Conseils Pour La Traite - De Bonnes Pratiques Donnent de Bons Résultats

Interprétation du test CMT

La notation du test CMT est très subjective, en ce que chaque personne effectuant le test peut interpréter différemment les résultats. C'est le plus grand inconvénient du test CMT. Les producteurs devraient commencer par bien comprendre à quoi ressemble un résultat positif et négatif d'un test CMT (se référer au tableau, ci-dessous). Le test CMT peut être fait sur des chèvres fraîches vêlées, toutefois, le lait d'une chèvre fraîche vêlée peut se gélifier davantage, même en l'absence d'une mammite subclinique importante. Il en est de même avec le lait d'une chèvre en lactation avancée. C'est la raison pour laquelle les résultats des tests CMT effectués sur des chèvres fraîches vêlées et des chèvres en lactation avancée ne sont pas toujours fiables.

Avantages et inconvénients

Le test CMT présente un certain nombre d'avantages. Il est, entre autres, assez précis pour le comptage des cellules somatiques individuel d'une chèvre. En outre, le test CMT est relativement peu coûteux, et il est simple et facile à utiliser. Malheureusement, la notation et l'interprétation des résultats peuvent varier selon l'usager, et le comptage des cellules somatiques exact n'est pas atteint. Gardez à l'esprit que les résultats des tests effectués sur des chèvres fraîches vêlées et des chèvres en lactation avancée peuvent être discutables.

Désinfecter les trayons n'aura aucun effet sur les glandes mammaires déjà infectées, mais cette mesure pourrait réduire le nombre de nouvelles infections par les staphylocoques négatifs quant à la coagulase (CNS). Il s'agit d'un point important pour les chèvres laitières, car les CNS sont associés à un relevé élevé au BactoScan et apparaissent souvent en grand nombre dans les cultures.

Aménagez un lieu propre et paisible pour les chèvres.

On ne sous-estimera pas les bienfaits d'une litière adéquate pour les chèvres. Avant de traire celles-ci, lavez-vous soigneusement les mains avec de l'eau et du savon, puis séchez-les.

Tondez le pis pour une plus grande propreté.

Certaines chèvres ont tendance à avoir des trayons très poilus. Quelques éleveurs coupent ces poils même si la pratique n'est pas courante. Les trayons aux poils longs se nettoient mal et mettent plus de temps à sécher. Or, traire des trayons humides ou sales accroît les risques d'une population de bactéries élevée dans le lait, tout en favorisant la propagation de la mammite.

Vérifiez les premiers jets et le pis pour les signes de mammite.

Pour dépister la mammite, on examinera le pis à la main et vérifiera le premier lait dans une tasse de prélèvement avant la traite. Ne jamais recueillir le lait directement dans la main, car les microorganismes se propageront à d'autres trayons et chèvres.

Nettoyez les trayons avec une solution désinfectante pour le pis, trempez-les dans un produit approuvé ou utilisez des serviettes d'assainissement pour animaux laitiers.

Pour préparer les trayons, vous pouvez utiliser un seau rempli de solution désinfectante et des serviettes en papier individuelles. Ces dernières sont nettement préférables à une éponge ou à une serviette en tissu qui transfèreront les microorganismes responsables de la mammite des animaux infectés à ceux qui ne le sont pas.

Tremper les trayons avant la traite est également acceptable. Cette méthode donne de meilleurs résultats quand les trayons sont propres. Immergez le trayon sur toute sa longueur. Le trayon devrait baigner dans la solution 30. Ensuite, séchez-le soigneusement avant de fixer la trayeuse. Les serviettes d'assainissement laitières constituent une autre option. Dans ce cas, il est inutile de sécher le trayon.

Séchez bien les trayons avec une serviette individuelle.

Si vous lavez les trayons ou les baignez dans une solution, vous devrez les sécher. Choisissez pour cela des serviettes en papier individuelles ou une serviette en tissu. Vous pourrez laver et sécher celle-ci à la machine après la traite. Traire des trayons humides favorisera le développement de la mammite et réduira la qualité du lait.

Fixez la trayeuse dans les 90suivant la stimulation.

L'appareil devrait être posé aussitôt que possible après la descente du lait. Fixez-le soigneusement pour éviter que trop d'air pénètre dans le système, car cela pourrait blesser l'extrémité des trayons.

Ajustez l'unité au besoin afin d'en rectifier l'alignement.

Examinez l'unité quand elle est fixée au pis pour vous assurer qu'elle est bien ajustée et empêcher les manchons de glisser. Le principal souci est que les manchons trayeurs glissent ou "". Dans la plupart des cas, l'infection du pis par les manchons survient vers la fin de la traite quand le manchon glisse et s'ouvre, expédiant des gouttelettes de lait sur l'attache du trayon. En effet, ces gouttelettes pourraient renfermer les microorganismes responsables de la mammite. Le lait ne coulant presque plus à la fin de la traite, le trayon est moins dilaté et les risques sont plus grands que les bactéries demeurent à l'intérieur du canal, avec la possibilité d'infection si jamais le manchon venait à glisser.

Supprimez le vide avant de retirer la trayeuse.

On enlèvera l'appareil dès que la dernière moitié du pis est tarie. Dans les salles de traite pourvues d'un tel équipement, on s'assurera que les appareils dont les manchons se détachent automatiquement sont bien ajustés. Toujours couper la pression avant de retirer les manchons. Il ne faut jamais enlever l'unité quand elle est sous vide, car les manchons pourraient glisser et de nouveaux cas d'infection se présenter.

Baignez les trayons dans un produit efficace immédiatement après avoir retiré la trayeuse.

Trempez au moins le tiers inférieur de chaque trayon. Une solution efficace détruira les microorganismes qui le contamine, empêchera ceux-ci de coloniser le canal et éliminera éventuellement ceux qui se sont déjà établis au bout du trayon. Les recherches sur la vache laitière indiquent que baigner les trayons réduit les nouvelles infections de moitié.

(Lire l'article qui explique pourquoi il importe de régler les problèmes associés à la qualité du lait étape par étape.) Garder les gobelets dans lesquels on baigne les trayons propres et hygiéniques. Une autre solution consiste à pulvériser un désinfectant sur les trayons, mais cette pratique n'est acceptable que si on la suit correctement et qu'on utilise un appareil assurant une couverture suffisante.

D'autres facteurs zootechniques peuvent avoir leur utilité. Ainsi, dans la mesure du possible, on traira d'abord les chèvres en lactation et ne traira les animaux problématiques (présentant des signes cliniques de mammite ou une numération élevée de cellules somatiques) qu'à la fin pour ne pas en contaminer d'autres.


Auteur : Mike Foran - Spécialiste du Lait Cru/MAAARO
Date de création : 10 décembre 2013
Dernière révision : 30 décembre 2013

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca