Les animaux atteints d'une infection persistante permettent à la BVD de demeurer dans le cheptel

La diarrhée virale des bovins (BVD) peut avoir des conséquences économiques désastreuses sur un cheptel. Nous avons cru pendant des années que le fait de vacciner la production de veaux lors du sevrage et le cheptel à l’automne pourrait éliminer la BVD du troupeau. Toutefois, nous avons conclu que les animaux atteints d’une infection persistante peuvent survivre et permettre à la BVD de demeurer dans les troupeaux qui ont été vaccinés.

Image of calf nosing a cow

Figure 1. La BVD peut être transmise par les vaches atteintes d’une infection persistante aux autres membres du cheptel

Qu’est-ce qu’un animal atteint d’une infection persistante?

Les veaux atteints d’une infection persistante sont le résultat d’une infection de la BVD d’une vache ou d’une génisse alors que leur fœtus est âgé entre 45 et 145 jours. Cette période précède le développement chez le fœtus d’un système immunitaire qui peut reconnaître un virus étranger. Si le fœtus survit à la naissance et plus longtemps, il devient un animal atteint d’une infection persistante qui propagera le virus dans le troupeau. Le système immunitaire de l’animal atteint d’une infection persistante est compromis; par conséquent, d’entre eux décèderont très jeunes des suites d’une maladie à cause de leur incapacité à combattre l’infection. Par contre, certains animaux peuvent survivre et s’intégrer au cheptel. Tout veau né d’une de ces vaches sera un animal atteint d’une infection persistante aussi, donc le cycle se poursuit. Il est très important de noter qu’un animal atteint d’une infection persistante ne répondra jamais à la vaccination et ne développera pas d’immunité envers la BVD. La seule solution pour éliminer la BVD du cheptel est d’identifier et de trier tous les animaux atteints d’une infection persistante. La moyenne de prévalence des veaux atteints d’une infection persistante dans l’industrie est estimée entre 0,05 et 1 % des veaux nés. Quand des animaux atteints d’une infection persistante sont présents dans un cheptel, la fréquence est plus élevée que dans les cheptels moyens.

Pourquoi les programmes traditionnels de vaccination ne préviennent-ils pas les infections persistantes?

La vaccination du cheptel lors du traitement automnal protège la vache, mais pas le fœtus qu’elle porte. Aucun des vaccins de type inactivé, qui sont largement utilisés lors du traitement automnal, ne comporte une étiquette mentionnant qu’il protège le veau en gestation. Le placenta est une barrière contre la transmission de l’immunité de la vache au fœtus. Par contre, une certaine protection pourrait être donnée au fœtus si la vache a une autre gestation. Plusieurs années de vaccination traditionnelle continue offrent une protection au cheptel, mais s’il y a une interruption de la vaccination (p. ex., des animaux sont oubliés, de nouveaux animaux sont intégrés au cheptel ou des animaux atteints d’une infection persistante sont présents au début du programme de vaccination), les problèmes de BVD persévéreront dans le troupeau. Étant donné que la vaccination ne fonctionne jamais chez les animaux atteints d’une infection persistante,  si l’un d’eux est choisi comme animal de remplacement, le cycle de BVD se poursuivra dans le cheptel.

Quel est l’impact des animaux atteints d’une infection persistante au-delà du cheptel?

Les animaux atteints d’une infection persistante affectent les cheptels par des décès, une réduction du taux de gestation, une augmentation des coûts de traitement et un rendement général faible. Le tout mène à une augmentation des coûts de production. Les veaux atteints d’une infection persistante qui survivent et qui quittent le troupeau afin d’être placés dans un parc d’engraissement peuvent avoir des conséquences dommageables sur la santé de tous les animaux qui s’y trouvent. Les 30 premiers jours dans un parc d’engraissement sont les plus difficiles pour la santé d’un veau. Ajoutez-y un veau atteint d’une infection persistante qui transmet continuellement le virus de la BVD à un groupe de veaux stressés et les conséquences peuvent être importantes. Le veau atteint d’une infection persistante, et possiblement d’autres qu’il a infectés, décèdera probablement à l’intérieur de la période de 30 jours. La fréquence des traitements pour l’enclos sera plus élevée que la normale et les veaux affectés auront un rendement réduit à l’engraissement.

Comment réduire la BVD dans un troupeau?

Pour éliminer la BVD du troupeau, il faut suivre les étapes suivantes :

  1. Identifier et éliminer les animaux atteints d’une infection persistante du troupeau;
  2. Mettre en place un programme de vaccination pour le cheptel et les remplaçants pour combattre la BVD;
  3. Mettre en place un contrôle de la biosécurité pour le cheptel afin de réduire toute nouvelle introduction de l’infection de la BVD dans le cheptel.

     


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca