Évaluation de la sécurité et de l'état de fonctionnement des étables

La deuxième loi de la thermodynamique dit en substance que tout tend à aller de l'ordre vers le désordre, et c'est particulièrement vrai en ce qui concerne les bâtiments de ferme! Dans le présent article, je tenterai d'expliquer comment évaluer les étables à bovins de boucherie pour leur utilisation future. On peut en apprendre beaucoup en effectuant une inspection visuelle systématique des bâtiments et en faisant appel au bon sens.

L'évaluation porte sur deux principaux volets :

  1. La sécurité - La structure du bâtiment est elle en bon état?
  2. L'état de fonctionnement - Le bâtiment peut il remplir les fonctions qui sont les siennes?

Pour répondre à ces deux questions, examinons les éléments qui suivent.

Poteaux et fermes

Commencer par inspecter les éléments essentiels de la structure que sont les poteaux et les fermes. Examiner les poteaux de soutien. Sont ils sans protection et en contact avec le fumier? Ont ils commencé à pourrir, ou leur diamètre a t il diminué (mâchés par le bétail ou usés par le passage répété de la machinerie)? Les dommages mécaniques se remarquent facilement. Un poteau a t il été déplacé par l'impact d'un chargeur ou, pire encore, a t il été fissuré ou cassé?

Et les fermes? Certaines des membrures inférieures (éléments de structure horizontaux les plus près du sol) ont elles été brisées par le chargeur lors du déplacement des balles? La cassure d'une seule membrure inférieure peut n'avoir encore que peu d'effet parce que les fermes voisines fonctionnent comme un tout. Cependant si deux fermes contiguës ou si les membrures inférieures de plusieurs fermes sont cassées, il faut les réparer, sans oublier les bris isolés. On préviendra ainsi l'apparition de problèmes plus graves à l'avenir.

En même temps que les fermes, il faut vérifier les goussets métalliques (plaques de métal qui enserrent les joints entre les éléments de fermes), et en particulier les goussets supérieurs si le faîtage est ouvert (Figure 1).

Photo de détérioration des goussets métalliques avec l'humidité et le temps
Figure 1. Détérioration des goussets métalliques avec l'humidité et le temps.

Les étables à bovins de boucherie doivent être ventilées; la chaleur et l'humidité sont généralement évacuées par un faîtage ouvert. L'air chaud et humide passe donc sur les goussets du sommet, ce qui peut mener à une forte détérioration de ceux ci. Même si le bois est encore en bon état, si les connexions lâchent, les fermes peuvent céder et provoquer l'effondrement du toit. Selon l'âge du bâtiment et l'importance de l'accumulation d'humidité autour des fermes, le bois qui entoure les goussets peut aussi être affecté par les cycles d'humidité et de séchage, et la connexion entre les éléments peut être affaiblie.

Depuis une date récente, de plus en plus de gens souhaitent installer des panneaux solaires sur les toits des étables à bovins de boucherie qui sont orientés au sud. Au départ, le toit n'a pas été conçu pour supporter aussi le poids des panneaux solaires, et la solidité des fermes doit donc être évaluée par un ingénieur. Pour ce faire, il ne suffit pas d'une inspection visuelle ordinaire.

Système électrique

Il est également très important d'évaluer la sécurité du système électrique. L'une des principales causes d'incendies d'étables est la défaillance des systèmes électriques (surchauffe de mauvaises connexions ou divers autres types d'incidents). Il est plus difficile de déceler les problèmes liés aux circuits électriques que certains autres problèmes structurels. Certaines compagnies d'assurances offrent des inspections par thermographie permettant de trouver les points chauds du système électrique. Il est important d'inspecter visuellement le voisinage des appareils d'éclairage et des panneaux de service pour rechercher les dommages causés par les rongeurs et les accumulations de poussière et de saletés susceptibles de provoquer une surchauffe ou des courts circuits. Dans les étables à bovins, sous l'effet de l'humidité, les composantes électriques finissent par se détériorer tout comme les structures. Il est particulièrement important d'inspecter périodiquement les panneaux de service pour s'assurer que les prises de terre sont encore en place et que leurs composantes fonctionnent adéquatement. Il est préférable de faire faire ce travail par un électricien qualifié.

Structure de stockage du fumier

Beaucoup d'étables à plancher en caillebotis ont été construites au milieu ou à la fin des années 1970, ou au début des années 1980. Elles ont donc maintenant au moins 30 ans et, même si elles ont été bien construites à l'époque, elles ont été exposées aux acides et aux gaz des fumiers qui sont très corrosifs. Les acides des fumiers rongent le béton et peuvent avoir pour effet de l'écailler (Figure 2).

Photo de détérioration des plaques, des poutres et des poteaux exposés aux gaz des fumiers.
Figure 2. Détérioration des plaques, des poutres et des poteaux exposés aux gaz des fumiers.

À terme, les gaz des fumiers peuvent s'infiltrer dans le béton et commencer à corroder les armatures d'acier. En rouillant, l'acier gonfle et fissure le béton qui l'entoure, ce qui permet l'entrée de plus grandes quantités de gaz et l'amplification du processus. Ce phénomène touche non seulement les plaques du plancher, mais également les poteaux et les poutres qui les supportent.

La partie inférieure des plaques peut être détériorée même si leur surface semble en bon état. En cas de signes de détérioration, une inspection doit être effectuée par un ingénieur. Pour ce faire, on doit procéder à partir de dessous et prendre des précautions avant de pénétrer dans un espace confiné comme un lieu d'entreposage du fumier, ou même lorsqu'on enlève des parties de plaques pour regarder dessous. On doit disposer d'un appareil respiratoire autonome pour éviter d'inhaler des gaz de fumiers.

Isolation

Certains éléments n'ont aucun effet sur la sécurité mais peuvent nuire au bon fonctionnement du bâtiment, par exemple l'isolation. La plupart des étables à bovins sont très peu isolées. Le cas échéant, il n'y a qu'une quantité minime d'isolant sous la toiture en acier. Si cette isolation n'est pas protégée par l'élimination des perchoirs possibles ou par l'installation de grillages contre les oiseaux, elle finira par être endommagée (Figure 3).

photo du dommage causé par les oiseaux et les rongeurs
Figure 3. Les oiseaux et les rongeurs endommagent les isolants non protégés.

Les rongeurs s'attaquent également à l'isolation. En cas de dommages causés à l'isolant qui se trouve sous la toiture en acier, les effets sur l'environnement intérieur peuvent ne pas être notables, parce que l'isolant peut tout de même éviter la condensation dans certaines conditions. Cependant certains types d'isolants sont conçus pour agir comme pare vapeur et, lorsqu'ils sont endommagés, l'humidité les traverse et s'accumule sous la toiture en acier, ce qui accélère la détérioration de celle ci.

Planchers

Au cours du temps, les planchers peuvent devenir glissants sous l'effet de la friction lames de racleur ou des chargeuses frontales. On peut y remédier en taillant des sillons en forme de losange dans la surface ou en travaillant celle ci.

Aliments

Les acides produits par l'ensilage attaquent le béton des mangeoires. Si celui ci est tellement endommagé que le fourrage commence à se gâter dans la partie touchée, il se peut que la prise alimentaire soit réduite, et il sera plus difficile de nettoyer la mangeoire. Il existe plusieurs types d'enrobage d'époxy qui peuvent servir à réparer les surfaces de béton. Si on coule de nouvelles mangeoires, on peut ajouter des additifs au mélange de béton pour le rendre plus durable. On peut aussi opter pour des mélanges de béton à haute résistance.

Ventilation

Il est important d'assurer une bonne ventilation non seulement pour la santé du bétail, mais également pour celle du bâtiment. Si l'humidité n'est pas évacuée, elle provoquera l'oxydation non seulement de la couverture en acier, mais également des goussets métalliques ce qui, dans les deux cas, peut affaiblir gravement la structure du toit. Il faut remplacer périodiquement les persiennes au fur et à mesure qu'elles se dégradent. Si la grange a été construite avant la vogue des persiennes ajustables, on peut régler la ventilation en ouvrant ou en fermant une porte ou plusieurs. Dans ce cas, il est possible d'améliorer de beaucoup la ventilation en pratiquant une ouverture continue dans le mur et en installant des persiennes ajustables. On pourra ainsi permettre une entrée d'air plus importante au besoin, et les ajustements seront plus faciles.

Sommaire

Les étables à bovins ne sont pas éternelles. Une inspection visuelle systématique permet d'identifier les points qui nécessitent un entretien avant que ne surviennent de gros problèmes. Lorsque la sécurité est en jeu, il faut agir immédiatement. Lorsque la fonctionnalité du bâtiment est touchée, on peut attendre un certain temps mais, à terme, la rentabilité finira par s'en ressentir. Inspectez régulièrement vos installations et réglez les problèmes au fur et à mesure qu'ils apparaissent!

Cliquez ici pour lire d'autres articles de Boeuf virtuel


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca