Préparation de votre taureau pour la saison de reproduction

La saison de reproduction des taureaux est courte et intense. Par conséquent, lorsque la saison de reproduction commence, votre taureau doit être prêt à passer à l'action et avoir l'apparence d'un athlète bien musclé. Le taureau a besoin d'être en bonne forme physique car il passera une partie importante de son temps à suivre des vaches au lieu de manger au cours de la saison de reproduction. Pour avoir du succès avec la saillie sur le terrain, votre taureau doit être en bonne forme nutritionnelle et physique lorsque la saison de reproduction commence.

La préparation de votre taureau pour la saison de reproduction de l'année en cours commence à la fin de la saison de reproduction de l'année précédente. Cet article traite des considérations importantes à prendre en compte pour obtenir une performance maximale de votre taureau.

Nutrition des taureaux

L'état de chair des taureaux devrait être évalué entre 30 et 60 jours avant le début de la période de saillie (le plus tôt sera le mieux!). Un indice d'état de chair (IEC) cible idéal avant la reproduction est entre 3 et 3,5. Un taureau qui a un IEC de 2 ou moins devrait être jugé insatisfaisant car il n'est probablement pas capable d'offrir un rendement adéquat durant une saison de reproduction intensive. De même, les taureaux jugés obèses ne devraient pas être utilisés, car la qualité du sperme risque d'être altérée en raison du dépôt de gras dans le scrotum. Les gras perturbent la régulation thermique - un facteur important en ce qui a trait à la production d'un sperme de qualité. Les taureaux qui sont légèrement en dessous de l'IEC idéal 60 jours avant le début de la période de reproduction auront avantage à avoir un niveau de nutrition plus élevé. Les tentatives d'obtention d'un IEC idéal pour les taureaux maigres donnent souvent comme résultat des taureaux qui sont gras plutôt qu'en bonne forme. Les taureaux gras ont un sperme de qualité moindre et, du point de vue de la libido, sont souvent paresseux.

Les taureaux d'un an ont besoin d'un régime contenant 13,5 à 14 % de protéines crues et pas plus de 60 % de grains. La proportion de fourrage dans le régime devrait augmenter à mesure que le taureau se développe. Les taureaux adultes seront adéquatement alimentés avec un régime contenant 12 % de protéines crues. On peut souvent répondre à cette exigence en ce qui a trait aux protéines en utilisant un fourrage de qualité moyenne à bonne. Les suppléments minéraux sont essentiels, car un apport adéquat de minéraux (en particulier vitamine A et E et zinc) est important pour la mise en forme physique du taureau et la mise en condition du système reproductif en vue de la saison de reproduction qui s'en vient.

Au cours de la saison de reproduction, les taureaux peuvent perdre entre 220 et 330 lb en poids, même s'ils ont des très bons pâturages. Une fois la saison de reproduction terminée, votre taureau a besoin d'être dans des bons pâturages, d'avoir accès à un fourrage de bonne qualité au cours de l'hiver, ainsi qu'à des minéraux et de l'eau, afin de pouvoir retrouver sa forme et sa bonne condition physique.

Parage des sabots

Le parage des sabots devrait être effectué au moins 30 jours et préférablement 60 jours avant le début de la saison de reproduction. Cela donne du temps pour que les sabots se rétablissent des effets du parage et, si des problèmes sont détectés, suffisamment de temps pour les résoudre.

Vaccins

La période précédant la saison de reproduction est aussi un bon moment pour réexaminer et exécuter votre protocole de vaccination annuel. Les taureaux devraient être vaccinés avec les mêmes vaccins que ceux qui sont utilisés pour les vaches. En Ontario, la vaccination contre la diarrhée virale des bovins et la rhinotrachéite bovine devrait être considérée comme une pratique normale. La vaccination contre la leptospirose et la campylobactériose (vibriose) peut plus dépendre des troupeaux, et les producteurs devraient consulter leur vétérinaire pour des conseils. La vaccination devrait être donnée au moins 60 jours avant le début de la saison de reproduction, car, avec tous les vaccins, il existe un risque de fièvre. Le sperme produit durant une fièvre est anormal, et l'infertilité peut se prolonger jusqu'à deux mois après un tel événement.

Lutte contre les parasites et les mouches

On devrait prendre des mesures pour lutter contre les parasites et les mouches pour s'assurer que les taureaux ont une condition physique optimale. En Ontario, un vermifuge est généralement administré au cours de l'automne. On trouve peu de données dans la littérature sur le risque d'infertilité causée par l'administration de vermifuges aux taureaux, mais si un vermifuge est nécessaire durant la saison de reproduction, on doit consulter un vétérinaire pour s'assurer que le produit utilisé est approprié. La lutte contre les mouches est importante, car les mouches peuvent être un fléau et une distraction pour les taureaux. Les producteurs devraient soigneusement lire les étiquettes des produits pour s'assurer qu'ils sont sans danger pour les taureaux reproducteurs et suivre soigneusement les instructions.

Lésions aux yeux

Les lésions aux yeux chez les taureaux adultes sont plus fréquentes qu'on le pense souvent. On devrait examiner les yeux à la recherche de conditions affectant la vision, telles qu'une cataracte, une opacité cornéenne ou un carcinome. On devrait examiner la bouche à la recherche de signes de blessures ou de lésions pouvant avoir une incidence sur la capacité de l'animal à s'alimenter adéquatement. On devrait aussi examiner les pattes et les pieds à la recherche de boiterie ou de tout autre défaut de conformation qui pourrait provoquer par la suite une boiterie.

Gestion de l'infertilité

Les recherches par l'université de Géorgie ont montré qu'un taureau sous-fertile utilisé avec un troupeau de 35 vaches produisait 4 560 lb de moins de veaux sevrés qu'un taureau fertile. Une infertilité totale est rare chez les taureaux et est définie comme étant l'incapacité de saillir. Toutefois, de nombreux taureaux sont ou peuvent devenir «sous-fertiles» pour diverses raisons. Nous définissons les taureaux fertiles comme étant des taureaux adultes capables de saillir 60 % et 90 % d'un troupeau de 50 vaches au cours d'une période de trois ou de neuf semaines durant la saison de reproduction, respectivement, par saillie naturelle. Un taureau sous-fertile est un taureau qui peut féconder des vaches par saillie naturelle, mais pas au même rythme qu'un taureau fertile lorsque l'occasion se présente.

L'examen de l'aptitude à l'utilisation comme reproducteur constitue une pratique importante qui sert à identifier des taureaux pouvant être sous-fertiles et à éviter les pertes économiques importantes dont ces taureaux pourraient être la cause. Cet examen devrait être effectué par un technicien ou un vétérinaire qualifié. Ce n'est pas un examen bon marché, mais si l'on considère le coût économique important représenté par un taureau sous-fertile, il s'agit d'un investissement annuel qui en vaut la peine.

Appareil reproducteur du taureau

Figure 1. Appareil reproducteur du taureau. Image provenant de : Hamilton, T., 2006.

Pour effectuer un examen de l'aptitude à l'utilisation comme reproducteur, le vétérinaire doit avoir accès au scrotum et à l'étui pénien. Par conséquent, le taureau doit être adéquatement entravé. On devrait utiliser une barre de contention arrière pour éviter de recevoir une ruade lorsqu'on mesure et palpe les testicules. Les taureaux devraient être debout sur un plancher antidérapant (l'idéal est d'avoir un plancher en caoutchouc), afin d'éviter qu'ils perdent pied durant l'examen. Les taureaux doivent pouvoir reculer et avancer durant l'examen. Dans de nombreux cas, il est préférable d'utiliser un licou simple plutôt qu'une porte de contention.

Une évaluation visuelle de la forme du scrotum devrait être faite avant tout examen physique. Un scrotum normal a une forme pendulaire avec un col bien défini, ce qui est idéal pour la thermorégulation. Les scrotums à paroi droite ou en forme de coin sont associés à des petits testicules et un excès de gras dans le scrotum.

Un examen physique soigné du scrotum est important pour détecter des problèmes qui ne sont pas visiblement apparents. La peau du scrotum devrait être lisse et élastique, et les testicules devraient se déplacer librement à l'intérieur du scrotum. Un épaississement de la peau du scrotum peut être l'indication d'un trauma, en cas d'inflammation, et provoque une augmentation de la température des testicules, qui auront alors tendance à rester en position haute dans le corps. La photosensibilité peut causer chez certains taureaux un œdème et un gonflement du scrotum.

La mesure de la circonférence scrotale constitue un élément essentiel de l'examen de l'aptitude à l'utilisation comme reproducteur. Il existe un lien étroit entre la circonférence scrotale et le poids des testicules, la production quotidienne de spermatozoïdes et la qualité des spermatozoïdes. Les taureaux dont la circonférence scrotale est supérieure à la moyenne atteignent la puberté plus tôt, et ce caractère est grandement héréditaire dans la progéniture femelle.

Des variations saisonnières de la circonférence scrotale sont couramment observées, mais elles ne devraient pas dépasser 1 à 2 cm. Une diminution de la circonférence scrotale de 2 à 4 cm entre la date de l'examen et le début de la saison de reproduction peut indiquer un problème de dégénérescence testiculaire et non pas simplement être le résultat d'une perte de poids. Un rétablissement éventuel peut prendre des mois.

Tableau 1. Circonférence scrotale minimale recommandée chez diverses races pour l'aptitude à la reproduction

Âge (mois)
Circonférence scrotale minimale (cm)
Simmental
Angus Charolais Maine
Anjou

Hereford
Shorthorn

Limousin
Blonde d'Aquitaine
12 à 24
33
32
31
30
15 à 20
35
34
33
32
21 à 30
36
35
34
33
Plus de 30
37
36
35
34

Tiré de (Hamilton, T., 2006)

La palpation de l'étui pénien est importante en ce qui a trait à la détection de la présence d'un gonflement anormal. Une rupture ou un hématome pénien est un gonflement douloureux de l'étui pénien à proximité du scrotum. Ceci est causé par des mouvements soudains de la vache durant l'intromission ou lorsque des jeunes taureaux se montent. En l'absence de traitement, ces taureaux éprouvent des douleurs et de la difficulté à s'accoupler.

Le prélèvement, l'examen et les analyses du sperme constituent une partie importante de l'examen de l'aptitude à l'utilisation comme reproducteur. On devrait analyser les spermatozoïdes en ce qui a trait à la mobilité, au comptage et à l'importance de toute anomalie. Le seuil du pourcentage de normalité des spermatozoïdes dans un échantillon est de 70 %. La présence de cellules étrangères dans le sperme est souvent notée car elle peut indiquer la présence d'une inflammation ailleurs dans l'appareil reproducteur.

Autres considérations

La compréhension du comportement social des taureaux est essentielle pour la réussite de leur gestion et la réduction des risques de blessures dues à des combats. L'ancienneté et le rang social sont déterminés par l'âge et sont établis dans l'enclos avant la saison de reproduction. Il n'est pas bon d'avoir dans un enclos des taureaux d'âges différents, car les taureaux les plus âgés perturberont l'activité de reproduction des animaux plus jeunes, tout particulièrement s'il y a peu de vaches en chaleur. Des recherches ont indiqué que les taux de reproduction sont plus élevés lorsque des taureaux d'âges semblables sont ensemble dans un enclos plutôt que si on a des taureaux d'âges différents.

En résumé

La gestion appropriée et l'évaluation de l'aptitude à la reproduction des taureaux avant la saison de reproduction sont essentielles à la bonne santé économique des entreprises vache-veaux.

En effectuant ces vérifications simples bien avant la saison de reproduction, on dispose de suffisamment de temps pour trouver un remplacement si cela s'avère nécessaire.

Ouvrages de référence

  • Chenoweth, P. 2002. Bull Breeding Soundness Exams and Beyond. Proceedings: The Applied Reproductive Strategies in Beef Cattle Workshop, September 5-6 2002, Manhattan, Kansas.
  • Hamilton, T. 2004. La fertilité du taureau de boucherie. Fiche technique 410/20, MAAARO.
  • Handley, J. 1997. Choisir un taureau de race à viande. MAAARO.
  • Jones, L. 2019. Economics of beef bulls: Selection and Fertility. Progressive Cattlemen, Vol. 9, Issue 4.
  • Palmer, C. 2016. Management and Breeding Soundness of Mature Bulls. Veterinary Clinics: Food Animal Practise, 32:479-492.
  • Penny, C. 2010. Examination of Bulls for Breeding Soundness, Published by Zoetis UK Ltd.
  • Potter, B. 2016. La sélection des taureaux en Ontario. MAAARO.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca