Des criminels rôdent autour de votre grange - que pouvez-vous y faire?

Les criminels prospèrent grâce à leur opportunisme. Le programme Échec au crime, les programmes de surveillance de quartier et les forces de police s'accordent à dire que les citoyens doivent prendre des mesures pour se protéger eux-mêmes. Fermez votre voiture à clé, rangez vos objets de valeurs hors de vue. Retirez la clé de votre motoneige et attachez-la avec chaîne et cadenas pour la nuit. Installez un projecteur avec détecteur de mouvement devant votre garage. Rien que de bons conseils… et quand quelque objet de valeur vient à manquer, les premières questions posées concernent souvent les mesures de sécurité prises pour protéger ces objets de valeur. Dans la société d'aujourd'hui, il semblerait que les honnêtes citoyens sont tenus autant responsables du vol de leurs possessions que ceux qui les ont volé!

Remplacez maintenant honnête citoyen par éleveur, et résidence ou propriété personnelle par étable. Qui sont les criminels dans ce scénario? Ils marchent sur quatre pattes et se présentent comme des animaux domestiques inoffensifs. Le bétail! Chacun d'eux devrait porter un masque sur le museau et un chapeau au ras des yeux. Chaque jour au Canada, des millions de vaches commettent le crime de voler une nourriture précieuse!

Personne ne contestera le fait que la nourriture soit précieuse, que vous la récoltiez ou que vous l'achetiez. Et avec l'alimentation représentant 60 à 70 % des coûts dans une entreprise de production vache-veau, même une petite portion de chapardage par vos vaches peut représenter une grosse somme d'argent. Oui, les vaches volent votre fourrage, mais ne leur en veuillez pas… ce n'est pas leur faute. Attention, je ne parle pas d'une enfance difficile en tant que veaux, je parle de leur historique évolutif. Les vaches sont des animaux brouteurs. Elles sont censées passer leur vie dehors à brouter leur content d'herbe et autres plantes enracinées dans le sol. Elles sont superbement équipées pour saisir les tiges avec leur langue, les arracher en les coinçant contre leur palais et les mastiquer grâce à l'action de broyage de leurs molaires avant d'avaler l'amas de lambeaux qui en résulte. Si vous observez une vache brouter, vous ne verrez pas beaucoup de gaspillage. La majeure partie du fourrage récolté aboutit dans le rumen. Bien que de l'herbage sur pied soit gaspillé par le piétinement et la bouse, cela est minime si le broutage est contrôlé comme il faut.

Cependant, nous élevons souvent du bétail dans des régions du Canada où l'épaisseur de la neige ou la tradition empêche le broutage pendant l'hiver, rendant nécessaire le stockage de nourriture. La méthode la plus couramment utilisée pour préserver le fourrage destiné au bétail consiste faire de grandes balles de foin. Bien que cette technologie soit formidable pour économiser du temps et pour réduire le travail manuel, elle peut présenter des problèmes majeurs au moment de l'alimentation. Les vaches ne sont pas adaptées pour manger de longues tiges de foin pré-coupées et compressées en balles. Bien qu'elles soient capables d'ajustement et apprennent rapidement à extraire le foin d'une balle placée dans une mangeoire ou posée à même le sol, elles ne reproduisent pas l'action de broutage normale. Cela les pousse vers une vie de vol involontaire de nourriture, potentiellement gaspillant d'immenses quantités de fourrage précieux. Quand elles extraient les tiges de la balle, du fourrage supplémentaire est entraîné et tombe sur le sol, où il est rapidement piétiné à perte. Et nous ne pouvons pas ignorer la capacité des vaches à trier leur nourriture. Elles préfèrent les feuilles aux tiges, les tiges jeunes aux tiges ligneuses. Si elles en ont l'occasion, elles choisiront le fourrage le plus tendre plutôt que le fourrage plus grossier. Tout cela concourt à créer les monticules de foin qui se forment l'hiver sous et autour des mangeoires pour balles rondes. Votre foin soigneusement fertilisé, coupé, compressé en balles et transporté est devenu un coussin pour vaches.

Veau au mangeoire
Figure 1 : Voleurs d'aliments pris sur le fait

Combien de nourriture est gaspillée? L'expérience et les recherches ont montré que le bétail peut gaspiller plus de 40 % de la nourriture placée dans une mauvaise mangeoire pour balles rondes de foin. C'est incroyable! Pensez seulement à l'excitation que génèrerait l'annonce par des généticiens qu'ils sont parvenus à créer du bétail qui s'alimenterait 40 % plus efficacement que du bétail conventionnel. Sur de nombreuses fermes, une amélioration notable dans l'alimentation est possible, simplement en changeant la stratégie d'alimentation et le type de mangeoire.

La pire stratégie d'alimentation consiste à fournir des balles rondes entières une fois par semaine, sur le sol, sans les dérouler ou les placer dans des mangeoires. Le piétinement par le bétail n'est pas maîtrisé, et la source d'alimentation devient rapidement méconnaissable à mesure que les vaches dominantes se rassasient et revendiquent le tas de foin comme leur coin de repos. Ceci peut gaspiller plus de 40 % de la nourriture fournie (voir Tableau 1). Imaginez seulement… sur 10 balles que vous avez récolté, 4 sont gaspillées. Les dérouleurs de balles sont devenus plus populaires, permettant à l'éleveur de répandre le foin sur un long tapis, donnant ainsi accès à la nourriture en même temps à toutes les vaches. Mais pour un déroulage efficace, la synchronisation est aussi importante que réglage de la puissance de la dérouleuse actionnée par le tracteur. Dérouler suffisamment de foin pour une semaine peut aussi résulter en des niveaux de gaspillage aux alentours de 40 %. En déroulant juste la quantité de foin consommée dans une journée, on ramène les pertes aux environs de 12 %. Dans cette situation, les animaux sont en compétition pour chaque bouchée, s'attroupant autour du foin à mesure qu'il est déroulé. Bien que ce soit une amélioration, 1 balle sur 10 récoltées est encore perdue.

Qu'en est-il du vol autour des mangeoires pour balles rondes? Comparativement à la présentation de l'équivalent d'une semaine de rations sous la forme de balles de foin posées au sol ou déroulées, les mangeoires remplies une fois par semaine réduisent le gaspillage de 80 %. Elles valent certainement l'investissement si nourrir les animaux n'est qu'une corvée de fin de semaine! On trouve de nombreux types de mangeoires sur le marché. Des chercheurs de l'Université de l'État du Michigan ont comparé différents types de mangeoires de balles rondes1. Les mangeoires circulaires, avec des barres inclinées, se sont révélées très efficaces pour limiter le gaspillage (voir Tableau 2). Ces modèles comprennent les mangeoires circulaires ordinaires ainsi que celles comprenant une seconde rangée de barres inclinées tournées vers l'intérieur et formant un cône soutenant la balle. Avec ce type de mangeoires, les animaux n'ont gaspillé que 4,5 % de la nourriture offerte. Il est à noter que ces mangeoires avaient des barres inclinées plutôt que verticales sur les côtés. On a estimé que les mangeoires mobiles, constituées d'une base rectangulaire montée sur roues avec une rangée de barres montées sur le périmètre, généraient un gaspillage de 11,4 %. En comparaison, les chariots distributeurs d'aliments, dont la base rectangulaire est munie de plateaux et d'un support de balle en forme de " V ", entraînent un gaspillage de nourriture de 14,6 %. Les chariots distributeurs d'aliments ont des barres latérales verticales, une structure dont on montré dans le passé que la conception limite peu le gaspillage dans les mangeoires circulaires classiques. Avec des barres verticales, le bétail a tendance à tirer de pleines bouchées de nourriture directement de la balle, le résidu étant alors répandu sur le sol. Avec des barres inclinées, les animaux font des efforts pour obtenir chaque bouchée et se tiennent près du foin lorsqu'il est déroulé : les quantités refusées ou gaspillées sont alors bien moindres.

La prochaine fois que vous inspectez le bétail, regardez bien le site d'alimentation. Constatez-vous des signes de gaspillage excessif de nourriture? Ne contribuez pas à la délinquance du bétail en leur facilitant le vol de votre fourrage.

Tableau 1. Pertes de fourrage pour différentes mangeoires à balles rondes, pourcentage de foin présenté

Rythme d'alimentation
Système d'alimentation
Balles entières sur le sol
Balles déroulées sur le sol
Semaine
> 40 %

40 %
Jour
S.O.
12 %


Tableau 2. Pertes de fourrage pour différentes mangeoires à balles rondes, pourcentage de foin présenté

 
Système d'alimentation
Mangeoire circulaire, barres latérales inclinées
Mangeoire circulaire avec barres latérales obliques et cône intérieur
Mangeoire mobile
Chariot distributeur d'aliments

Gaspillage de nourriture
3,5 % 6,1 % 11,4 % 14,6 %

Références
1D. D. Buskirk*3, A. J. Zanella*, T. M. Harrigan†, J. L. Van Lente*4, L. M. Gnagey*4, and M. J. Kaercher‡ *Departments of Animal Science and †Agricultural Engineering, ‡Extension, Michigan State University

Cliquez ici pour lire d'autres articles de Boeuf virtuel


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca