Éclairage artificiel pour juments

Les juments reproduisent selon les journées de longue luminosité. Les chaleurs de la majorité des juments, en région tempérée, sont stimulées par l'augmentation de la luminosité quotidienne. Le cycle ovarien normal est de mai à juin. La plupart des juments ne sont pas cycliques durant l'automne, l'hiver et tôt au printemps. Tard au printemps, lorsque les journées allongent, les juments entrent en période de transition. C'est à ce moment que les ovaires retournent aux activités cycliques en reproduisant des oeufs ou des follicules. Durant cette transition, les follicules n'ovulent pas toujours à cause des faibles niveaux d'hormones lutéinisantes. L'Oestrus, ou la période de réceptivité, peut être prolongée ou peut avoir comme résultat des chaleurs interrompues.

75% des juments en région tempérée, comme le Canada, répondent à l'augmentation normale de lumière au printemps. L'autre 25% ont leur cycle toute l'année. Les chevaux en région tropicale ont aussi leur cycle toute l'année. Les poneys sont plus saisonniers que les chevaux. La sélection naturelle peut avoir favorisé une plus courte période de reproduction pour les poneys qui ont évolué dans un climat moins favorable que les chevaux. Ceci assure de meilleures conditions climatiques pour la naissance des poulains.

La période naturelle des saillies, de mai à juillet, est la période d'activités ovariennes maximales. Il y a des éleveurs qui préfèrent des saillies de janvier à mai. Beaucoup de fermes utilisent l'éclairage artificiel pour provoquer une activité ovarienne hâtive. L'éclairage artificiel est utilisé pour augmenter la clarté du jour de 14 à 16 heures. Les juments qui sont normalement gardées à l'extérieur, devront être rentrer dans les stalles individuelles avant la noirceur et s'assurer qu'elles sont situées à l'intérieur de 8 pieds de la source de lumière artificielle. Les stalles qui abritent normalement les juments doivent être munies de fenêtres adéquates pour assurer un éclairage naturel convenable durant la journée.

La recherche démontre qu'il est plus efficace d'ajouter de la lumière tard en après midi plutôt que d'allumer l'éclairage artificiel tôt le matin ou de diminuer la longueur de la nuit. En pratique, la lumière additionnelle est normalement partagée entre le début et la fin de la durée normale d'une journée. La période de luminosité devrait être allongée 8 à 10 semaines avant le début de la période d'activités ovariennes désirées. Pour une saison de reproduction commençant le 15 février, le programme devrait débuter le 1er décembre.

Les heures de luminosité requises varient selon la latitude à laquelle se situe votre ferme et selon la lumière naturelle dont vous disposez dans votre région. Par exemple, le 1er décembre, à Kapuskasing, en Ontario, il y a 8.7 heures de clarté naturelle, à Toronto, 9.4 heures.

Il y a deux systèmes de lumière utilisés :

  • Maintenir une source constante de lumière pour augmenter la période de clarté de 14 heures à 16 heures ou
  • Augmenter la clarté du jour peu à peu en ajoutant 30 minutes de luminosité par semaine jusqu'à l'atteinte de 14 à 16 heures.

Le longueur d'onde et l'intensité de la lumière sont aussi critique que la longueur de l'exposition. Il y a une différence d'intensité lumineuse entre une stalle avec des murs foncés et une stalle peint d'une couleur pâle. Une ampoule incandescente de 200 watts ou une ampoule fluorescente de 40 watts, donneront une illumination adéquate dans un box, si elles sont installées à une distance de 7 à 8 pieds de la jument. Les références citent un minimum de 2-10 pieds-chandelles d'exposition à la hauteur des yeux de la jument. La plupart des références citent les 10 pieds-chandelles comme un minimum.

Les chevaux commenceront à perdre leur manteau d'hiver en moins de 30 à 60 jours, et l'activité ovarienne commencera entre 60 à 90 jours. Durant cette période, les juments auront une phase de transition normale de développement folliculaire erratique et un comportement oestral irrégulier.

Les étalons sont également affectés par la période de luminosité et ont une fertilité réduite durant l'hiver. Ils devront être assujettis eux aussi au programme d'éclairage artificiel pour stimuler leur système reproducteur afin qu'il soit à son niveau maximal comme la norme saisonnière.

Les juments qui poulineront tôt dans l'année devront, elles aussi, être exposées à l'éclairage artificiel pour s'assurer qu'elles ne recommencent pas le cycle saisonnier normale après les chaleurs de poulinage. Il peu s'avérer efficace d'instaurer un programme d'éclairage de 8 à 10 semaines avant la saison des saillies désirées pour toutes les reproducteurs incluant les juments stériles, les juments poulinières et les étalons. Le vétérinaire sera capable de vous conseiller pour les cas problèmes pour lesquels il serait utile d'ajouter un traitement hormonal.

Références :

  1. Blanchard T.L., Dickson D.V., Schumacher J., Manual of équine Reproduction, Mosby, p.20-21.
  2. Rose J. R., Hodgson D.R., Manual of Équine Practice, W.B. Saunders Company, p.257.
  3. Savage N., Notes to OVC Veterinary Students.

 

 


Auteur : Dr. Bob Wright - scientifique vétérinaire, chevaux et animaux non traditionnels/MAAARO
Date de création : 01 décembre 1998
Dernière révision :

01 décembre 1998


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca