Exigences réglementaires pour l'échantillonnage et l'analyse du lait cru de chèvre en vertu du Programme de salubrité des produits laitiers

La collecte, le transport, le stockage et l'évaluation des échantillons de lait de chèvre peuvent tous affecter la qualité des résultats. C'est pourquoi divers procédés de vérifications ont été mis en place tout au long du processus d'échantillonnage du lait afin d'assurer que les échantillons arrivent au laboratoire en parfait état.

Les préposés au classement du lait en réservoir (PCLR), mieux connus sous le nom de « conducteurs » ont été formés et accrédités pour les tâches qu'ils accomplissent lors de la collecte du lait à la ferme, ce qui inclut la collecte et le stockage adéquats des échantillons. Cela implique de s'assurer qu'un échantillon représentatif de lait cru est recueilli avec soin de chaque réservoir, qu'il est correctement enregistré et qu'il est acheminé dans des conditions réfrigérées vers un centre de conservation désigné.

Exigences pour la collecte et le transport des échantillons de lait

  • Le lait des réservoirs réfrigérants doit être brassé pendant au moins cinq minutes avant la collecte des échantillons, afin d'assurer qu'ils sont représentatifs. Il est donc important que le lait ne soit pas gelé et que l'agitateur fonctionne.
  • Le PCLR prend la température du lait et l'enregistre. Le lait dans le réservoir à lait doit être maintenu entre 1 °C et 4 °C.
  • Des flacons stérilisés, scellés et inviolables, fournis par le Laboratoire de l'agriculture et des aliments de l'Université de Guelph (Agricultural and Food Laboratory), sont utilisés pour la collecte.
  • Des pailles stérilisées et emballées individuellement sont utilisées pour introduire les échantillons dans les flacons. Le PCLR doit conserver ces pailles dans un endroit protégé afin d'éviter de contaminer les échantillons.
  • Le producteur laitier a la responsabilité de fournir une louche propre munie d'un long manche, idéalement en acier inoxydable ou en plastique lisse, si elle s'avère nécessaire pour recueillir les échantillons. Les soudures irrégulières, le bois et le ruban adhésif ne sont pas acceptés, car ils pourraient contaminer l'échantillon. La louche devrait être déposée dans une solution désinfectante fraîchement préparée et mise à la disposition du PCLR le jour de la collecte.
  • Si un problème à la ferme le jour de la collecte pouvait affecter l'échantillon (par exemple l'agitateur qui ne fonctionne pas ou la louche qui n'est pas disponible), le PCLR doit quand même recueillir un échantillon. Le PCLR devra cependant étiqueter l'échantillon en question pour prévenir le laboratoire qu'il n'est pas représentatif du lait dans le réservoir et que, par conséquent, il ne devrait pas être testé pour la composition ou la qualité du lait. L'échantillon demeurera disponible si nécessaire pour des tests sur les agents inhibiteurs et pour des évaluations ultérieures.
  • Afin de maintenir la température des échantillons entre 1 °C et 4 °C, le PCLR doit les transporter dans des glacières contenant des blocs réfrigérants.
  • Un flacon rempli d'eau doit être conservé dans la glacière en tout temps afin que le PCLR puisse en vérifier la température avec un thermomètre portatif.
  • Les glacières à échantillons sont aussi équipées d'un dispositif qui enregistre la température et le temps. Ce dispositif est connu sous le nom de I­Botton. Il avertit le laboratoire quand les échantillons n'ont pas été conservés à la température appropriée.

Acheminement des échantillons vers le laboratoire

Les fournisseurs de lait de chèvre ont aussi des ententes avec des services de messagerie privés pour transporter les glacières d'échantillons au Laboratoire de l'agriculture et des aliments de l'Université de Guelph. Lorsque les échantillons arrivent au laboratoire, les relevés de températures des I-Bottons sont téléchargés et vérifiés par les techniciens, afin de s'assurer que les échantillons ont été maintenus entre 1 °C et 4 °C. Le personnel de laboratoire vérifie aussi la température du flacon d'eau servant de témoin. Aucune analyse n'est effectuée sur l'échantillon si jamais sa température a dépassé 4 °C à un quelconque moment.

Analyse effectuée par un laboratoire agréé

Le Laboratoire de l'agriculture et des aliments de l'Université de Guelph est un laboratoire agréé, ce qui signifie qu'il doit prendre des mesures supplémentaires pour garantir la précision et la répétabilité des résultats d'analyses. Cela inclut des contrôles de routine par des tiers. La manipulation des échantillons et les méthodes et procédures d'analyses sont documentées et validées par des techniciens formés et expérimentés. Seuls les échantillons de lait de chèvre ayant moins de 48 heures à partir du point de collecte à la ferme, et maintenus entre 1 °C et 4 °C, peuvent être soumis à des analyses bactériologiques au laboratoire. Les échantillons ayant plus de 48 heures, ou qui n'ont pas été conservés au froid, ne sont pas soumis à des fins d'analyse, car leurs résultats pourraient ne pas refléter fidèlement la qualité du lait qui était dans le réservoir.

L'analyse mensuelle des échantillons des producteurs de lait de chèvre est effectuée par le Laboratoire de l'agriculture et des aliments de l'Université de Guelph en vertu du Programme de salubrité des produits laitiers du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation et du ministère des Affaires rurales de l'Ontario. Les échantillons sont analysés pour leurs concentrations en bactéries (en utilisant le BactoScan), la présence d'agents inhibiteurs (comme les antibiotiques), les cellules somatiques et les anomalies (comme de l'eau ajoutée).

Rapports d'analyse

Les résultats d'analyses des échantillons sont transférés électroniquement au Programme de salubrité des produits laitiers et les producteurs reçoivent un rapport mensuel. Les résultats d'analyses font également l'objet d'un suivi et d'un examen afin d'en dégager des tendances. Ces analyses permettent aussi de cibler les producteurs ayant des problèmes de qualité du lait récurrents et d'offrir à ces derniers une aide pour déceler les problèmes. Les données font également l'objet d'un suivi à l'échelle provinciale, afin d'établir des tendances au niveau de la qualité du lait. Les courtiers en lait de chèvre peuvent également effectuer des analyses supplémentaires pour déceler de façon proactive les problèmes et promouvoir des normes élevées de qualité du lait.

L'intégrité du système d'échantillonnage du lait de chèvre repose dans les mains des producteurs, des préposés au classement du lait en réservoir, de la technologie d'enregistrement de la température et des techniciens de laboratoire qualifiés. Tous collaborent à assurer que le lait de chèvre soit de grande qualité et que les producteurs soient rétribués équitablement.


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 6 janvier 2014
Dernière révision : 6 janvier 2014

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca