Bétail farouche - Peut-on le voir dans leurs yeux?

Les bovins de tempérament difficile sont à la fois dangereux et frustrants à manipuler. Les animaux qui essaient constamment de sauter les barrières ou de charger vers les ouvertures sont une menace pour les autres animaux, pour les personnes qui les manipulent et pour eux-mêmes. Les blessures associées à ce genre de comportement affectent le prix de la carcasse, car les condamnations pour meurtrissures sont plus élevées. Les bovins de tempérament difficile ont aussi un gain de poids moins élevé au sein du troupeau, ainsi qu'une viande de qualité inférieure. Tous ces facteurs contribuent à diminuer les profits de l'éleveur.

Évaluer la docilité

La fiabilité de la précision des mesures représente l'aspect le plus important du progrès génétique. Présentement, il est possible de réaliser plusieurs mesures et évaluations sur le tempérament. Ces mesures peuvent inclure le pointage du tempérament, la vitesse de sortie du couloir de contention (VS) et les réactions physiologiques. Chacune de ces évaluations a ses avantages et ses inconvénients, y compris les écarts en ce qui concerne la fiabilité.

Photo d'une vache noire

Figure 1 : Chez ce bovin, le blanc de l'oeil couvre

Le pointage du tempérament peut être réalisé quand les animaux sont restreints dans le couloir de contention ou pendant les manipulations de routine. Un pointage allant de 1 à 5 est assigné à chaque animal. La valeur 1 est attribuée à un animal au comportement docile, tandis que la valeur 5 est attribuée à un animal qui est agité ou agressif. Cette méthode est facile et peu dispendieuse, mais elle repose sur la consistance de l'observateur. Chaque pointage doit être rigoureusement défini avant le début des évaluations. Pour avoir des évaluations fiables, elles doivent être réalisées par une même personne. Lorsque ces conditions sont satisfaites, le pointage sur le tempérament peut s'avérer une bonne méthode d'évaluation.

Photo d'une vache blonde

Figure 2 : Chez ce bovin,le blanc de l'oeil couvre une petite partie du globe

La vitesse de sortie du couloir de contention (VS) est une autre mesure possible pour déterminer le tempérament. La méthode la plus courante est de mesurer le temps nécessaire à l'animal pour sortir d'un couloir serré. Cette méthode fonctionne bien en autant qu'il n'y ait pas de dérangements dans l'entourage, comme par exemple d'autres animaux près de l'enclos de sortie ou un bruit soudain qui risquerait de faire réagir certains animaux de façon inhabituelle.

La troisième méthode, qui est basée sur des réactions physiologiques, inclut souvent la mesure de la variation de cortisol dans le sang. Le cortisol est une substance similaire à l'adrénaline. Des animaux au repos avec des teneurs en cortisol dans le sang plus élevées démontrent une réponse prolongée au stress et plus d'anxiété. La mesure de cette hormone peut donner lieu à des évaluations de tempérament fortement inexactes, puisqu'il est difficile de prélever des échantillons de sang sans causer de stress à l'animal. Il s'agit aussi d'une méthode dispendieuse. De plus, la teneur en cortisol peut être accrue pour plusieurs autres raisons, comme la digestion, le cycle œstral et les rythmes circadiens (journaliers).

Programmes actuels concernant la docilité

Les éleveurs sélectionneurs de Limousin sont ceux qui ont accompli l'amélioration la plus importante en ce qui concerne le tempérament de leur race. Ils ont été les premiers à mettre sur pied un système de pointage pour le tempérament, lequel a pu être utilisé pour classer les animaux avec des EPD (écart prévu dans la descendance) pour la docilité. Quand la valeur EPD est élevée, les chances que le taureau transmette ses caractères de docilité sont également plus élevées. En 2005, la valeur moyenne EPD pour la docilité chez les taureaux Limousin était de +12. Ces valeurs EPD ont augmenté de façon significative au cours des 20 dernières années. Il a été estimé que la valeur moyenne EPD des taureaux Limousin était de seulement +1 en 1990.

Comme l'héritabilité de ce caractère est relativement élevée, le progrès génétique a pu être réalisé rapidement grâce à une forte pression sélective. Avec ces programmes de sélection intensive, il a été estimé que les sélectionneurs de la race Limousin ont augmenté le taux de docilité de 16 % en dix ans. Ces éleveurs ont ainsi démontré qu'il était possible d'améliorer le tempérament de façon efficace et que la docilité devrait devenir un point important dans le domaine de la reproduction.

Tableau 1. Relation entre la vitesse de sortie du couloir de contention (VS) et le % du blanc de l'oeil
Graphique

Recherches actuelles sur l'évaluation du tempérament

Les recherches sur l'innovation de l'Université de Guelph ont récemment démontré que le pourcentage du blanc de l'œil peut être utilisé pour prédire le tempérament d'un animal. Des évaluations sur le blanc de l'œil ont été menées à la Station de recherche bovine d'Élora sur des taureaux, des bouvillons et des génisses dans le cadre d'un projet de recherche de graduation. Il s'agit d'une méthode prometteuse, car elle est facile à réaliser et peu dispendieuse. De plus, comme la mesure est basée sur un trait physique, l'évaluation est constante comparativement à l'évaluation du tempérament avec un pointage. Pour l'étude, une caméra numérique avait été installée près du couloir de contention de façon à capter l'œil de l'animal. L'enregistrement de la bande se faisait alors que les animaux traversaient le couloir. Les images étaient par la suite conservées et analysées pour évaluer la proportion de blanc dans l'œil de chaque animal.

La vitesse de sortie du couloir de contention et le pointage du tempérament dans le couloir de contention ont également été mesurées. Les résultats de ces analyses ont démontré que le pourcentage du blanc de l'œil avait une corrélation positive à la fois sur le pointage du tempérament et la vitesse de sortie du couloir de contention. Les corrélations peuvent être observées dans les tableaux 1 et 2 (0,4 et 0,78 respectivement).

On peut voir dans les figures 1 et 2 la différence que l'étude a permis de démontrer entre un animal docile et un animal rebelle en rapport avec le pourcentage de blanc dans l'œil. Ce genre de mesure peut être répété sur le même animal avec une précision de 80 pourcent. Un autre avantage à cette méthode est que les enregistrements peuvent être réutilisés ou analysés de nouveau ultérieurement. Comme cette mesure est fiable et fortement corrélée au tempérament, le pourcentage de blanc de l'œil constitue un bon outil pour identifier les sujets qui devraient faire partie des programmes de sélection intensive pour le tempérament.

Tableau 2. Relation entre le pointage sur le tempérament et le % de blanc de l'oeil
Graphique #2

Implications

L'étude du tempérament et de ses effets sur la productivité est en pleine évolution dans le domaine de la recherche. Toutefois, jusqu'à ce jour, les résultats sont peu utilisés dans les programmes de sélection et de reproduction. Par contre, comme la demande du consommateur augmente pour des produits de qualité supérieure et pour de meilleures pratiques d'élevage, la sélection de caractères dociles et d'autres caractères de comportement va jouer un rôle très important dans l'augmentation de la marge bénéficiaire dans l'industrie bovine. Avec l'amélioration des technologies et des autres méthodes d'évaluation, le tempérament va devenir une importante composante quant aux décisions futures de sélection génétique.

Remerciements :

La collecte des données a été rendue possible grâce à l'aide du personnel de la Station de recherche bovine d'Élora.

L'aide financière a été attribuée par le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario.

M. Stephen Miller du Centre d'amélioration génétique du bétail était chargé de guider l'étude.

L'équipement et les conseils ont été offerts par Tina Widowski et Georgia Mason, du Campbell Centre for the Study of Animal Welfare (CSAW)


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca