Mesures Prises Par le Gouvernement Pour
Combattre le VirusÉquin du Nil Occidental

Le gouvernement de l'Ontario continue à mettre en garde les vétérinaires et les propriétaires de bétail contre la possibilité d'infection par le virus du Nil occidental (VNO) du bétail, et particulièrement des chevaux. Le virus transmis par les moustiques peut causer l'inflammation du système nerveux central (encéphalite) chez de nombreuses espèces animales, mais les chevaux semblent y être les plus sensibles. Or, on compte environ 300 000 chevaux en Ontario.

Le virus du Nil occidental a fait son apparition en Amérique du Nord, sur la côte Est des États-Unis, en 1999, et n'a cessé de progresser en direction du nord, du sud et de l'ouest. Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation de l'Ontario (MAAO) a régulièrement informé les vétérinaires et les propriétaires de chevaux sur ce virus, sa propagation et sa prévention. En août 2002, on confirmait le premier cas d'infection équine par le VNO en Ontario. En prévision de la saison des moustiques de 2003, le ministère mène une campagne de sensibilisation destinée à fournir des renseignements sur la maladie et à conseiller aux propriétaires de chevaux de la province de faire vacciner et tester leurs chevaux. Le MAAO concentre ses efforts sur trois domaines clés : éducation, surveillance et diagnostic.

Éducation

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation de l'Ontario est une source d'information sur le virus équin. Ce printemps, les projets de sensibilisation et d'éducation visent les vétérinaires de gros bétail, dont les chevaux, et les propriétaires de chevaux de la province. Parce que la maladie causée par le virus ne peut pas être traitée par des antibiotiques, le ministère préconise la « protection et la prévention » en encourageant les propriétaires de chevaux à faire ce qui suit :

  • discuter avec leur vétérinaire de la vaccination possible de leurs chevaux contre le VNO et d'autres maladies;
  • prendre des mesures pour se protéger, eux-mêmes et leurs chevaux, des piqûres de moustiques.

Des trousses d'information contenant une présentation vidéo et du matériel complet d'information sont distribuées à tous les vétérinaires et propriétaires de gros bétail et de chevaux de la province. On en envoie aussi aux bibliothèques de comté, écoles d'agriculture, centres de ressources du ministère et groupes et organismes équestres. Des spécialistes du ministère feront des conférences pour les personnes du milieu équestre intéressées à l'échelle de la province. On distribue une brochure d'information aux propriétaires de chevaux par l'intermédiaire des fournisseurs au détail d'équipement équestre et aux organismes de l'industrie équine. De plus, les propriétaires de chevaux et les vétérinaires trouveront sur le site Web du MAAO des renseignements à jour et pertinents.

Diagnostic

Les vétérinaires exerçant en Ontario doivent avoir accès à des services diagnostiques de laboratoire rapides et précis pour pouvoir servir efficacement les propriétaires de chevaux. En 2002, des échantillons prélevés sur des chevaux soupçonnés d'avoir contracté la maladie par le VNO ont été envoyés à des laboratoires en dehors de l'Ontario en raison du manque de possibilité de tests diagnostiques sur des animaux vivants dans la province, d'où la difficulté de recueillir des données propres à la province. Suite à cela, un programme appuyé par le ministère augmente les possibilités de tests diagnostiques par le laboratoire de santé animale de l'Université de Guelph, à temps pour la saison 2003.

Cette nouvelle capacité donnera aux vétérinaires la possibilité de diagnostiquer plus précisément et plus rapidement le virus chez les animaux vivants, complétant ainsi la capacité actuelle de confirmer les infections chez les animaux morts.

Surveillance

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario dirige l'effort global du gouvernement provincial pour combattre la propagation de l'infection par le VNO en Ontario. Pour appuyer les travaux de surveillance que fait le ministère de la Santé et des Soins de longue durée, le MAAO a prélevé et remis au ministère, en 2002, des échantillons de sang équin pour déterminer l'étendue de la propagation du virus, l'aire de propagation régionale et les populations équines qui sont à risque. Les données recueillies en 2002 ont permis d'améliorer les méthodes diagnostiques et aident à bien orienter les activités de sensibilisation en 2003.

On trouvera des renseignements sur le virus du Nil occidental et ses conséquences pour les chevaux sur le site Web du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation à www.ontario.ca/omafra ou en appelant le centre d'information agricole au 1 877 424-1300.


Auteur : Dr. Paul Innes - scientifique vétérinaire -épidémiologie/ MAAARO
Date de création : mars 2003
Dernière révision : mars 2003

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca