Mise bas et prévision du moment de la mise bas

Introduction

Il peut être frustrant d'observer des juments pour prédire quand elles mettront bas. Les juments sont habituellement assez constantes d'année en année quand vient le temps de mettre bas. Donc, les propriétaires de chevaux et les gestionnaires devraient connaître chaque jument et enregistrer dans un rapport des observations à leur propos. La durée moyenne de la gestation chez les juments (la période entre l'accouplement et la mise bas) est de 340 jours. Elle peut varier de plus ou moins 20 jours. Dans une étude, on rapportait que 65,5 % des juments mettent bas la nuit entre 20 h 00 et 1 h 00.

Voici les signes visuels de l'approche de la mise bas :
  1. Dilatation des pis qui commence 2 à 6 semaines avant la mise bas;
  2. Relaxation des muscles de la croupe qui se produit 7 à 19 jours avant la mise bas; on observe aussi une relaxation autour de la tête de la queue, des fesses et des lèvres de la vulve;
  3. Mamelons de trayons se remplissent 4 à 6 jours avant la mise bas;
  4. Cirage des trayons qui se produit 2 à 4 jours avant. Le cirage (ou les billes de cire) fait référence au colostrum (le premier lait) qui apparaît au bout des trayons;
  5. Égouttement du colostrum a lieu 24 à 48 heures avant la mise bas. Une perte importante de colostrum peut entraîner une provision inadéquate pour le poulain nouveau-né;
  6. Température du corps de la jument égale ou inférieure à sa température normale du matin.

Parturition

Étape 1 Dans la phase de préparation, la jument devient nerveuse et s'agite. Elle se couche et se lève fréquemment. Sa queue présente des convulsions. On observe habituellement une sudation, l'urination et des signes mineurs de colique. L'étape 1 dure entre 2 et 3 heures et se termine avec " la perte des eaux " où 2 à 5 gallons de liquides utérins s'écoulent.

L'étape 2 Dans l'étape de parturition active, le col de l'utérus de la jument se dilate et les contractions utérines augmentent. Les pattes et le nez du poulain sont forcés vers le bassin et, finalement, le sac amniotique et les pattes emballées font saillie de la vulve. La jument reste habituellement couchée et les contractions expulsent normalement le poulain en 15 minutes. La jument restera généralement couchée pour permettre au sang du cordon ombilical de se rendre jusqu'au poulain.

L'étape 3 L'étape finale implique l'expulsion des membranes placentaires, ce qui peut prendre entre 15 minutes et une heure. L'attente peut être plus longue chez les juments de trait. Si la jument conserve le placenta pendant quatre heures, consultez rapidement votre vétérinaire.

Des tests pour prévoir la mise bas :

Il existe plusieurs tests qui utilisent les changements du niveau de carbonate de calcium dans les sécrétions mammaires pour prévoir la probabilité de la mise à bas au cours d'une période donnée, par exemple, dans les 24 heures suivantes. Le prélèvement d'échantillons commence 10 à 14 jours avant la date prévue de mise bas de la jument. Une fois que la valeur des unités du test excède 100 ppm en carbonate de calcium pour la trousse FoalWatch, ou atteint la zone 3 pour la trousse de vérification de la rigidité, il devient alors important de procéder à la vérification des sécrétions mammaires deux fois par jour.
Trousse de vérification de la rigidité

D. Freeman, spécialiste des chevaux, de l'Université Oklahoma State, suggère d'utiliser une bande de vérification de la dureté de l'eau. Ces bandes détectent les niveaux relatifs en minéraux, en calcium et en magnésium, dans des échantillons d'eau. Elles sont peu coûteuses et en vente dans les quincailleries.
Voici les articles nécessaires : éprouvettes, eau déminéralisée, seringue, contenant pour le lait et bandes de vérification. L'eau déminéralisée est utilisée parce qu'elle contient relativement peu de ces minéraux.

  1. Commencez plusieurs jours avant la date de mise bas prévue.
  2. Prélevez 10 cm3 de lait par traite manuelle.
  3. Avec la seringue, prélevez 6 cm3 d'eau déminéralisée et 1 cm3 de lait.
  4. Mélangez l'échantillon et placez-le dans une éprouvette qui contient une bande d'essai.

Les bandes d'essai ont 4 zones qui changent de couleur, selon la concentration minérale. Un passage de la zone 1 à 2 signifie d'habitude que la jument mettra bas d'ici 2 à 4 jours. Le passage de la zone 3 à 4 signifie d'habitude que la jument mettra bas d'ici 24 à 48 heures. Ce test doit être effectué quotidiennement après qu'un changement de deux zones ait été observé. Déplacer la jument à la stalle de mise bas ou dans l'enclos quand la valeur du test varie de plus de trois zones. L'essai est simple, mais n'est pas 100 % précis.

La trousse d'évaluation FoalWatch

Cette trousse est conçue spécifiquement pour prévoir la mise bas. Le test est très sensible et spécifique. Les niveaux de carbonate de calcium du colostrum dépassent 200 ppm quand la jument s'apprête à mettre bas. Dans l'étude, 98 % des juments dont le niveau de carbonate de calcium était évalué à 200 ppm ou plus ont mis bas dans un délai de 24 heures. On a observé chez les juments dont il s'agissait de la première mise bas une fréquence de mise bas supérieure que les autres quand les niveaux de carbonate de calcium du colostrum n'avaient pas encore atteint 200 ppm. Demandez à votre vétérinaire ou appelez CHEMetrics au 1-800-356-3072 pour obtenir FoalWatch.

Attention aux résultats faussés

  1. L'eau déminéralisée est nécessaire pour laver l'équipement utilisé dans le cadre de ces essais puisqu'un résidu d'eau dure faussera les résultats.
  2. Certaines juments plafonnent à une teneur de 100 à 175 ppm pendant plusieurs jours avant de continuer à progresser.
  3. Dans certaines régions de l'Amérique du Nord, la toxicité en fétuque réduira les sécrétions mammaires des juments. Il s'agit d'une condition connue sous le nom d'" agalactie ". Le manque de lait et la croissance des pis rendent impossible pour le propriétaire de mesurer les signes physiques nécessaires pour prévoir la mise bas prochaine : il ne dispose pas d'échantillons de lait.

Note d'avertissement

Les propriétaires ou les gestionnaires peuvent désirer prévoir quand une jument mettra bas pour que leurs employés soient en poste pour observer la naissance et intervenir s'il y a lieu. L'inconvénient de tenter de prévoir le moment de mise bas est l'inexactitude (la variabilité) des tests et de leurs effets défavorables sur la jument et le poulain. Il peut y avoir des complications pour la santé de la jument si la collecte de sécrétions mammaires aboutit à une mastite (l'infection de la glande mammaire). La stimulation de la glande mammaire peut aussi aboutir à un manque de lait dans le pis et à la perte subséquente du colostrum. Même si ces risques se présentent peu fréquemment, on doit en tenir compte au moment de concevoir des stratégies de gestion pour la jument mettant bas.

Soin du poulain nouveau-né

Un poulain se lève habituellement dans l'espace d'une heure après la mise bas et doit téter dans un intervalle de 2 à 4 heures. L'allaitement doit se produire en l'espace de 4 heures pour maximiser l'absorption d'anticorps colostraux. Le tube digestif d'un poulain peut absorber des anticorps du colostrum pendant les 24 premières heures après la mise bas. Le poulain devrait évacuer le méconium (une matière fécale jaune) dans l'espace de six heures après la mise bas. On devrait plonger son nombril dans de l'iodophore ou une solution de chlorhexidine pendant plusieurs jours après la naissance. Demandez à votre vétérinaire des conseils sur la nécessité de donner une antitoxine de tétanos à la naissance ainsi que des antibiotiques.

Il s'agit aussi du meilleur moment pour désensibiliser le poulain. Cela permettra au poulain nouveau-né de se sensibiliser à divers stimuli comme le rasoir électrique et les pulvérisateurs, mais aussi à se faire tapoter les pattes. Veuillez consulter le matériel éducatif du docteur Robert Miller sur la désensibilisation du poulain.

References:

  1. Freeman D.W., Oklahoma State University, Equine Specialist
  2. Ley W. B., Management of the Foaling Mare: Predicting Readiness for Birth and Inducing Foaling. Veterinary Practice, June 1994 p. 570-577.

| Haut de la page |


Auteur : Dr. B. Wright - scientifique vétérinaire, chevaux et animaux non traditionnels/MAAARO; Dr. Dan Kenney - vétérinaire membre du personnel/Collège de médecine vétérinaire de l'Ontario, Université de Guelph
Date de création : 01 mars 2000
Dernière révision : 01 mars 2000

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca