Acheteur, méfiez-vous - Paratuberculose et introduction du taureau

Dans peu de temps, les éleveurs de vaches-veaux vont introduire des taureaux dans leur troupeau pour accoupler leurs vaches et génisses. La sélection d'un taureau est une décision importante, non seulement pour la performance, mais aussi pour la santé du troupeau.

Les taureaux peuvent introduire la paratuberculose (ou maladie de Johne) dans les troupeaux vache-veau. Le risque que représente l'introduction d'un seul jeune taureau dans votre troupeau peut sembler faible, mais ce n'est pas nécessairement le cas. En général, les taureaux de l'Ontario rejoignent le troupeau de vaches lorsque celles-ci sont en compagnie de leurs jeunes veaux. Cela signifie que pendant la saison des saillies, les taureaux partagent les pâturages ou le logement avec les jeunes veaux. Ces derniers courent de fortes chances de contracter la bactérie de la paratuberculose et de devenir des sujets nouvellement infectés. Les taureaux peuvent excréter la bactérie de la paratuberculose dans leurs déjections et ainsi contaminer la litière, le pâturage, le fourrage et les sources d'eau. Le fumier contaminé avec la bactérie de la paratuberculose peut contaminer le pis des vaches et la peau des veaux, et ces derniers peuvent ingérer suffisamment de bactéries pour devenir infectés.

La paratuberculose est une infection à long terme qui progresse lentement, et le veau infecté prend des années avant de démontrer des signes de la maladie. Les veaux contractent l'infection beaucoup plus facilement que les bovins plus âgés. La plupart des infections de paratuberculose commencent quand le veau tète le lait de sa mère. L'âge le plus courant où les signes de la paratuberculose apparaissent, soit une diarrhée chronique, est vers 4 à 5 ans. Dans certains troupeaux vache-veau, il se peut que 4 à 5 ans après qu'une vache ou qu'un taureau infecté ait contaminé l'environnement du veau, une forte proportion des vaches exposées à cette époque-là démontrent des signes de paratuberculose. Il est très difficile d'éradiquer la maladie dans les troupeaux vache-veau, une fois la maladie implantée. La meilleure stratégie est de mettre tout en œuvre pour éviter que la maladie ne soit introduite dans le troupeau dès le tout début.

Tout comme le veau, le taureau peut contracter la bactérie de la paratuberculose de deux façons. La première façon est par voie féco-orale en ingérant le fumier de vaches infectées. Cette voie d'infection est plus probable lorsque le vêlage a lieu à l'intérieur et que les nouveau-nés sont en contact étroit avec le fumier d'un certain nombre de vaches. Dans pareils cas, la mère du veau n'est pas nécessairement la source de l'infection. La deuxième façon survient avant la naissance, lorsque la mère est déjà infectée par la paratuberculose. Les risques pour le veau de naître infecté sont plus élevés quand la vache est à un stade plus avancé de la maladie. En général, il s'agit de vaches plus âgées, pas de génisses. Une vache infectée par la bactérie de la paratuberculose n'a pas besoin d'être malade pour infecter son veau.

Les éleveurs doivent être conscients des risques que représente l'introduction de la paratuberculose dans leur troupeau par l'acquisition d'un animal infecté. Les taureaux peuvent présenter un risque particulier : ils peuvent provenir d'un troupeau où les animaux ont été fréquemment déplacés et exposés, et, qu'ils vont dorénavant être en contact avec une grande partie des nouveaux veaux de l'année. Les propriétaires doivent faire de leur mieux pour protéger leur troupeau, en évitant qu'il soit exposé à des taureaux infectés par la paratuberculose. Une façon de réduire les risques est d'acheter vos taureaux chez des éleveurs qui participent aux tests de dépistage de la paratuberculose et qui partagent facilement les résultats de leurs tests. Malheureusement, le dépistage systématique des troupeaux pour la paratuberculose n'est réalisé que par une minorité d'éleveurs, mais la demande pour de tels registres de performance pourrait accroître la participation des propriétaires de troupeaux reproducteurs aux programmes de surveillance et de prévention de la paratuberculose.

Les taureaux nouvellement acquis, même les plus jeunes, devraient subir un test sanguin avant d'être exposés aux autres membres du troupeau. De jeunes bovins connus pour être vraiment infectés par la paratuberculose peuvent avoir des résultats négatifs, en raison de la maladie qui est encore à ses premiers stades. Toutefois, certains taureaux infectés, en particulier ceux infectés avant la naissance, auront des tests positifs. Étant donné le faible coût du test (moins de 15 $ en frais de laboratoire), il est raisonnable d'analyser les animaux qui pourraient s'ajouter au troupeau, tout en étant conscient qu'un test négatif chez un jeune animal ne signifie pas qu'il est non porteur de la bactérie. Lorsqu'un jeune taureau a un résultat positif, il faudra assurer un suivi avec des tests supplémentaires pour vérifier le résultat. Il est avantageux d'en savoir le plus possible sur la présence de maladies chez un taureau avant de l'introduire dans votre troupeau. Ainsi, vous faites tout ce qui est possible pour éviter d'introduire ces taureaux potentiellement infectés dans votre troupeau. Discutez avec votre vétérinaire au sujet d'un programme pour l'introduction de taureaux. La paratuberculose est juste une des nombreuses maladies qui peuvent être introduites dans votre troupeau avec l'acquisition de nouveaux animaux.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca