Possibilités de gestion du pâturage au début de l'été

C'est le début de l'été et l'herbe pousse plus vite que les animaux ne peuvent la brouter dans les enclos. Les décisions prises aujourd'hui en matière de gestion des pâturages se feront sentir cet automne. Il faut prendre en compte les éléments mentionnés ci-dessous pour planifier adéquatement la saison de pâturage :

  • Budget pour l'alimentation
  • Ensemencement
  • Mise en réserve des fourrages
  • Lutte contre les mouches
  • Emplacement des minéraux
  • Calendrier de rotation
  • Lutte contre les mauvaises herbes
  • Fenaison

Préparation d'un budget pour l'alimentation

La préparation d'un budget pour l'alimentation pour le reste de la saison de pâturage permet de déterminer si l'on aura besoin de pâturages supplémentaires. Un budget pour l'alimentation consiste simplement à calculer la quantité de fourrage dont vous aurez besoin pour vos animaux et à comparer le total obtenu à la quantité de fourrage prévue qui sera disponible pour le reste de la saison.

La quantité de matière sèche requise pour les besoins des animaux correspond à 3 % de leur poids vif ou à 4 %, pour les animaux à rendement élevé. Il faut calculer à peu près la quantité de fourrage nécessaire en fonction de la densité des plantes et du rendement estimé.

Si le résultat obtenu montre que le fourrage ne sera pas suffisant pour répondre aux besoins en matière sèche des animaux, il faut alors envisager l'une des solutions mentionnées ci-dessous.

Semer des cultures annuelles

Les cultures annuelles semées du début au milieu de l'été fourniront davantage de fourrage dans les pâturages pour la fin de l'été et l'automne. Le sorgho sudan planté en juin donne un pâturage de très bonne qualité en août. Le fourrage ou les navets fourragers (navets sur chaume) et le colza fourrager ou le chou fourrager permettent le pâturage de la fin de l'été à la fin de l'automne. Ces Brassica (crucifères) ont une bonne tolérance au gel, ce qui permet de les utiliser beaucoup plus longtemps que les autres cultures annuelles ou pérennes. Les céréales plantées à la fin de juillet ou au début d'août permettent le pâturage en septembre et en octobre. Enfin, le maïs peut être efficacement brouté pendant une longue période qui s'étend d'août à décembre.

Mise en réserve des fourrages

On peut allonger la saison de pâturage grâce à du fourrage mis en réserve. Les champs de pâturage que l'on aura laissés repousser à partir de la mi-juillet peuvent produire une quantité importante de fourrage pour le pâturage une fois la saison de croissance terminée. C'est pendant le début de l'été qu'il faut agir pour permettre un bon pâturage en fin d'automne. Il faut laisser les plantes pousser dans ces champs de la mi-juillet à la fin juillet afin d'obtenir du fourrage qui sera utilisé plus tard. L'application d'un engrais fortement azoté permet une croissance optimale. Les champs plantés de trèfles seront préférable aux champs ensemencés de luzerne pour le pâturage. Parmi les espèces d'herbes, la fétuque élevée est excellente pour la mise en réserve, car elle conserve bien sa qualité en hiver. Le dactyle pelotonné se casse avec le gel et ne fournira pas la même quantité ou qualité de pâturage que la fétuque élevée ou le brome.

Lutte contre les mouches

Les animaux irrités par les mouches ne sont pas aussi productifs que ceux qui peuvent brouter en paix. Des mesures mises en œuvre très tôt pour lutter contre les mouches, telles que des gratte-dos à action chimique et des étiquettes d'oreille, seront rentables à la fin de la saison. Ces deux mesures réduiront la population de mouches et soulageront les animaux, ce qui améliorera les résultats.

Sel et minéraux

Les animaux devraient recevoir du sel et des minéraux pendant toute la saison de pâturage. Il faut placer le sel et les minéraux loin des points d'eau pour encourager davantage l'utilisation des pâturages. Il convient d'utiliser des minéraux qui répondent aux besoins des animaux et de prendre en compte le type d'animaux et la qualité du fourrage disponible.

Ralentissement de la rotation

Au fur et à mesure que la température augmente en été, l'herbe repousse moins vite et il faut donc ralentir la rotation de pâturage. Cela permet de donner à l'herbe plus de temps pour repousser dans les parcelles récemment broutées; ce repos et cette période de récupération auront pour conséquence des pâturages plus productifs pendant toute la saison. Les effets du surpâturage sont les suivants : une repousse plus lente des plantes, une tolérance plus faible à la sécheresse et un risque d'envahissement par les mauvaises herbes plus élevé.

Lutte contre les mauvaises herbes

La fin juin est le moment idéal pour faucher les pâturages s'il y a accumulation de graminées à maturité ou un problème de mauvaises herbes. La fauche des herbes parvenues à maturité permet de stimuler une nouvelle croissance. En même temps, on fauche les mauvaises herbes, ce qui permet de couper les tiges porte-graines et donc de réduire le risque de leur reproduction. Si les mauvaises herbes sont peu nombreuses, on peut envisager une pulvérisation localisée pour éviter que le problème ne s'aggrave.

Fenaison

(le cas échéant)

À la mi-juin, tous les pâturages en rotation devraient avoir été broutés au moins une fois. Si des enclos n'ont pas encore été broutés, on peut envisager une fenaison avec un ou plusieurs de ces enclos. Si l'on opte pour la fenaison, il faut laisser un chaume de 3 à 4 pouces pour favoriser une repousse plus rapide des cultures.

Le début de l'été est le moment idéal pour évaluer la gestion du pâturage et faire les ajustements nécessaires au programme de pâturage pour assurer sa productivité pendant l'automne. C'est le moment d'envisager l'ensemencement pour augmenter les pâturages, la mise en réserve des fourrages, le ralentissement de la rotation et la fenaison pour assurer une repousse en fin de saison et d'évaluer les programmes de lutte contre les mouches et les mauvaises herbes et d'utilisation de minéraux. Au mois de juillet, ce pourrait être déjà trop tard pour effectuer ces ajustements qui permettent d'améliorer la productivité du système de pâturage. Juin est le meilleur moment pour agir.

Cliquez ici pour lire d'autres articles de Boeuf virtuel


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca