Les pratiques de gestion peuvent influer sur la prédation

Une gestion adéquate des animaux d'élevage peut aider à réduire le risque de prédation. Un grand nombre de producteurs utilisent une ou plusieurs des mesures suivantes : utilisation de corrals illuminés, agnelage en bergerie, inspection régulière du troupeau d'ovins, retrait et élimination rapides des animaux morts, et peut-être confinement pendant la nuit.

Ces mesures peuvent ne pas être pratiques pour tous les producteurs. Par exemple, il serait extrêmement difficile de confiner un troupeau de 500 brebis d'agnelage en pâturage chaque nuit. De plus grandes pertes seraient causées par de mauvais soins maternels et par une plus grande exposition aux maladies telles que la coccidiose et les parasites internes.

Pour gérer la prédation, une variété de méthodes doivent être disponibles, une seule méthode ne sera pas efficace pour tous les producteurs. La plupart des programmes de contrôle de la prédation qui connaissent du succès utilisent une approche intégrée qui combine un bon élevage des animaux et des méthodes de contrôle efficaces.

On ne peut mettre suffisamment d'emphase sur la prévention, car après que les prédateurs ont tué une fois, il est fort probable qu'ils reviendront et tueront à nouveau. Si les prédateurs ont commencé à tuer des ovins, il est important de les arrêter le plus rapidement possible.

Facteurs prédisposants

Bien qu'un bon nombre des liens suivants ne soient pas clairement définis, il est important de comprendre la relation entre les facteurs prédisposants et les pertes réelles ou perçues attribuées aux prédateurs. Les coyotes ont tendance à tuer des animaux qui sont faciles à attraper. La prédation peut commencer en raison de la disponibilité d'ovins affaiblis par une faible nutrition, par un climat défavorable, par des maladies ou des parasites ou par leur petite taille (jeunes agneaux). Cela ne veut pas dire que ce sont les seuls types d'animaux d'élevage qui sont tués par les coyotes. Un grand nombre de producteurs confirmeront rapidement que les pertes se composent souvent de leurs meilleures brebis en âge de reproduction maximale.

Santé du troupeau

Les ovins en santé ont tendance à avoir des taux plus élevés d'agnelage, moins de pertes dues à la mortalité en général et peuvent être moins vulnérables à la prédation. Les brebis en bonne condition élèveront généralement des agneaux plus forts. Les agneaux abandonnés et autres agneaux anormaux seront probablement les premières victimes de la prédation.

Consignation de données

Le fait de savoir combien d'ovins vous avez dans un lieu de pâture particulier vous aide à déterminer rapidement le moment où les pertes débutent. Se tenir au courant des pertes peut être très avantageux dans le contrôle ou l'élimination éventuels du prédateur problème. Cela peut aider à déterminer les tendances des pertes ou les lieux de pâture à risque élevé.

Saison et lieu de l'agnelage

La plus grande partie de la prédation se produit normalement à partir de la fin du printemps jusqu'en septembre et octobre en raison des exigences élevées en nourriture pour l'élevage des petits. Les agneaux nés dans le lieu de pâture seront probablement plus menacés par la prédation que les agneaux plus vieux ou les ovins adultes. Cependant, les agneaux nés en hiver, élevés à l'intérieur et nourris à la main peuvent être autant à risque puisqu'ils ne sont pas aussi alertes ou méfiants des humains ou des animaux inconnus que les agneaux nés dans le lieu de pâture.

Corrals et confinement de nuit

Bien que cela puisse être une possibilité pratique pour les petits troupeaux ou pour les troupeaux de brebis sèches qui ont agnelé durant l'hiver, il ne s'agit pas d'une possibilité réalisable pour les grands troupeaux commerciaux qui ont de jeunes agneaux avec eux dans le lieu de pâture.

Élimination des animaux morts

Une étude en Alberta a indiqué que dans les fermes où les animaux morts sont rapidement retirés et éliminés, les pertes liées à la prédation étaient moindres que dans les fermes où les animaux morts étaient laissés traîner.

Présence des humains

Une vérification fréquente des troupeaux peut décourager la prédation dès le départ. Le changement périodique du moment de la vérification du troupeau aussi peut dissuader les coyotes de tenter de tuer.

Nouveautés

Des choses telles que des clochettes sur un certain nombre d'ovins dans le troupeau, des moules à tarte en aluminium accrochés autour du périmètre du lieu de pâture, faire marcher une radio, etc. peuvent décourager les coyotes d'attaquer des proies dans les troupeaux. Tout ce qui peut produire un son ou une réflexion irréguliers peut être efficace. Encore une fois, ces genres de choses peuvent convenir à certains producteurs et non à d'autres. Chaque situation individuelle doit être évaluée pour déterminer ce qui convient le plus.


Auteur : Anita O'Brien - Spécialiste des ovins et des chèvres/MAAARO
Date de création : 01 mai 1997
Dernière révision : 8 décembre 2016

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca