Sélection et gestion des génisses destinées à la reproduction

Le fondement d'un système de production de vaches-veaux est la sélection et l'intégration de génisses dans le troupeau de bovins. Le taux de remplacement varie considérablement d'une exploitation agricole à l'autre, mais est en moyenne de 10 à 20 %. Le choix des vaches à mettre à la réforme dépend de l'âge des vaches, du succès de la reproduction, de la qualité des veaux, du succès de l'élevage, du tempérament et de la santé des vaches, etc. Dans la majorité des cas, l'âge de la vache est le principal facteur servant à déterminer les vaches qui devraient être mises à la réforme.

Comme les génisses de relève sont le fondement d'un troupeau de vaches productives, leur choix et leur développement peuvent avoir une grande incidence sur la rentabilité de l'exploitation agricole à cause de leurs caractéristiques génétiques, de leur rendement futur et de leur longévité. Le moment du premier vêlage a une incidence majeure sur la productivité à vie, qui est un des facteurs les plus importants dont on doit tenir compte. Les recherches ont régulièrement montré qu'un premier vêlage à 24 mois maximise la productivité à vie, à condition que la vache continue de produire un veau chaque année. Les recherches du College of Agriculture Sciences de l'Université de l'État de l'Oklahoma ont montré que les génisses qui vêlaient à 24 mois produisaient 330 lb de veau de plus au cours de leur vie que les génisses qui vêlaient à 36 mois.

Pour vêler à 24 mois, une génisse doit être accouplée à pas plus de 15 mois. Le début de la puberté des bovins est déterminé par le poids, l'âge et la race. Le poids est le facteur principal. L'âge de la puberté dépend de la race; les races de vache dont la maturité est plus lente commencent leur puberté plus tard que les races plus petites, dont la puberté est atteinte plus rapidement.

Tableau 1 : Poids (lb) auquel des génisses de 14 à 15 mois de différentes races atteignent l'âge de la puberté.

% de génisses en chaleur Angus Hereford Charolais Angus x Hereford Simmental x British Lim x British
50
550
600
700
550
650
650
65 - 70
600
650
725
600
700
700
85 - 90
650
700
750
650
750
750

Source : J. Field, MAAARO

Le tableau 1 illustre l'effet du poids sur le pourcentage de génisses d'un troupeau de 14 à 15 mois d'âge qui sont en chaleur pour la première fois (début de la puberté). Il montre que les races à maturité rapide, c'est-à-dire Angus et Heredford, atteignent leur puberté à un poids moindre que les races de plus grande taille, c'est-à-dire Charolais, Simmental. Les agriculteurs devraient garder à l'esprit ces poids cibles lorsqu'ils sélectionnent les génisses à accoupler. Les races de plus grande taille doivent avoir un poids plus élevé à la date d'accouplement cible, c'est-à-dire 15 mois, comparativement aux races de plus petite taille. Une alimentation adéquate des génisses, compte tenu de la race, est importante pour s'assurer que les génisses atteignent leur poids cible à l'âge de 15 mois.

Les génisses de relève devraient atteindre 65 à 70 % de leur poids potentiel à maturité au moment où elles sont accouplées à l'âge de 14 à 15 mois. Entre le sevrage et la première reproduction, le poids des génisses devrait augmenter en moyenne de 0,56 kg à 0,80 kg (1,25 lb à 1,75 lb) par jour ou de 115 à 160 kg (250 à 350 lb) au total (suivant la race). Dans le cas de la plupart des races et des croisements, les génisses devraient peser entre 300 à 390 kg (650 à 850 lb) au moment de la reproduction.

Les taux de productivité à vie dépendent de la gestion de l'alimentation durant les phases critiques. Les recherches indiquent que l'apport d'énergie au-delà de ce qui est nécessaire peut provoquer l'infiltration de gras dans le pis en cours de développement, ce qui peut réduire la production de lait de ces génisses lorsqu'elles deviennent des vaches plus tard au cours de leur vie. Une production de lait médiocre se traduit par un rendement médiocre des génisses et une mise à la réforme plus rapide que celle qui est prévue pour l'animal.

Tableau 2 : Exigences alimentaire pour les génisses de relève (croissance à 1,25 lb par jour)

Génisses de moyenne taille

Poids corporel (lb) Apport de matières sèches (lb) Total des protéines (lb) UNT (lb)
400
10,03
1,08
6,65
500
11,86
1,16
7,86
600
13,60
1,24
9,01

Génisses de grande taille

Poids corporel (lb) Apport de matières sèches (lb) Total des protéines (lb) UNT (lb)
500
12,75
1,24
7,82
600
14,61
1,33
8,97
700
16,41
1,41
10,07

Source : J. Field, MAAARO

Le tableau 2 indique les besoins nutritifs optimaux des génisses en croissance pour divers poids corporels. Les génisses de moyenne taille ont des besoins alimentaires inférieurs au même poids que les génisses de plus grande taille. Les producteurs doivent être conscients de la taille des espèces des génisses sur leur ferme pour éviter de les suralimenter ou de les sous-alimenter.

Les producteurs devraient planifier la reproduction des génisses au moins trois semaines avant la reproduction du reste du troupeau. Les génisses ont besoin de plus de temps pour mettre bas que les vaches adultes. Si l'on prévoit un écart de trois semaines pour la reproduction, les génisses primipares seront probablement en chaleur après la mise bas au même moment que le reste du troupeau. Une saison de reproduction de 45 jours est adéquate pour les génisses à condition que leur état nutritionnel soit satisfaisant. Pour maximiser le rendement des génisses, il est important de vérifier toutes les génisses pour déterminer si elles sont grosses et de mettre à la réforme celles qui ne le sont pas.

Les génisses sont très sensibles aux difficultés de vêlage. Des recherches par l'Ontario Veterinary College ont montré qu'en moyenne 22 % des génisses primipares de deux ans mettant bas pour la première fois ont besoin d'aide, et des travaux de l'Université de l'Arkansas ont aussi indiqué que jusqu'à 34 % des génisses primipares de deux ans mettant bas pour la première fois ont besoin d'aide. Les génisses ne doivent pas être sous-alimentées ou suralimentées, car, dans les deux cas, il peut en résulter des difficultés lors du vêlage. Le poids à la naissance du veau dépend des caractéristiques génétiques et dans une moins grande mesure de l'alimentation. Une sous-alimentation limite le taux de croissance des génisses, et il en résulte une diminution de la taille du pelvis et une augmentation du taux de difficultés lors du vêlage. Une suralimentation provoque aussi une réduction de la taille du canal génital en raison d'une accumulation excessive de graisse.

Les génisses primipares devraient être séparées du reste du troupeau principal avant le vêlage. On devrait surveiller le vêlage de près, mais avec discrétion, afin d'éviter une augmentation du stress de l'animal (qui risque de tarder à vêler) et de l'aider au besoin. Le vêlage tend à durer plus longtemps dans le cas des génisses primipares comparativement à celui des vaches adultes.

On doit toujours s'assurer que le veau nouvellement né a tété. Les génisses primipares sont très inexpérimentées quand il s'agit de laisser les veaux téter et il peut être nécessaire de les aider. On doit prendre beaucoup de soins dans la manutention des veaux des génisses. Une génisse auparavant tranquille peut devenir extrêmement dangereuse et imprévisible après le vêlage.

La meilleure méthode pour réduire les risques de difficultés lors du vêlage des génisses primipares est de les accoupler à un taureau à vêlage facile. Le vêlage facile est caractérisé par la relation entre le poids à la naissance du veau et la taille du pelvis de la vache. Les recherches ont indiqué que 80 % des veaux qui meurent à la naissance étaient normaux et s'étaient présentés dans la bonne position de mise à bas, mais que la cause de la mort était la suffocation. Ces types de morts sont principalement dus à une disparité entre le poids à la naissance du veau et la taille du pelvis de la mère. Le poids à la naissance du veau varie suivant la race et aussi pour une même race, mais il existe une claire distinction entre les races de petite taille à maturation rapide et les races de plus grande taille à maturation plus lente. Les producteurs devraient sélectionner pour la reproduction des génisses des taureaux pour lesquels le poids des veaux à la naissance est faible.

Certains producteurs mesurent le pelvis comme moyen de sélection des génisses pour la reproduction. L'Université du Nebraska a établi des ratios qui peuvent être utilisés pour déterminer le poids à la naissance des veaux qu'une génisse pourrait éventuellement mettre bas avec succès. Les mesures sont prises à un âge de 12 à 13 mois au moyen d'un pelvimètre et permettent de déterminer un poids maximal pour les veaux à la naissance.

En Australie, les mesures du pelvis sont principalement utilisées comme outil de mise à la réforme pour adéquatement identifier les pelvis dont la forme est anormale ou qui sont trop petits plutôt que comme outil de sélection pour la reproduction. Si l'on ne s'occupe pas de cette question, il peut en résulter de grandes difficultés lors du vêlage, notamment la nécessité de procéder par césarienne, et même la mort du veau, de la vache ou des deux.

La gestion et la sélection appropriées des génisses destinées à la reproduction est essentielle au progrès génétique du troupeau et à la rentabilité à long terme de l'entreprise d'élevage bovin.

Ouvrages de référence

Field, J. 2015, Feeding and Managing Replacement Beef Heifers, OMAFRA Fact Sheet.

Carson, Mark E., 2011, La préparation de génisses à la reproduction, MAAARO.

Lardner, Dr. Bart, 2014, Effect of Development System on Growth and Reproductive Performance of Beef Heifers. J. Anim. Sci. 7:3116-26.

Comerford, John W., 2011, Replacement Heifer Selection, PennState Extension.

Patterson, John, 2013, Tips to consider when selecting replacement heifers, Beef USA.

Patterson, David J., 1997, Pelvic Measurements and Calving Difficulty, University of Missouri Extension.

Troxel, Tom R., 2011, Pelvic Area Measurements in the Measurements of Replacement Heifers, University of Arkansas Agriculture and Natural Resources, FSA 3010.

Fahey, G., Boothby, D., Fordyce, G. and Sullivan, M. 2000, Female Selection in Beef Cattle, Queensland Beef Industry Institute, Q10047

    Figure 1 : Vaches et génisses dans un pâturage

Figure 1 : Vaches et génisses dans un pâturage


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca