Entretien des trémies d'alimentation dans les porcheries de croissance-finition


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 444/54
Date de publication : juin 2012
Commande no. 12-036
Dernière révision : juin 2012
Situation :
Rédacteur : Douglas Richards, Spécialiste de l'engraissement et de la finition des porcs, MAAARO

Un bon entretien du système de distribution d'aliments et un nettoyage régulier des trémies peuvent réduire les coûts d'alimentation animale, lesquels représentent le poste budgétaire le plus important des exploitations porcines de croissance-finition. Dans la plupart des fermes porcines, ces coûts représentent de 65 à 75 % des coûts totaux requis pour amener un porc de croissance- finition au poids du marché. On comprend donc qu'il est important de s'efforcer constamment de trouver des moyens pour optimiser l'utilisation et le rendement de l'intrant qui coûte le plus cher à l'exploitation.

Selon certaines estimations, 2 à 20 % des aliments seraient gaspillés dans les exploitations porcines1. Le gaspillage d'aliments peut être causé par de nombreux facteurs, à partir du silo jusqu'à la trémie d'alimentation. Des essais montrent que de 2 à 5,8 % des aliments2 sont gaspillés dans la trémie3, ce qui représente une moyenne d'environ 3,4 %. La conception, les dimensions et l'ajustement de cette dernière jouent un rôle dans la prévention du gaspillage.

Tableau 1 donne des exemples du coût des aliments par porc en fonction du pourcentage de perte à mesure que celui-ci augmente.

Tableau 1. Le coût du gaspillage d'aliments
Pourcentage d'aliments gaspillés Alimentation requise pour un gain de 93 kg Coût/porc Aliments Coût/porc Gaspillage Indice de conversion
0% 260 82,34 $ 0,00 $ 2,80
2% 266 83,99 $ 1,65 $ 2,86
4% 271 85,63 $ 3,29 $ 2,91
6% 276 87,28 $ 4,94 $ 2,97
8% 281 88,93 $ 6,59 $ 3,02
10% 286 90,57 $ 8,23 $ 3,08
15% 299 94,69 $ 12,35 $ 3,22
20% 312 98,81 $ 16,47 $ 3,36

Hypothèses :

  • Gain de 27 à 120 kg
  • Coût moyen des aliments de 0,3162 $/kg

Source : Budget du porc, janvier à juin 2011, MAAARO

Espace disponible

Pour améliorer l'efficacité de la trémie d'alimentation, il faut d'abord évaluer le nombre de porcs que celle- ci peut aisément accueillir. Ce nombre dépendra du modèle de trémie, du type d'aliments utilisés et de l'endroit où se trouve la source d'eau. En présence de porcs plus lourds, il peut être nécessaire de réduire le nombre d'animaux par trémie ou par enclos. Selon certaines études, la réduction de l'indice de conversion est davantage liée à une surpopulation des enclos qu'à l'accès réduit aux trémies. Les plus gros porcs (120 kg et plus) ont besoin de plus d'espace à la hauteur des épaules lorsqu'ils sont à la trémie (figure 1), ce qui signifie qu'une trémie prévue pour accueillir quatre porcs pourrait en fait convenir à seulement trois porcs plus lourds. La capacité d'une trémie dépend davantage de sa conception et du type d'aliment (moulée ou granulés) utilisé. Lire les recommandations du fabricant sur la capacité et le réglage de la trémie.

Gaspillage d'aliments

Les coûts d'alimentation représentent la plus grande partie des dépenses de la ferme. Il est donc rentable de réduire le gaspillage. Inspecter attentivement le système de distribution des aliments, à partir du silo jusqu'à la trémie. Vérifier s'il y a des débordements d'aliments, des fuites ou des joints qui ne seraient pas étanches et faire les réparations qui s'imposent. Les aliments répandus peuvent attirer les rongeurs ou les oiseaux, ce qui peut souiller les aliments et causer des troubles de santé chez les porcs.

Deux porcs en train de s'alimenter à une trémie.

Figure 1. Les porcs plus gros ont besoin de plus d'espace à la hauteur des épaules.

Trémie d'alimentation nécessitant des réparations dans une porcherie.

Figure 2. Les trémies défectueuses contribuent au gaspillage de moulée.

Porc se tenant devant une trémie, et nourriture répandue sur le plancher de l'enclos.

Figure 3. Les planchers à lattes peuvent dissimuler des aliments inutilisables.

Trémie d'alimentation dans une porcherie montrant les aliments qui recouvrent le fond de la mangeoire.

Figure 4. On peut diminuer le gaspillage en réglant l'écoulement des aliments qui recouvrent le fond de la mangeoire, en fonction de la taille des porcs.

Vérifier si les trémies ont besoin d'être réparées ou remplacées (figure 2). Sur les planchers à lattes, vérifier s'il y a des aliments qui se perdent dans les ouvertures sous le devant des trémies, et réparer ou régler les trémies en conséquence (figure 3).

Un examen quotidien des trémies réduit les accumulations d'aliments rassis, souillés ou moisis. Vérifier s'il y a du gaspillage d'aliments dans les enclos où logent les porcs de marché qui sont sur le point d'être expédiés à l'abattoir. Ajuster les trémies à mesure que le nombre de porcs diminue afin de réduire le gaspillage. Pour des conseils à ce sujet, voir les sections sur les Trémies sèches et sur les Trémies-abreuvoirs.

Ajuster les trémies à mesure que les porcs grossissent de manière à tenir compte de leur changement de taille et de leurs besoins alimentaires (figure 4).

Trémies sèches

Vérifier régulièrement si les trémies sèches ne sont pas bloquées ou bouchées par des aliments souillés ou humides. Les aliments doivent être distribués uniformément dans tous les compartiments de la trémie.

Dans une trémie sèche, la quantité d'aliments qui peut descendre dans la trémie dépend de l'ouverture de la fente entre la plaque d'agitation et le fond de la mangeoire. Une fente trop étroite peut limiter la quantité de nourriture à laquelle le porc a accès et, dans certains cas, boucher la trémie. Une fente bloquée dans une trémie à quatre compartiments peut facilement passer inaperçue. Mais lorsque toute la trémie est bouchée, cela peut vouloir dire qu'il faudra des journées de plus avant d'expédier les porcs, ce qui représente évidemment des coûts additionnels pour le producteur. Par contre, une fente trop grande empêchera peut-être le blocage, mais entraînera du gaspillage et une hausse des coûts d'alimentation.

Vérifier le plateau du fond de la mangeoire pour s'assurer qu'il est correctement ajusté, et cet ajustement varie selon la situation. Des chercheurs de l'Université de Kansas estiment que 40 à 50 % du plateau de la mangeoire devrait être rempli pour les porcs en croissance-finition. Régler la trémie pour que les aliments recouvrent un peu plus de la moitié du plateau sans s'accumuler dans les coins4.

D'autres études ont montré que dans le cas des porcs de finition pesant 41 kg, une fente d'écoulement d'au moins 1,9 cm permet de remplir 58 % du fond de la mangeoire, ce qui maximise le gain de poids sans toutefois compromettre l'indice de conversion. Cependant, une fois que les porcs ont atteint 68 kg, une fente d'écoulement de 1,27 cm de large permet de recouvrir environ 28 % du plateau de la mangeoire, ce qui réduit le gaspillage de nourriture et optimise à la fois le gain moyen quotidien (GMQ) et l'indice de conversion. L'ouverture optimale des fentes d'écoulement varie selon le stade de croissance des porcs5.

Garder les trémies sèches en bon ordre en appliquant régulièrement les consignes suivantes6.

  • Fermer complètement la trémie après le nettoyage et avant d'y ajouter des aliments.
  • Actionner juste assez la trémie pour que les aliments commencent à s'écouler lentement.
  • Agiter la trémie pour augmenter la quantité de granulés ou de moulée dans le plateau (de manière à ce que la moitié du fond de la mangeoire soit recouvert).
  • Nettoyer les coins du plateau chaque jour au lieu d'ajuster la trémie pour accroître le débit d'aliments.
  • Bien entretenir le matériel afin de prévenir les dommages dus à l'humidité et le gaspillage dans les systèmes de distribution d'aliments et les bacs d'entreposage.
  • Éliminer tous les rongeurs, oiseaux et autres ravageurs.

Trémies-abreuvoirs

Selon certaines études, les trémies qui intègrent la distribution d'eau et d'aliments solides peuvent desservir plus de porcs que les trémies sèches dans un même espace. Les trémies-abreuvoirs, dans le cas des régimes à base de moulée, vont faire augmenter la prise alimentaire de 5 % comparativement aux trémies sèches7. Avec une trémie-abreuvoir, les porcs mangent et s'abreuvent au même endroit, ce qui leur permet de consommer davantage. Il faut toutefois veiller à ce que les trémies soient ajustées selon la taille des porcs et le type d'aliments. On possède peu de données sur les réglages optimaux des trémies-abreuvoirs. Des essais laissent croire qu'il est préférable d'avoir une fente d'écoulement de 3,2 cm du début de l'engraissement jusqu'à ce que le porc atteigne 90 kg et une ouverture de 1,9 cm une fois qu'il a atteint ce poids8.

Accès à l'eau

Ne pas restreindre l'accès à l'eau pour les porcs ou minimiser l'importance de l'eau. Le bon fonctionnement des tétines et des bols est indispensable pour une croissance optimale des porcs. Régler les tétines pour qu'elles soient à mi-épaule des porcs ou légèrement plus haut, et modifier leur hauteur à mesure que les porcs grandissent9.

Voir à ce qu'il y ait suffisamment d'eau pour le nombre d'animaux dans l'enclos. Le manque d'eau peut causer des problèmes. Les porcs plus âgés sont impatients quand ils ont soif. Si le débit est trop lent, ils deviennent agressifs et les porcs qui sont au bas de la hiérarchie sociale auront plus de difficulté à s'abreuver. Un porc qui boit peu mange moins, et prend donc plus de temps à gagner du poids9. On recommande environ 12 à 15 porcs par tétine.

Vérifier régulièrement le débit de toutes les tétines (une fois par semaine et avant d'introduire de nouveaux animaux dans un enclos ou une porcherie). Le débit des tétines recommandé pour les porcs de finition est de 0,7-1 L/min10. Si les porcs doivent parcourir une certaine distance entre la trémie et la source d'eau, l'ingestion alimentaire risque d'être réduite et le gaspillage est plus important. Le fait que les porcs marchent inutilement une certaine distance pour s'abreuver représente des coûts d'alimentation additionnels. En outre, les porcs vont transporter et laisser tomber de la nourriture entre la trémie et l'abreuvoir. On recommande de placer un abreuvoir dans un rayon de 2 m d'une trémie sèche11. Les producteurs qui utilisent des trémies-abreuvoirs peuvent installer d'autres points d'eau dans l'enclos. Lire les recommandations du fabricant à ce sujet.

Surpeuplement

L'élevage de porcs plus lourds peut exiger qu'il y ait moins de porcs par enclos pour éviter le surpeuplement. Tous les porcs devraient être capables de s'étendre en laissant suffisamment d'espace pour permettre aux autres de marcher jusqu'à la trémie, l'abreuvoir et la litière sans piétiner leurs congénères. S'il est difficile pour les porcs d'avoir accès à la nourriture ou à l'eau, le nombre de jours pour qu'ils atteignent le poids du marché va augmenter. Le surpeuplement des enclos dans une porcherie de finition peut faire baisser le taux de croissance de 10 %12. Le surpeuplement peut entraîner des problèmes de santé, lesquels peuvent contribuer à augmenter le nombre de jours requis pour atteindre le poids du marché, la consommation d'aliments et les coûts.

Gaspilage d'aliments

Tenter d'établir les causes du gaspillage d'aliments, comme un écoulement trop rapide de la nourriture, une fuite d'eau dans la mangeoire, des réparations requises dans le bac de la trémie, un mauvais emplacement de la trémie ou des problèmes de ventilation. Vérifier quotidiennement si les trémies sont bloquées par des aliments et si les aliments sont souillés ou gaspillés.

Appareils électroniques (interrupteurs et alarmes)

Vérifier les détecteurs de proximité qui déclenchent automatiquement les systèmes de distribution d'aliments afin de s'assurer qu'ils fonctionnent et qu'ils sont correctement réglés. Voir à ce que les interrupteurs de sécurité et les systèmes d'alarme fonctionnent bien. Garder en note les dates auxquelles les interrupteurs de sécurité et les systèmes d'alarme ont été vérifiés ainsi que le nom de la personne qui a fait la vérification. Il n'est pas très valable de faire l'essai de ces dispositifs le jour suivant un déversement majeur d'aliments ou un épisode où l'entrée de nourriture a été interrompue, quoique cela permette habituellement de régler le problème.

Interruption d'alimentation

Des interruptions du système de distribution d'aliments peuvent survenir sous différentes formes et à tout moment. Les bacs à grains peuvent se boucher, ils peuvent être vides, les vis sans fin peuvent se bloquer et il peut y avoir des défaillances de matériel. Selon certaines recherches, la perte économique associée à ces interruptions dépend de l'âge des porcs et de la durée de l'interruption, mais le bien-être des animaux, leur performance et leur productivité peuvent être affectés quel que soit leur âge13. Un entretien périodique et des vérifications régulières contribueront à réduire ces incidents.

Résumé

Un bon entretien des trémies d'alimentation dans les porcheries peut contribuer à réduire le gaspillage d'aliments et les coûts d'alimentation, et améliorer ainsi les bénéfices de l'entreprise. Si le programme actuel d'entretien des trémies se limite à observer les porcs au moment où ils se nourrissent ou à vérifier s'il y a des aliments dans la mangeoire, la trémie d'alimentation représente probablement des coûts additionnels pour l'entreprise. Il est important de prendre le temps de revoir son programme d'entretien des trémies d'alimentation. De simples modifications peuvent suffire à réduire les coûts. Pour plus d'information, consulter le site ontario.ca/porcs.

Sources

1Schell, T., E. van Heugten, et A. Harper. « Managing Feed Waste », 2006, www.porkgateway.org.

2Gonyou, H.W., et Z. Lou. « Grower/Finisher Feeders: Design, behaviour and performance », Prairie Swine Centre, Inc., Saskatoon, Monographie, 97-01, p. 17, 1998.

3Gonyou, H.W. « Feeder and Pen Design to Increase Efficiency », Advances in Pork Production, volume 10, p. 106, 1999.

4Dutlinger A.W., S.S. Dritz, M.D. Tokach, J.M. DeRouchey, J.L. Nelssen et R.D. Goodband. « Effects of Feeder Adjustment on Growth Performance of Growing and Finishing Pigs », Kansas State Swine Day, 2008.

5Myers, A.J., R.D. Goodband, M.D. Tokach, S.S. Dritz, J.R. Bergstrom, J.M. DeRouchey et J.L. Nelssen. « The Effects of Feeder Adjustment on Growth Performance of Finishing Pigs », Kansas State Swine Day, 2010.

6« Steps to Proper Feeder Adjustment », Kansas State Swine Extension.

7Gonyou, H.W., et Z. Lou. « Effects of eating space and availability of water in feeders on productivity and eating », J. Anim Sci. 78:865-870, 2000.

8Bergstrom, J.R., M.D. Tokach, S.S. Dritz, J.L. Nelssen, J.M. DeRouchey et R.D. Goodband. « Effects of Feeder Design, Wet-Dry Feeder Adjustment Strategy, and Diet Type on the Growth Performance and Carcass Characteristics of Growing-Finishing Pigs », Kansas State Swine Day, 2010.

9Meyer, Vernon M. « Nipple Waters for Swine », Iowa State Extension, 2008.

10Brumm, M. « Water Recommendations and Systems for Swine », 2008, www.usporkcenter.org.

11Carr, J. « Feed Cannot Be Wasted on Pig Farms », The Pig Journal Proceedings, supplément 1, avril 2008.

12Prairie Swine Center, Feed and Water Check List, 2009.

13Brumm, M., B. Richert, J. Marchant-Forde et R. Marchant. « Out-of-Feed Events in Grow-Finish Pigs: Causes and consequences », Nebraska Swine Reports, 2005.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca