Stratégies de lutte contre les mouches dans les fermes laitières caprines

Les fortes populations de mouches peuvent être un irritant pour les animaux, les travailleurs agricoles et les voisins. Chez les animaux d'élevage, les mouches peuvent réduire la consommation alimentaire, et ainsi avoir un impact négatif sur le gain de poids et la production de lait. Les mouches peuvent aussi propager des maladies bactériennes et virales. Par exemple, les bactéries responsables de la mammite peuvent être transmises des trayons d'une chèvre infectée à une chèvre en bonne santé par les mouches et les piqûres de mouches. Il n'y a pas de formule magique pour éradiquer les mouches, mais une bonne gestion et une approche à plusieurs volets se traduira par des chèvres plus productives et des travailleurs agricoles plus heureux dans les fermes de chèvres laitières.

Les ravageurs et leur cycle biologique

Cycle biologique de la mouche

Figure 3: Cycle biologique de la mouche

Les sortes de mouches les plus communes que l'on retrouve dans les fermes laitières caprines sont la mouche d'étable, la mouche domestique et parfois les mouches des fruits. La mouche d'étable a des pièces buccales piqueuses (en d'autres mots, elles piquent). Les mouches d'étable mâles et femelles se nourrissent de sang plusieurs fois par jour, elles s'attaquent normalement aux jambes et au ventre. Le cycle de développement de la mouche d'étable dure environ trois semaines. Les stades biologiques sont l'œuf, la larve (aussi connu sous le nom d'asticot), la pupe et l'adulte. La femelle adulte peut vivre 30 jours et pondre jusqu'à 400 œufs. Les mouches d'étable se reproduisent dans les débris organiques, tels que de la paille humide, du fumier et des aliments délaissés.

La mouche domestique ne pique pas. La mouche domestique se reproduit dans la matière organique comme de la litière, du fumier, de l'ensilage en décomposition et des restes de nourriture. Quand les conditions sont chaudes, elles peuvent compléter leur cycle de vie en seulement dix jours.

Choix et outils de lutte

Installations propres

Gardez tous les endroits de l'étable propres. Il ne faut pas s'attendre à ce que les insecticides puissent agir efficacement contre les mouches quand les conditions sanitaires sont déplorables. Certains producteurs dépensent beaucoup d'argent dans les insecticides et ignorent que les mouches ont besoin de matière organique humide pour se reproduire. La mouche immature prend 10 - 21 jours pour se développer. Le nettoyage hebdomadaire des enclos à chèvres aide à rompre le cycle biologique de la mouche. Une attention particulière devrait être accordée au périmètre des enclos et aux zones autour des bols d'eau, car les asticots sont souvent nombreux à ces endroits. L'action asséchante des desséchants comme Dry Start ou Stalosan épandus après le nettoyage des enclos peut jouer un rôle dans la réduction des populations de mouches. Ces desséchants réduisent aussi les odeurs de fumier qui attirent les mouches. Il est important de ne pas négliger les enclos des chevreaux. Comme les chevreaux reçoivent une alimentation plus liquide, ils excrètent davantage de liquide dans les enclos, ce qui en fait un endroit parfait pour la reproduction des mouches. Enlever les aliments gaspillés, le foin moisi et la matière organique humide en décomposition, réparer les fuites des conduites d'eau et faucher la végétation autour de l'étable et du tas de fumier, afin de réduire les zones où les mouches pourraient se reposer.

L'importance d'une bonne hygiène dans le contrôle des populations de mouches ne peut pas être surestimée. En plus des enclos, il faut garder l'ensemble de la salle de traite et de la laiterie aussi propre et exempte de mouches que possible. Cela inclut le drain et autour du drain et la chambre de réception des puits de traite. S'assurer d'avoir des portes bien ajustées et à fermeture automatique, ainsi que des moustiquaires. La surface du sol doit être entièrement propre, y compris la zone en dessous du réservoir à lait, le drain et la zone autour du drain, les surfaces le long des murs, les coins, autour des contenants de produits chimiques de nettoyage, etc. Si on mélange un lacto-remplaceur dans la laiterie, les déversements doivent être nettoyés dans les plus brefs délais. Un filtre à lait mal rincé peut attirer les mouches et fait des poubelles un site idéal pour la reproduction des mouches. Videz les poubelles fréquemment et nettoyez­les. Les petites mouches des fruits peuvent aussi s'avérer un grave problème dans les laiteries, car elles sont assez petites pour entrer dans les réservoirs à lait, particulièrement ceux dont la partie supérieure est plate. Les préposés au classement du lait évaluent la qualité du lait à la vue et à l'odeur et ont déjà rejeté du lait en réservoir avec des mouches, y compris des mouches des fruits. Les mesures d'assainissement sont la clé pour garder les populations de mouches sous contrôle.

Lutte mécanique

Les pièges collants et les rubans englués peuvent contribuer à contrôler les populations faibles à modérées de mouches. Quand la laiterie est propre et bien gérée, des pièges collants peuvent suffire pour contrôler les mouches. Les rouleaux dévidoirs placés au-dessus des lactoducs en ligne élevée (un endroit chaud où les mouches se rassemblent) aident à éliminer les mouches. Les tue-mouches électriques représentent un coût ponctuel et peuvent aider dans des zones localisées.

Les moustiquaires et les portes à fermeture automatique dans la laiterie sont des exigences réglementaires pour une bonne raison, ils limitent l'entrée des mouches dans la laiterie. L'utilisation de grands ventilateurs pour faire circuler l'air dans les locaux de traite et de stabulation rend les conditions moins favorables au développement des mouches, en les empêchant de se poser et en contribuant à assécher les zones humides.

Lutte chimique

Toujours lire et suivre les directives des étiquettes des produits. Certains produits de lutte contre les mouches exigent une accréditation en utilisation des pesticides de l'Ontario. Pour de plus amples renseignements sur les programmes d'accréditation des utilisateurs de pesticides de l'Ontario, veuillez visiter le site www.ontario.ca/fr/environnement-et-energie/pesticides-licences-et-permis.

Les appâts sont utiles pour contrôler les populations modérées de mouches. Les appâts doivent être placés dans des plats peu profonds ou des sacs-filets plutôt que d'être répandus directement sur le sol, les rebords de fenêtres ou les plates-formes de traite. Cela permettra d'éviter les risques de contamination croisée avec l'équipement de traite ou le lait.

Les pulvérisations spatiales agissent rapidement sur les mouches dans un espace clos. Les pulvérisations spatiales ont peu d'activité résiduelle et, par conséquent, les mouches ne développent habituellement pas de résistance et restent vulnérables à ces produits.

Les produits résiduels de lutte contre les mouches sont généralement appliqués sur les murs, les poteaux et les autres zones où les mouches se reposent. Les mouches peuvent développer une résistance aux produits résiduels, de sorte qu'ils devraient être utilisés avec prudence et seulement lorsque les infestations ne peuvent pas être gérées par d'autres techniques. La rotation des pyréthrinoïdes et des produits organophosphorés peut réduire les risques de développement de la résistance.

Envisagez la lutte biologique

Les mouches ont des ennemis naturels comme les guêpes parasites qui peuvent être utilisées dans la lutte biologique contre les populations de mouches.

Les guêpes parasites trouvent et tuent les pupes de mouches. Cependant, les mouches ont certains avantages en matière de reproduction par rapport aux guêpes. Les mouches se reproduisent deux fois plus vite, de l'œuf à l'adulte, vivent plus longtemps et pondent plus d'œufs. De plus, les mouches commencent à se développer plus tôt au printemps que les guêpes. Par conséquent, pour réussir la lutte biologique, il faut lâcher à de nombreuses reprises un grand nombre de guêpes parasites disponibles dans le commerce pour augmenter les populations naturelles de guêpes parasites dans l'étable. Prenez note que les guêpes parasites ne devraient être qu'un des volets du programme de lutte contre les mouches à la ferme.

Fournisseurs ontariens de guêpes parasites

  • Bugs for Bugs - Guelph, ON 519-836-8166
  • Koppert Canada - Scarborough, ON 416-291-0040
  • Natural Insect Control - Stevensville, ON 905-382-2904

Auteur : Mike Foran - Programme de salubrité des produits laitiers, Direction de l'inspection des aliments - MAAARO
Date de création : 29 juillet 2015
Dernière révision : 30 juillet 2015

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca