Détection des résidus d'antibiotiques dans le lait de chèvre

A) Le lait des chèvres traitées entre dans le bassin refroidisseur avant la fin du délai d'attente

Causes Solutions
  • Mauvaise communication entre la personne qui fait les traitements et la personne qui trait les chèvres.
  • Noter l'information relative aux traitements sur un tableau d'affichage ou un babillard pour faire en sorte que les personnes qui font la traite soient informées de l'identification des chèvres traitées et du délai d'attente approprié.
  • Pas de registres permanents sur les traitements.
  • Tenir des registres permanents de tous les traitements.
  • Oublier que la chèvre a été traitée.
  • Mauvaise identification de la chèvre traitée.
  • Marquer toutes les chèvres traitées d'une manière facile à reconnaître (comme un marqueur en aérosol ou un ruban de couleur) et les mettre à part.
  • Les chèvres taries traitées ne sont pas séparées des chèvres en lactation.
  • Utiliser des tests de dépistage d'antibiotiques appropriés.
  • Séparer les chèvres taries des chèvres en lactation.
  • Une unité de traite séparée n'est pas utilisée pour les chèvres traitées.
  • Traire les chèvres traitées en dernier ou à l'aide d'équipement séparé pour faire en sorte que le lait contaminé n'entre pas dans le réservoir à lait.
  • L'unité de traite n'est pas nettoyée de façon adéquate entre les chèvres traitées et les chèvres non traitées.
  • Nettoyer complètement l'unité de traite et toutes les autres surfaces de contact avec le lait potentiellement contaminées entre la traite des chèvres traitées et des chèvres non traitées.
  • Le lactoduc est utilisé comme une source à vide pour traire une chèvre traitée dans une chaudière.
  • Demander au fournisseur de matériel de traite d'installer une admission séparée dans la ligne de vide.
  • Avoir omis de garder le lait des deux moitiés du pis hors du réservoir.
  • Jeter tout le lait des chèvres traitées.

B) Délai d'attente relatif aux médicaments prolongé, car les antibiotiques ont été utilisés d'une façon autre que celle indiquée sur les étiquettes

Causes Solutions
  • Utilisation de médicaments antibiotiques non autorisés pour des chèvres en lactation.
  • Utiliser les antibiotiques uniquement selon l'ordonnance vétérinaire.
  • Médicaments pour le bétail administrés par une voie autre que celles recommandées sur l'étiquette.
  • Utiliser seulement les médicaments autorisés pour le bétail, et ce, seulement selon les instructions de l'étiquette ou conformément à une ordonnance vétérinaire.
  • Médicaments antibiotiques utilisés à des doses plus élevées ou plus fréquemment que l'indiquent les instructions de l'étiquette.
  • Utiliser les antibiotiques uniquement selon les instructions de l'étiquette ou conformément à une ordonnance vétérinaire.
  • Alimentation médicamentée.
  • Les aliments médicamentés pour les chèvres non en lactation devraient être entreposés séparément des aliments du troupeau en lactation et étiquetés en conséquence. Enlever toute trace d'aliments médicamentés de l'équipement d'entreposage et de manutention d'aliments.
  • Préparation inadéquate des pis de chèvres traitées avec des onguents et pommades antibiotiques.
  • Utiliser seulement les produits autorisés.
  • Suivre les pratiques recommandées pour la préparation du pis.
  • Mise bas précoce de chèvres traitées au tarissement.
  • Vérifier les dates de traitement au tarissement des chèvres qui viennent de mettre bas afin de vérifier si le délai d'attente prescrit a été respecté.
  • Consulter le vétérinaire qui s'occupe de votre troupeau.
  • Utiliser des tests de dépistage d'antibiotiques appropriés.
  • Achat de chèvres qui ont été traitées.
  • Utiliser des tests de dépistage d'antibiotiques appropriés avant d'intégrer les nouvelles chèvres dans le groupe à traire.

 


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 01 mai 2000
Dernière révision : 1 janvier 2014

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca