelles sexuellement natures et qui démontrent un cycle oestrien. les animaux qui ne démontrent pas un cycle reproductif ne devraient pas être inclus dans un programme de synchronisation de l'oestrus.

L'utilisation des prostaglandines pour synchriniser l'oestrus a le potentiel d'améliorer et d'augmenter la pratique de l'insémination artificielle (IA) chez les bovins de boucherie.

Les programmes de reproduction contrôlés réduiront le temps et la main-d'oeuvre nécessaires à la détection des chaleurs et réduiront la durée des périodes d'accouplements et de vêlages. Il ne faut cependant pas oublier de considérer les coûts reliés à cette pratique.

Jumelé à une bonne régie, ce programme peut s'avérer avantageux.

Diagnostic de gestation

L'examen de routine pour la gestation pratiqué à la fin de la saison des accouplements est un outil important pour l'amélioration de l'efficacité du troupeau. La réforme et la vent des femelles non gestantes diminuera les coûts d'hivernement et augmentera l'efficacité de production.

On devrait effectuer les diagnostics de gestation 6 à 8 semaines après la fin de la période des saillies.

Avantages d'un diagnostic précoce de gestion chez les bovins de boucherie.

  1. Permet le dépistage des problèmes de reproduction (infertilité et sujets reproducteurs à problèmes).
  2. Améliore la fertilité - par l'élimination efficace et la vente des sujets à problèmes.
  3. Réduit les coûts fixes - par l'usage rationnel du temps, de la main-d'oeuvre, des facilités physiques, etc.
  4. Gestation garantie chez les femelles destinées à la vente.

Surveillance de l'efficacité de reproduction

Les registres sont essentiels pour déceler où se produisent les pertes dans le cycle de reproduction. Le résumé qui suit permet un calcul des indices de performances qui vous aideront, vous et votre vétérinaire, à prendre des décisions quant à la régie de l'accouplement.

Tableau 8. Surveillance de l'efficacité de reproduction

 
Génisses
Vaches
Registres de reproduction
1) Nombre présentées aux taureaux    
2) Date d'entrée des taureaux    
3) Date de retrait des taureaux    
4) Nombre de taureaux utilisés en 2 et 3    
5) Nombre inséminées artificiellement    
6) Date de la première IA    
7) Date de la dernière IA    
8) Nombre total d'IA    
9) Nombre gestantes par insémination naturelle    
10) Nombre gestantes par IA    
11) Date de vérification des gestations    
Période de l'accouplement jusqu'au vêlage (morts = réformés)
12) Nombre de vaches non gestantes réformées    
13) Nombre de vaches non gestantes vendues    
14) Nombre de vaches gestantes réformées    
15) Nombre de vaches gestantes vendues    
16) Nombre d'avortements    
17) Nombre de vaches devant vêler    
Registre des vêlages
18) Nombre de veaux nés vivants    
19) Nombre de veaux morts-nés    
20) Date du premier vêlage    
21) Date du dernier vêlage    
22) Nombre stériles    

Résumé pour une efficacité de reproduction améliorée

  1. Appréciation du degré d'engraissement
  2. Nutrition des vaches et taureaux
  3. Examen de l'état physique du géniteur
  4. Rapport taureau:vaches
  5. Saillies des génisses - âge visé : 14-15 mois - 3 semaines avant les vaches adultes
  6. Période des accouplements de 45-60 jours
  7. Saison des vêlages de 45-60 jours
  8. Diagnostic de gestation
  9. Réforme des vaches ouvertes ou stériles
  10. Suivi de la performance

Un troupeau de vaches soumis à une régie rigoureuse sera de beaucoup plus efficace et productif. Votre programme de reproduction devrait être discuté avec le vétérinaire de votre localité, représentant agricole, conseiller en viande rouge ou le spécialiste régional en bovins de boucherie.

Références

  1. Corah, L., Beef Cow Efficiency Forum, 1984
  2. Cattlemen's Library
  3. Wiltbank, J.N., Veterinary Clinics of North America.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca