Suggestions pour améliorer les résultats

Les bovins de boucherie atteignent des prix record et quiconque voudra vendre ses veaux cet automne souhaite maximiser ses rentrées d'argent avec ses animaux d'élevage. Toutefois, ce n'est pas parce que les choses augurent bien qu'il faut négliger toute autre possibilité de revenu supplémentaire que l'on pourra de générer d'ici la vente des veaux. Tout gain se traduit par des rentrées supplémentaires.

Retour aux priorités

Les veaux sont-ils castrés et écornés? Sinon leur prix baisse de 5-10 cents par rapport aux bouvillons de qualité équivalente. Si ça n'a pas déjà été fait, il faut procéder au moins un mois, de préférence deux, avant la vente. La guérison doit être complète et les veaux doivent avoir le temps de regagner une partie du gain qui compensera pour le poids perdu à cause du stress. La recherche montre que la douleur est à sa plus élevée chez les bovins castrés avec des bandes élastiques de 3 à 4 semaines après la castration. Si vous traitez les veaux quand ils sont plus vieux, demandez à votre vétérinaire si un analgésique serait nécessaire au moment de l'intervention, de même que des médicaments pour contrôler la douleur pendant la guérison. À nouveau, de récentes recherches ont indiqué que tout au long du processus, si la douleur est bien contrôlée les bovins mangent plus et gagnent plus de poids : moins de douleurs = gain de poids plus élevé.

Programme de vaccination

Il faut se conformer aux demandes ou aux exigences de vos acheteurs ou des ventes aux enchères. Quand on mentionne « trois semaines » avant la vente, ça veut dire 21 jours, pas « 16 jours, c'est presque pareil… ». Mettez-vous à la place des acheteurs qui paient entre 800 $ et 1 000 $ et plus pour un veau. Vous aussi voudriez un veau correctement vacciné avec le moins de risque possible de tomber malade ou de mourir. La vaccination doit aussi se faire quand les veaux sont le moins stressés possible et qu'ils sont à un niveau de nutrition assez élevé, afin de démontrer une bonne réaction immunitaire.

L'alimentation à la dérobée augmente le gain de poids

Comme on prédit des prix atteignant 1,50 $/lb et plus, c'est évident que le poids gagné grâce à cette alimentation complémentaire aura un résultat positif du moment que le coût de ce gain est inférieur à 1,50 $/lb. Rappelons que vous voulez stimuler chez le veau plus de muscle et non de gras, et que vous ne voulez pas faire passer le rumen à un régime de céréales. L'alimentation à la dérobée a une teneur élevée en protéines, non en amidon, et elle est rationnée. Pour plus de détails, consulter la fiche technique du MAAARO intitulée L'alimentation à la dérobée pour les veaux de boucherie, Agdex 420/50.

Tout mélange d'aliments peut convenir. Les drêches foncées de distillerie sont plus populaires car elles ont une haute teneur en protéines et leur goût est très agréable. Demandez à votre provenderie quels produits sont disponibles. Avec des mangeoires sélectives il faut réfléchir à l'emplacement et au comportement qui permet la consommation et le gain de poids le plus élevé pour les veaux (fig. 1). Le pâturage à la dérobée est aussi une possibilité. Pour ce faire, il faut installer une barrière à accès sélectif qui permet aux veaux de brouter les premiers et d'accéder aux meilleurs pâturages, avant que le reste du troupeau suive.

veaux à une mangeoire sélective portative
Figure 1. Veaux à une mangeoire sélective portative

Le sevrage à la ferme

Le sevrage à la ferme... peut être facile et rentable… ou encore tourner à la catastrophe. Il ne faut surtout pas retirer brusquement le veau de sa mère, le mettre à l'écart dans une étable sombre et sans air en lui donnant une alimentation entièrement composée de céréales. C'est ce genre de comportement qui a valu une si mauvaise réputation à certains éleveurs vache veau. Avec l'une ou l'autre des méthodes de sevrage à faible stress (le long d'une clôture ou en deux étapes, voir figures 2 et 3) où les veaux restent propres, sains et continuent d'engraisser. Se référer au http://www.omafra.gov.on.ca/french/livestock/beef/facts/nostag.htm. En prime, les veaux non sevrés ne tombent pas malades et n'exigent pas autant de travail que ceux qui meuglent constamment, même vaccinés. Avec un peu de planification pour de bons pâturages et des veaux qui ont une alimentation à la dérobée avant le sevrage, vous pourrez bénéficier des meilleurs gains génétiques sélectionnés pour ces animaux. Cependant, il faut un délai d'au moins un mois entre le sevrage et la date de vente. Si vous tentez d'y arriver en moins de temps, attention, ça peut coûter cher.

vaches et veaux côte à côte, séparés par une clôture
Figure 2. Sevrage moins stressant, le long d'une clôture

groupe de veaux de boucherie portant un dispositif antisuceur
Figure 3. Sevrage moins stressant avec un dispositif antisuceur

Implantation

Comme « nouvelle » technologie plus ancienne, l'implantation est encore efficace et rentable. On estime son rapport de rentabilité à 10 $:1, qui ira dans vos poches (le double si on en croit la publicité). À moins que vous ne vendiez vos animaux sur le marché « naturel » (auquel cas vous demandez déjà une prime) il faut un implant à votre veau dès son arrivée au parc d'engraissement. Pourquoi ne pas bénéficier du gain de poids supplémentaire pendant les 100 jours qui précèdent la vente du veau?

Transport et perte de poids

L'expérience importe vraiment. Le travail effectué par Karen Schwartzkopf-Genswein, Ph.D., de Lethbridge sur le transport, a indiqué que les camionneurs expérimentés dans le transport de bestiaux (avec six ans et plus d'expérience) avaient des chargements avec des pertes de poids inférieures à ceux des chauffeurs moins expérimentés. Les animaux transportés par des chauffeurs expérimentés présentaient moins de problèmes de bovins compromis ou boiteux. Il vous incombe d'avoir une rampe de chargement en bon état qui facilite le chargement des veaux, et des installations qui assurent la fluidité du chargement sur le camion. Chaque heure passée à tenter de charger les veaux sur le camion représente plus de poids perdu par la freinte. C'est aussi l'une des manoeuvres dont les veaux sevrés se tirent gagnants. Une fois chargés et livrés à l'installation ils boivent, mangent du foin si on leur en présente, puis s'étendent et continuent leur activité de rumination plutôt que de marcher sur place en pleurant (et en continuant de perdre du poids).

Acclimatation des veaux avant la vente

Vous savez qu'à l'enchère de bestiaux ils seront déchargés et déplacés dans des allées et des box par des personnes qui sont à pied. Pourquoi ne pas y habituer les veaux avant qu'ils ne se retrouvent à l'enchère de bestiaux (fig. 4)? Rien n'est aussi épeurant que la première fois. Profitez du moment de la vaccination ou du déplacement des animaux à un autre pâturage pour les confiner dans des corrals ou des allées et vous déplacez calmement parmi eux. Ajoutez-y du bruit au besoin : les enchères à bestiaux sont bruyantes. Laissez les animaux sortir quand ils sont calmes et récompensez-les avec des céréales ou des minéraux et du sel. L'objectif est que l'interaction avec les êtres humains leur semble agréable. Le temps consacré à cet exercice pendant l'été et l'automne pourrait vous récompenser par moins de freinte à la vente, ce qui veut dire plus de livres à vendre.

groupe de veaux de boucherie au pâturage avec un homme marchant parmis eux
Figure 4. Avant la vente, acclimater les beaux à des personnes se déplaçant autour d'eux

Pour plus de détails ou si vous avez des questions sur ces suggestions, n'hésitez pas à communiquer avec les membres de l'équipe Bovins de boucherie du MAAARO en appelant au Centre d'information agricole au 1 877 424-1300, ou en consultant notre répertoire des employés.

Pensez à tout ce que vous pouvez encore changer, pour la vente des veaux à l'automne et de meilleures rentrées d'argent!

Cliquez ici pour lire d'autres articles de Boeuf virtuel


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca