DEP, nettoyage et désinfection pour les transformateurs

Ces renseignements ont été transmis lors d'une séance de planification tenue le 1 février 2014 sur les mesures de nettoyage et de désinfection que doivent prendre les transformateurs de porc de l'Ontario pour lutter contre la diarrhée épidémique porcine.

Définitions

  • N et D - Nettoyage et désinfection
  • PNE - Procédures normales d'exploitation
  • PNE - Procédures normales d'exploitation
  • Usine - Abattoir et/ou installation de transformation
  • DEP - Diarrhée épidémique porcine

Rappel sur les usines :

  • Leurs dimensions physiques varient;
  • La configuration des lieux (plan d'implantation) est importante;
  • Il faut tenir compte du volume d'animaux propre à chacune;
  • Certaines traitent plusieurs espèces à la fois.

Par conséquent, chaque usine doit établir ses propres PNE.

  • L'objectif visé aujourd'hui est de rappeler les facteurs à considérer en vue de la préparation de PNE pour votre usine.

Facteurs de risque

  • Fumier
  • Circulation transversale
  • Importance d'un flux unidirectionnel (zones propres et zones souillées)
  • Marques et limites inscrites au sol ou barrières entre les zones
  • Plans de déplacement particuliers (nettoyage des mains et changement de bottes et de combinaison de travail entre les zones)

Plans de déplacement

Plans de déplacement

Figure 1. Plans de déplacement

Protocoles pour les personnes

Protocoles régissant les déplacements de personnes

  • L'accès à la zone de la porcherie exige :
    • le nettoyage et la désinfection des bottes ainsi que le port de couvre-bottes ou de bottes réservées pour la porcherie;
    • le port d'un vêtement de protection extérieur (combinaison);
    • le port de gants jetables (recommandé pour garder les mains propres).
  • La sortie de la zone de la porcherie exige :
    • le lavage des mains;
    • le nettoyage et la désinfection des bottes ainsi que le retrait des couvre-bottes ou des bottes réservées pour la porcherie;
    • le retrait de la combinaison extérieure.

    Rampes d'accès et chutes

  • Les rampes doivent être en béton, en bois ou en métal.
  • Les matériaux de construction non poreux sont idéaux.
  • S'il s'agit d'une rampe en bois, veiller à la nettoyer avec de l'eau chaude et du savon pour de bons résultats.
  • Appliquer une couche de peinture pour sceller le bois si la température le permet.
  • Sceller la surface du béton, plus particulièrement les fentes où pourrait se loger le fumier.
  • Seules les matières transportées par les animaux devraient se trouver sur la rampe.

Première étape :

Verser de l'eau chaude savonneuse, enlever les saletés visibles ainsi que le fumier, et frotter au besoin.

Drainage

  • Nettoyer l'extrémité de la rampe pour enlever les matières résiduelles :
    • Accumulations d'eau;
    • Écoulement - produits chimiques et DEP;
    • Fumier au sol;
    • Boue collante ou argile.
  • Risque : Un prochain camion reculera dans le mélange de boue et de fumier, et son conducteur y marchera.
  • Solution : un drainage efficace
  • Contenir les produits chimiques dangereux ou les déchets sous forme de liquides afin d'en empêcher le rejet dans l'environnement
  • Placer des plateaux ou des bacs sous les objets plus petits
  • Ériger des bermes là où circulent les véhicules et l'équipement lourd

Ériger des bermes là où circulent les véhicules et l'équipement lourd

Figure 2. Ériger des bermes là où circulent les véhicules et l'équipement lourd

Désinfectants : la température

  • La plupart des désinfectants sont mis à l'essai à la température ambiante. Certains fabricants fournissent des recommandations relativement à la plage de température après avoir testé leurs produits.
  • Les températures froides ralentissent les réactions chimiques et exigent souvent un contact prolongé. Dans les températures très froides, les désinfectants peuvent être complètement inefficaces.
  • Il est important de consulter le fabricant pour connaître le temps de contact requis ainsi que la concentration de désinfectant à utiliser dans l'eau froide - surtout au-dessous de zéro.

La désinfection au-dessous de zéro

  • Le Virkon SMD est couramment utilisé dans une solution de 1 % pour un temps de contact de 10 minutes.
  • D'après des études sur des virus d'oiseaux, à -20 ?C, l'utilisation d'une solution de 2 % de Virkon SMD (avec 40 % de propylène glycol) a été nécessaire pour tuer les virus après un temps de contact de 15 minutes.
  • C'est pourquoi l'ACIA recommande à ses équipes d'intervention de doubler la solution ainsi que le temps de contact à une température au-dessous de zéro. Exemple : solution de 2 % de Virkon SMD et temps de contact de 20 minutes.

Protection contre le gel

L'ACIA a effectué des tests pour mesurer l'efficacité d'un désinfectant composé de solutions de propylène glycol, d'eau de Javel et de Virkon.

- 5 °c - 10 °c - 20 °c
20 % de propylène glycol (PG) 30 % de propylène glycol (PG) 40 % de propylène glycol (PG)
200 ml de PG + 800 ml d'eau 300 ml de PG + 700 ml d'eau 400 ml de PG + 600 ml d'eau

Autres désinfectants

Vérifiez auprès du fabricant avant d'utiliser les produits suivants :

  • Tek-trol;
  • 1-Stroke;
  • VirkonS;
  • Chlorox (eau de Javel);
  • Synergize.

Source : Université du Minnesota

Il est important de préparer un nouveau lot de solution désinfectante lors de chaque quart ou chaque jour.

Mesures de protection de l'environnement

  • Situer les postes de désinfection loin des fossés, des cours d'eau, des plaines inondables, des pentes et des nappes d'eau près de la surface du sol
  • Déterminer s'il est possible de remplacer le désinfectant choisi au départ par un produit moins toxique
  • Jeter les désinfectants conformément aux règlements municipaux locaux (consulter les autorités municipales locales pour connaître les limites permises pour certains produits chimiques, notamment en ce qui a trait au pH - certaines ont une politique de tolérance zéro pour les phénols et les aldéhydes dans le rejet d'effluents)
  • Demander une évaluation par un organisme local ou provincial des postes de nettoyage et de désinfection, ainsi que des aires de stockage de déchets, afin de déterminer la probabilité qu'un déversement ou un débordement entraîne des effets négatifs sur l'environnement

Accès et zonage

  • Contrôler l'accès aux abattoirs et aux cours de vente, et y gérer les déplacements
    • Restreindre l'accès au site uniquement aux livraisons nécessaires et aux personnes autorisées
    • Installer une signalisation en périphérie et bloquer l'accès afin d'arrêter la circulation pour mieux la diriger et de fournir des directives sur l'accès au site ainsi que la sortie
  • Établir et identifier les zones et les aires afin de faciliter la séparation des activités « propres » et « sales »

Zones

Zones propres

    • Entrées et sorties du site
    • Entrée du personnel, locaux, aire de livraison des fournitures neuves ou propres et quai de chargement des produits finis
    • Aires de stockage de litière propre

Zones souillées

    • Aire de déchargement des animaux vivants
    • Aires de stockage, d'élimination, de déchargement et de chargement des cadavres d'animaux
    • Postes de lavage des véhicules et de l'équipement
    • Postes de lavage des conducteurs et du personnel
  • Les conducteurs ne devraient pas franchir la rampe de déchargement et pénétrer dans l'établissement.
  • Décharger tous les porcs - trajet à sens unique
  • Retirer les animaux morts dès leur arrivée (vers l'aire de stockage des cadavres)
  • Veiller idéalement à nettoyer et à désinfecter les véhicules au poste de lavage sur le site avant leur départ de l'aire de déchargement des animaux vivants
  • En l'absence d'un poste de lavage, prendre le temps de nettoyer et de désinfecter les châssis, les puits de roues et les pneus des tracteurs et remorques avant leur départ de l'aire de déchargement des animaux vivants
  • Conduire les véhicules au poste de lavage le plus proche une fois qu'ils sont sortis du site, et veiller à les nettoyer en profondeur et à les désinfecter conformément aux procédures établies
  • Nettoyage efficace des véhicules

      • Les lances droites ne se sont pas avérées efficaces pour le retrait de la saleté sur les puits de roues sous les châssis. Il est nécessaire d'utiliser des lances ou des buses angulaires.
      • Des tests effectués par l'ACIA ont montré que l'utilisation d'eau chaude savonneuse et d'une brosse est plus efficace pour le retrait de la saleté que le recours à un appareil sous pression.

Éléments à inclure dans les PNE (suggestions)

  1. Graphique illustrant la configuration de l'usine (rampe, porcherie, installation de transformation, etc.)
  2. Image ou graphique illustrant la configuration de l'ensemble du site (caractéristiques physiques, direction du vent, distances, etc.)
  3. Système de nettoyage utilisé (eau chaude ou froide, pression élevée, etc.)
  4. Caractéristiques physiques de la rampe, de la chute et de l'aire de livraison des animaux (en bois, en métal, couverte ou non, etc.)
  5. Solutions de nettoyage et de désinfections (produits mélangés)
  6. Circulation des véhicules (voies d'accès et de sortie, aires de stationnement pour le personnel et la clientèle, etc.) PNE recommandées
  7. Plans de déplacements (étapes à franchir des zones propres à celles souillées et des zones souillées à celles propres)
  8. Installations de N et D pour les camions (mesures introduites et mesures possibles)
  9. Autres éléments - précisions sur les PNE adoptées et d'autres éléments jugés pertinents
  10. Style clair et simple, comme s'il s'agissait de former un nouvel employé et d'expliquer les règles de N et D et celles de biosécurité adoptées à l'usine

Chaque usine doit se doter de ses propres PNE.

(Si vous souhaitez un examen de vos PNE, envoyez-nous un courriel à annemarie.baker@ontario.ca.)


Auteur : Nancy P. Robinson, Ph.D., Agence canadienne d'inspection des aliments
Date de création : 13 février 2014
Dernière révision : 16 février 2016

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca