Les dix pratiques de gestion principales pour la production des vaches-veaux

Table des matières

  1. Introduction
  2. Système de croisement pour utiliser la vigueur des hybrides
  3. Système de croisement pour produire un veau de court engraissement de haute qualité
  4. Saison de mise bas comprimée
  5. Castration à un âge précoce et implantation
  6. Apport d'une alimentation complémentaire pour les veaux lorsque la qualité de la pâture est faible
  7. Utilisation d'un animal reproducteur ayant un patrimoine génétique spérieur connu pour la croissance avant sevrage
  8. Écornage des veaux à un âge précoce
  9. Amélioration de la gestion de la pâture
  10. Formulation des rations alimentaires
  11. Surveillance de la gestation
  12. Annexe

Introduction

Ce document décrit dix des pratiques de gestion les plus profitables pour la production des vaches-veaux. Les techniques ont été évaluées en termes de bénéfices économiques nets (revenus générés par une pratique moins le coût de sa mise en œuvre). Des commentaires supplémentaires sont également fournis pour décrire l'impact que ces pratiques de gestion peuvent avoir sur le système de production. L'impact physique et économique de ces méthodes a été estimé en utilisant des hypothèses basées sur un troupeau ontarien typique. Les résultats devraient pouvoir s'appliquer à la majorité des troupeaux qui ressemblent de près au troupeau d'exemple type. Cependant, les gestionnaires doivent interpréter les résultats en tenant compte de leur propre système de production. L'information présentée provient d'une grande diversité de sources. Les pratiques de gestion sont présentées en ordre approximatif des bénéfices économiques évalués.

Hypothèses

  • Le troupeau de vaches vêle au printemps
  • Les veaux sont sevrés à l'automne et commercialisés pour le secteur des parcs d'engraissement
  • Le poids moyen ajusté des animaux sevrés à 200 jours est de 550 lbs
  • Poids moyen sevré par vache exposée : 500 lbs
  • Prix reçu pour les veaux : 1,10 $/lb
  • Le bénéfice économique est basé uniquement sur l'augmentation de poids ou la valeur de la production de veaux de l'année disponible pour la commercialisation. Les autres bénéfices sont indiqués à titre documentaire.

Système de croisement pour utiliser la vigueur des hybrides

  • Amélioration du taux de conception et survie des veaux
  • Augmentations des poids au sevrage et longévité des vaches
  • Augmentation cumulative de 15-25 % en livres d'animaux sevrés/vache exposée
  • 83 $ - 138 $ par vache exposée

Coûts

  • Variables; environ 0 $ - 40 $ par vache
  • Potentiel d'augmentation de la gestion et d'un travail plus intense de maintien des enregistrements
  • Potentiel d'augmentation du nombre de pâturages de reproduction.

Retour net : 83 $ - 98 $ par vache exposée
Commentaires :

  • Une planification adéquate est nécessaire pour réduire au minimum les problèmes potentiels, par exemple la facilité de vélage
  • Il n'est pas nécessaire d'utiliser des races présentant de grandes différences dans les tailles adultes
  • Les bénéfices les plus importants proviennent de l'utilisation de vaches provenant de croisements
  • Cette pratique complémente la pratique no 2 ci-dessous.

Système de croisement pour produire un veau de court engraissement de haute qualité

Bénéfices

  • Un veau de grand X moyen format présentant un bon rapport musculature/ossature entraîne un bonus d'environ 15 % par rapport à des veaux de format moyen consanguins
  • Bonus de 10 % par rapport à des veaux de grand format consanguins
  • 70 $ - 110 $ par vache.

Coût

  • Variable, environ 20 $ - 40 $ par vache
  • Entretien plus important des dossiers et gestion d'ensemble plus importante.

Retour net : 50 $ - 70 $ par veau commercialisé
Commentaires:

  • Parmi les considérations importantes pour la sélection des animaux reproducteurs, on peut mentionner la musculature (teneur en maigre) et le poids à la finition
  • Les bénéfices de la vente de veaux de première qualité devraient être combinés avec les bénéfices du système de production de la pratique no 1. Le bénéfice économique total du croisement est de 100 $ à 170 $ par vache exposée
  • Utilisation de races qui se complémentent l'une avec l'autre en termes de caractères principaux.

Saison de mise bas comprimée

Bénéfices

  • Un nombre plus important de veaux nés plus tôt entraîne un poids moyen plus important au sevrage
  • Une réduction de la saison de vélage de 120 à 90 jours devrait produire une augmentation de l'âge moyen au sevrage de 30 jours, soit environ 65 lbs par veau ( 71 $ par veau).

Coût

  • 10 $ - 40 $ par vache; plus dans certaines situations
  • Intrants alimentaires supplémentaires, programme de santé du troupeau, mise à la réforme de certains animaux, évaluation des capacités de reproduction des taureaux.

Retour net : 30,00 $ - 60,00 $ par veau commercialisé
Commentaires :

  • Production de veaux de l'année plus uniforme pour la commercialisation
  • Cette pratique facilite la gestion efficace
  • Elle nécessite une attention particulière à la nutrition du troupeau, à la gestion de la santé et à la fertilité des animaux reproducteurs.

Castration à un âge précoce et implantation

  • Bonus de commercialisation de 4.00 $ - 6.00 $ par quintal pour les bouvillons par rapport aux mâles intacts
  • Les implants augmentent le poids au sevrage de 15 - 25 lbs par rapport aux bouvillons non implantés (équivalent du poids des mâles intacts)

Coût

  • 5.00 $/tête (3.00 $ castration + 2.00 $ implant)

Retour net : 17,00 $ - 28,00 $/mâle commercialisé
Commentaires:

  • Stress et risques de santé réduits au minimum avec la castration à un âge précoce par rapport à celle à un âge plus avancé.

Apport d'une alimentation complémentaire pour les veaux lorsque la qualité de la pâture est faible

Bénéfices

  • Augmentation du poids au sevrage de 40 - 60 lbs en comparaison des veaux ne recevant pas de suppléments
  • Utilisation efficace des compléments alimentaires lorsque la pâture est limitée : 6 lbs d'alimentation complémentaire = 1 lb de poids supplémentaire.

Coût

  • 300 lbs d'alimentation complémentaire pour 50 lbs de gain de poids
  • 300 lbs à 6 ¢/lb = 18 $

Retour net : 32 $/ veau commercialisé
Commentaires :

  • Le bénéfice économique de l'alimentation complémentaire diminue avec l'augmentation de la qualité de la pâture
  • Une alimentation complémentaire de haute énergie et non limitée peut dégrader le développement des pis de certaines génisses laitière de petit/moyen format; possibilité de réduction du prix/lb pour les veaux de petit/moyen format.

Utilisation d'un animal reproducteur ayant un patrimoine génétique supérieur connu pour la croissance avant sevrage

Bénéfices

  • Augmentation des poids au sevrage par rapport aux animaux reproducteurs moyens ou inférieurs
  • La connaissance du potentiel génétique réduit les risques à la sélection
  • Pour un taureau + 20 EPD, augmentation de 20 lbs du poids au sevrage par veau, par rapport à la moyenne de la race
  • Pour un taureau + 20 EPD, par rapport à un taureau non évalué (exemple : équivalent à - 20 EPD), augmentation de 40 lbs du poids au sevrage.

Coût

  • 300 $ - 500 $ de surprix pour un animal reproducteur
  • 4,00 $ - 6,70 $ par veau obtenu de cet animal reproducteur

Retour net : 15,00 $ - 18,00 $ par veau commercialisé, en comparaison des veaux provenant d'un animal reproducteur moyen de la race.

Retour net : 30,00 $ - 36,00 $ par veau commercialisé, en comparaison des veaux provenant d'un animal reproducteur non évalué (l'exemple utilisé est considéré comme équivalant à une valeur - 20 EPD pour le gain de poids au sevrage)


Commentaires :

  • EPD = Écart prévu dans la descendance (à l'intérieur d'une race)
  • CER = Comparaison entre les races (parmi toutes les races)
  • Le gain de poids au sevrage augmente avec la valeur EPD de croissance de l'animal reproducteur
  • Les animaux reproducteurs sont également évalués pour d'autres caractères
  • Hypotèse : chaque taureau est utilisé pendant 3 ans, saillie de 25 vaches par an
  • Patrimoine génétique supérieur transmis aux génisses de remplacement
  • La valeur supérieure de récupération compense au moins en partie le prix d'achat plus élevé.

Écornage des veaux à un âge précoce

Bénéfices

  • Les veaux proprement écornés bénéficient d'un bonus de 3,00 $ - 5,00 $ par quintal en comparaison des veaux non écornés
  • Un écornage précoce entraîne moins de stress sur le veau et permet d'éviter les pertes de poids à proximité de la date de vente.

Coût

  • 3 $/tête pour l'écornage

Retour net : 13,50 $ - 24,50 $ par veau vendu
Commentaires :

  • Des animaux reproducteurs sans cornes (avec un patrimoine génétique supérieur) peuvent réduire le besoin d'écornage
  • Le niveau de stress et les risques de santé associés à l'écornage augmentent avec l'âge du veau.

Amélioration de la gestion de la pâture

Bénéfices

  • Amélioration de la nutrition des vaches et des veaux entraînant une augmentation des poids au sevrage et des taux de conception plus élevés
  • Augmentation moyenne de 15 lbs d'animal sevré/vache exposée ( 16 $ par vache)

Coût


Variable en fonction des pratiques de gestion employées

  • Coûts en immobilisations pour les suppléments de clôture pour la gestion du pâturage, avec amortissement sur 15 ans : environ 1,50 $ - 2,50 $ par vache et par an.

Retour net : 12,50 $ - 14,50 $ par vache
Commentaires :

  • Amélioration de l'état des vaches pour affronter l'hiver
  • Amélioration de la capacité de charge de l'assise territoriale
  • Les coûts sont principalement utilisés pour l'électricité haute tension
  • Cette pratique présuppose une bonne gestion de la fertilité des sols.

Formulation des rations alimentaires

Bénéfices

  • Amélioration de la reproduction
  • Amélioration des poids au sevrage
  • Augmentation de 10 lbs d'animal sevré par vache exposée
  • Amélioration de la croissance des femelles de relève
  • 1,00 $ - 2,00 $ par vache pour l'analyse de l'alimentation

Retour net : 10,00 $ - 12,00 $ par vache exposée
Commentaires :

  • Amélioration de l'affectation des ressources alimentaires
  • Sélection des suppléments alimentaires appropriés, y compris des minéraux
  • Rétroinformation sur la gestion du fourrage.

Surveillance de la gestation

Bénéfices

  • La mise à la réforme des vaches non saillies permet de réduire la consommation d'aliments par des femelles non reproductrices
  • L'identification précoce des vaches non saillies permet de les commercialiser à leur meilleur prix
  • 15 $ - 20 $ par vache

Coût

  • 2 $ - 3 $ de frais vétérinaires par tête

Retour net : 13,00 $ - 17,00 $ par vache
Commentaires :

  • Une surveillance en temps voulu des gestations permet une détection plus précoce des éventuels problèmes
  • Les vaches non saillies peuvent être vendues immédiatement ou alimentées à un niveau supérieur avant leur commercialisation
  • Les bénéfices de la surveillance des gestations diminuent avec l'augmentation des taux de conception.

Annexe

Rappels Généraux sur les dix pratiques principales de gestion


1. Croisement pour utiliser la vigueur des hybrides

  • Les améliorations du rendement du bétail croisé par rapport à celui de leurs parents (c'est-à-dire, vigueur des hybrides) pour l'augmentation des taux de conception, la survie des veaux, la croissance au sevrage et la production de lait sont exceptionnellement bien documentées dans la littérature scientifique.
  • Les vaches croisées produisent environ 15 % de poids en plus de veau au sevrage par occasion d'accouplement en raison des taux de conception plus élevés, de l'augmentation de la survie des veaux et de l'augmentation de la production laitière.
  • Les veaux croisés sont environ 10 % plus lourds au sevrage par rapport à des veaux consanguins comparables en raison d'un taux plus élevé de survie et d'une augmentation de la croissance avant sevrage.
  • Lors de la considération de races très diverses en termes de paramètres de rendement, certains « effets de race » peuvent éclipser la vigueur des hybrides pour la croissance avant sevrage et la production de lait, mais les bénéfices les plus significatifs (taux de conception et viabilité des veaux) sont toujours obtenus.
  • Le revenu supplémentaire est calculé de la façon suivante :

    500 lbs/vache X 1,10 $ X 115 % = 83 $
    par rapport à 500 lbs/vache X 1,10 $ X 125 % = 138 $ ·

  • Les coûts comprennent les dépenses de clôture pour fournir des pâturages de reproduction supplémentaires ou celles de l'achat de génisses de remplacement F1.
  • Retour net :

    83 $ - 20 $ = 63 $
    par rapport à 138 $ - 40 $ = 98 $ par vache

  • Fiche d'information de référence du MAAO « Systèmes de croisement pour la production commerciale des bovins » 420/36

2. Croisement pour produire un veau de court engraissement de haute qualité

  • Des bonus sont appliqués pour les veaux de court engraissement croisés grand X moyen format et présentant un bon rapport musculature/ossature dans la plupart des marchés ontariens.
  • Certains croisements spécifiques bénéficient de boni plus importants dans certains marchés.
  • Les veaux de moyen et grand formats consanguins subissent une réduction de leur valeur.
  • Le bonus moyen est estimé à 15 $/quintal, en se basant sur une étude de Northern Network Feeder Sales
  • Les coûts sont les mêmes que pour (1.) ci-dessus
    Le revenu supplémentaire est calculé comme suit :

    605 $/veau X 115 % = 695 $
    695 $ - 605 $ = 90 $

  • Le retour net est :

    90 $ - 20 $ = 70 $
    par rapport à 90 $ - 40 $ = 50 $

  • L'ajout des bénéfices de l'amélioration de la production grâce à la vigueur des hybrides et aux boni de prix sur les marchés donne un avantage économique gigantesque au système de croisement des races (100 $ à 170 $ par vache). Il s'agit d'une composante essentielle de la production commerciale des vaches-veaux.

3. Saison de mise bas comprimée

  • L'exemple traite d'un troupeau ayant une saison typique de vêlage de 4 mois.
  • La gestion peut être appliquée relativement facilement pour réduire cette saison de 30 jours.
  • Les coûts comprennent les analyses de laboratoire des fourrages, l'achat de certains compléments alimentaires supplémentaires, les tests de gestation et certaines mises à la réforme d'animaux.
  • Hypothèse d'une répartition « normale » (courbe en cloche) des dates de vêlage.
  • Hypothèse de la date moyenne de vêlage repoussée de 30 jours
  • Le poids supplémentaire des veaux est de 30 jours X 2,25 lbs/jour = 67,5 lbs
  • Le revenu supplémentaire est calculé comme suit :

    65 lbs X 1,10 / = 71,50 $ par veau

  • Le retour net est :

    70 $ - 40 $ = 30 $
    par rapport à 70 $ - 10 $ = 60 $ par veau

    Référence : Fiche d'information MAAO « Gestion de la saison de vêlage » 420/10.

4. Castration à un âge précoce et implantation

  • Hypothèse d'un bonus moyen de 5 $/quintal pour les bouvillons par rapport aux mâles intacts.
  • Hypothèse que la réduction de 5 % du gain de poids avant sevrage des bouvillons par rapport aux taureaux est compensée par l'implant hormonal.
  • Hypothèse de réduction au minimum des risques de santé si les veaux sont châtrés correctement à un âge précoce.
  • Le revenu supplémentaire est calculé comme suit :

    0,05 / X 550 lbs = 27,50 $

  • Le coût est de 3 $/tête pour la castration plus 2 $/tête pour l'implant
  • Le retour net est :

27,50 $ - 5 $ = 22,50 $ par veau commercialisé.

Référence : Fiche d'information MAAO « Castration des veaux » 420/10.

5. Apport d'une alimentation complémentaire lorsque la qualité de la pâture est faible

Cette méthode peut être une technique de gestion très profitable lorsqu'elle est appliquée dans les situations appropriées. La conversion d'un complément d'alimentation en gain de poids supplémentaire est tout à fait efficace lorsque la pâture est limitée en quantité ou en qualité (exemple de conversion de 4- 6 lbs d'alimentation complémentaire pour une livre de gain de poids). Le profit est déterminé par le coût du complément alimentaire par rapport au prix des veaux. Si la pâture est bonne, alors les veaux tendent à bénéficier plus de cette pâture que du complément alimentaire, réduisant ainsi l'efficacité économique du complément d'alimentation. La conversion d'un complément alimentaire en gain de poids peut augmenter jusqu'à un rapport de 17 :1.
Référence : Fiche d'information MAAO « Alimentation complémentaire pour les veaux » 420/50.

6. Utilisation d'un animal reproducteur ayant un patrimoine génétique supérieur connu pour lacroissance avant sevrage

Cette méthode se décompose en fait en 2 étapes :

  1. Utilisation d'un animal reproducteur ayant un potentiel génétique connu (application de la gestion des risques)
  2. Quel est son degré de supériorité génétique pour la croissance? (équilibrage du potentiel de croissance avec les autres caractères, soit facilité de vêlage, production laitière, etc.)

Pour évaluer cette pratique, nous devons comparer le rendement attendu de veaux provenant de l'animal reproducteur supérieur avec celui de veaux provenant d'un animal reproducteur de mérite génétique inférieur. Quelles sont les limites supérieure et inférieure? J'ai utilisé un taureau ayant un EPD de gain de poids au sevrage de +20 lbs, et je l'ai comparé à un taureau moyen de la race (EPD de 0), et également avec un taureau de -20 EPD en termes de gain de poids au sevrage. Le taureau négatif représente en fait l'inconvénient de choisir un taureau non évalué.
Référence : Fiche d'information MAAO « Programme d'évaluation des taureaux en Ontario » 420/41.

7. Écornage des veaux à un âge précoce

L'exemple suppose que l'écornage est effectué correctement, avec un stress minimum pour les jeunes veaux. On suppose que les poids à la vente ne sont pas affectés par la procédure, ce qui est une hypothèse raisonnable si l'écornage est fait correctement. Les boni de vente proviennent des résultats de ventes importantes de bovins de long engraissement dans le nord de l'Ontario de 1991, 1992 et 1993.
Référence : Fiche d'information MAAO « Écornage des veaux » 420/20.

8. Amélioration de la gestion de la pâture

Les chiffres d'augmentation du poids d'animal sevré par vache exposée proviennent de l'analyse des données « Red Meat II Herd Health » par Dave Alves, MAAO. Les coûts de mise en œuvre d'une gestion plus intensive de la pâture proviennent de la subdivision d'un pâturage de 50 acres en 6 enclos en utilisant une clôture électrique permanente à 2 câbles. Les références de coût proviennent du document « Farm Fencing Systems » par Mark Leahy, MAAO.
Référence : Publication MAAO 19 « Production de la pâture ».

9. Formulation des rations alimentaires

L'augmentation du poids d'animal sevré par vache exposée provient de l'analyse des données « Red Meat II Herd Health » par Dave Alves, MAAO. Les coûts sont basés sur les tarifs actuels de laboratoire en supposant que 2 tests de l'alimentation sont effectués chaque année. On suppose également que le service de formulation des rations ne coûte rien au producteur.
Référence :
Fiche d'information MAAO « Nutrition de base du bétail » 420/10
Fiche d'information MAAO « Nutrition des vaches-veaux » 420/50

10. Surveillance de la gestation

Cette surveillance peut être combinée avec d'autres pratiques de gestion, par exemple le contrôle des parasites, le ré-étiquetage des animaux, etc., afin de réduire le nombre de voyages pour l'administration des soins vétérinaires. L'examen vétérinaire, à cette époque, des animaux reproducteurs à problèmes, etc., peut être très utile. Dans certains cas, il vaut mieux alimenter à niveau supérieur les vaches non saillies pour obtenir un poids et une teneur en maigre plus élevés et donc un prix de vente plus élevé.


Auteur : Tom Hamilton - spécialiste des bovins/coordinateur de recherche/MAAARO
Date de création : 01 octobre 1997
Dernière révision : 25 janvier 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca