La qualité de l'eau en production porcine

Dans le cadre du congrès Allen D. LemanSwineConference, en 2011, le docteur John Patience a présenté un excellent exposé sur l'importance de la qualité de l'eau en production porcine. Comme il le décrit dans son article, l'évaluation de la qualité de l'eau en production porcine comporte certains aspects dont il faut vraiment tenir compte et d'autres qui sont probablement peu pertinents.La plupart des critères en matière de qualité de l'eau qui s'appliquent à la consommation humaine ne sont peu, voire pas du tout, applicables en production porcine. En outre, sauf pour la contamination microbiologique, les normes pour les humains sont inférieures, et même beaucoup moins élevées, que celles qui sont tolérées par les porcs.Le docteur Patience recommande, en matière de qualité de l'eau, de mettre l'accent sur l'effet direct de l'eau sur les porcs ou de la qualité de l'eau dans le système de distribution, laquelle a un effet sur les porcs.

Comme le précise l'article, on peut évaluer la qualité de l'eau en fonction de ses propriétés physiques et chimiques et microbiologiques.Les points suivants résument les caractéristiques pratiques de l'eau, auxquelles les producteurs devaient s'attarder lorsqu'ils évaluent les questions de qualité de l'eau dans les porcheries.

1. Propriétés physiques

Les propriétés physiques de l'eau n'ont habituellement pas beaucoup d'importance en production porcine.Les porcs sont assez tolérants aux couleurs et aux goûts inhabituels, à moins qu'ils soient vraiment très prononcés. Mais la turbidité, la couleur et l'odeur de l'eau peuvent cependant cacher d'autres problèmes qu'il faudra peut-être régler.

Turbidité

La turbidité est une propriété plus qualitative que quantitative pour les porcs.Une turbidité prononcée peut être causée par des matières en suspension dans l'eau, comme du limon ou de l'argile.Elle peut être due aussi à desmicroorganismes en suspension, ce qui est plus important.Si la turbidité de l'eau est de moins de 5 uTN (unités de turbidité néphélométrique),elle est probablement acceptable pour les porcs.

Si la turbidité excède 5 uTN, d'autres analyses du contenu chimique et microbiologique s'imposent afin de trouver la cause.

La présence d'argile ou de limon en suspension accentue la turbidité et peut entraîner des problèmes dans le système de distribution de l'eau ainsi que nuire à l'efficacité des filtres à sable et du processus de désinfection de l'eau.

Couleur

La couleur, mesurée en uCV (unité de couleur vraie)n'est pas un aspect préoccupant de l'eau potable offerte aux porcs, à moins que la couleur soit causée par un contaminant.

Odeur

L'odeur, mesurée en NSO (nombre-seuil de l'odeur), n'est pas un problème pour les porcs.

L'eau fraîche devrait être àpeu près inodore;la présence d'odeurs désagréables peut toutefois être significative et exiger des analyses plus poussées.

La contamination microbiologique ou la présence de matière organique représentent les causes les plus probables des odeurs désagréables.

2. Propriétés chimiques

Matières dissoutes totales (MDT)

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une mesure précise, l'évaluation des MDT est encore utilisée comme moyen d'établir si l'eau est potable pour les porcs.Les matières totales dissoutes sont principalement dues à la présence de bicarbonate, de chlorure, et de sels de sulfates de sodium, de calcium et magnésium.

Habituellement, si la teneur en MDT est faible (c.-à-d. inférieure à 1000 mg/L), c'est qu'il n'y a pas de contamination minérale et il n'est donc pas nécessaire de faire d'autres analyses.

Si la teneur en MDT se situe entre 1000 et 3000 mg/L, cela peut causer de la diarrhée passagère surtout chez les porcelets. C'est souvent le cas lorsque les anions prédominants dans l'eau sont des sulfates.

Une teneur en MDT située entre 3000 mg/L et 5000 mg/L est probablement encore acceptable, mais doit être surveillée de près. Si elle est supérieure à 5000 mg/L, l'eau doit être vérifiée attentivement avant d'être donnée aux porcs.

Les porcs peuvent s'adapter à diverses qualités d'eau. Toutefois, il est toujours préférable de choisir l'eau ayant le moins de MDT, si possible.Si les MDT sont élevées, il faudra faire des analyses de l'eau plus pousséespour établir sa composition, puisque certains minéraux sont plus préoccupants que d'autres.

Conductivité

La conductivité est une mesure de la capacité de l'eau à transmettre un courant électrique.

Une conductivité élevée peut être associée à la présence d'une grande quantité d'ions minéraux dissous dans l'eau et indique qu'il est nécessaire de faire d'autres analyses pour établir la nature exacte des ions présents.

L'analyse des MDT est préférable à la mesure de la conductivité, car elle constitue une mesure directe de la teneur totale de l'eau en contaminants inorganiques.

pH

Le pH est une mesure de l'acidité ou de l'alcalinité de l'eau.La plupart du temps, le pH de l'eau est acceptable et se situe entre 6,5 et 8,5.

Si le pH est élevé, cela peut réduire l'efficacité de la chloration.Si le pH est bas, certains médicaments ajoutés à l'eau peuvent précipiter.

L'apport de modificateurs de pH à l'eau va interagir avec certains produits pharmaceutiques; il est donc important d'être vigilant à cet égard lorsque ces produits sont ajoutés à l'eau potable.

Dureté

La dureté est une mesure de la teneur en cations multivalents dans l'eau, particulièrement du calcium et du magnésium, puisque les carbonates, les bicarbonates, les sulfates et les chlorures sont habituellement exprimés équivalents de carbonate de calcium (CaCO3).

La dureté n'a pas d'effet connu sur la santé des porcs, mais elle exige une plus grandeutilisation de savons et de détergents pour les opérations de lavage.

L'eau dure peut aussi causer une accumulation de tartre dans les conduites d'eau ainsi que dans le matériel utilisé pour le traitement et le chauffage de l'eau et occasionner ainsi des problèmes dans les chauffe-eau, les abreuvoirs à tétines, les filtres, etc.

Selon le United States Geological Survey, l'eau est douce si elle contient moins de 60 mg/L de CaCO3,et elle est très dure si sa teneur en CaCO3est supérieure à 180 mg/L.

Les sulfates

On trouve naturellement des sulfates dans la plupart des eaux souterraines, mais habituellement en faible concentration, et ils ne causent pas de problèmes aux porcs.De manière générale, les sulfates présents à des concentrations inférieures à 500 mg/L ne sont pas préoccupants.

Dans certains cas, la concentration des sulfates peut dépasser 1000 mg/L ou même 1500 mg/L. Bien que les sulfates puissent être absorbés dans le tractus intestinal des porcs, ils sont souvent sécrétés à nouveau dans le gros intestin, causant une diarrhée osmotique, non pathogène.

Selon la quantité de sulfates dans l'eau, les porcs peuvent s'adapter à leur présence au bout de quelques semaineset la diarrhée qui leur est associée est passagère.Le problème est plus important dans le cas des porcelets nouvellement sevrés, puisqu'ils n'ont pas été exposés aux sulfates et y sont probablement plus sensibles sur le plan physiologique.

Certaines bactéries peuvent extraire l'oxygène des sulfates, en laissant des résidus de H2S ou de HS. Le H2S est responsable de l'odeur " d'œufs pourris " de certains échantillons d'eau.

Le fer et le manganèse

On ne connaît pas de problème de santé direct associé à la présence de concentrations élevées de fer ou de manganèse dans l'eau potable.Toutefois, même à de faibles concentrations, ces minéraux peuvent causer des problèmes dans le traitement de l'eau.

Le fer et le manganèse ont tendance à être présents dans l'eau souterraine sous leur forme réduite (ex. :ion ferreux, Fe+2) et sont donc solubles.Lorsque l'eau sort de la source et est exposée à l'oxygène, les ions sont oxydés (ex. : ion ferrique, Fe+3) et deviennent alors très insolubles.

Le fer oxydé a une teinte brun-rouge alors que le manganèse oxydé est habituellement foncé et presque noir. On peut constater qu'ils sont présents dans l'eaupar la décoloration durable qu'ils causent dans les cuves de toilette et les lavabos. Ce qui est plus grave cependant, ce sont les résidus qu'ils laissent aux éléments des chauffe-eau, aux abreuvoirs à tétines, aux dispositifs de chloration, etc.La concentration en fer ne doit pas dépasser 0,3 mg/L, bien que le fer causer des taches à des concentrations aussi faibles que 0,1 mg/L. La concentration en manganèse ne devrait pas dépasser 0,05 mg/L.

La présence de fer dans l'eau peut favoriser la prolifération de ferrobactéries. Ces organismes peuvent dégager des odeurs désagréables et réduire le débit du puits, en raison d'une accumulation de salissures bactériennes dans l'eau ou sur les parois du puits.

Les nitrates et les nitrites

Les nitrates et les nitrites posent un problème particulier dans l'eau potable consommée par les humains, car ces composés fixent l'hémoglobine, ce qui réduit sa capacité à transporter l'oxygène et entraîne la formation de méthémoglobine.

Des expériences avec les porcs laissent croire que les directives sur les nitrates ence qui a trait à la consommation humaine ne s'appliquent probablement pas aux porcs sevrés.

La limite recommandée pour les nitrates plusles nitrites dans l'eau potable destinée aux porcs est de 100 mg/L et la teneur en nitrites seulement ne devrait pas dépasser 10 mg/L. Pour l'eau potable destinée aux humains, on recommande un maximum de 10 % de ces concentrations.

Le sodium

La présence de sodium comme tel ne pose pas de problème dans l'eau potable, à moins que sa concentration excède celle de la capacité des reins à l'éliminer (comme la saumure). De telles concentrations sont à peu près inexistantes dans l'eau potable.

Toutefois, des cations comme le sodium sont associés à un anion dans l'eau. S'il s'agit d'un sulfate, cela causera une diarrhée.Le sulfate de sodium, aussi appelé sel de Glaubert, est un puissant laxatif.La présence d'un cation de chlorure est peu inquiétante; si le cation est un carbonate ou un bicarbonate,il se peut que le pH de l'eau soit plus élevé.

Il est important de noter que de simples adoucisseurs d'eau échangeurs d'ions remplacent le calcium et le magnésium par du sodium,et feront augmenter la teneur en sodium de l'eau.

Le magnésium

La présence de magnésium comme dans l'eau n'est pas très inquiétante.Comme le sodium, le magnésium est associé avec un anion; s'il s'agit d'un sulfate, il s'agit d'un sel d'Epsom qui est un puissant laxatif.

Les chlorures

Les chlorures ne sont normalement pas très abondants dans les eaux souterraines ou de surface.

Si la concentration en chlorure est élevée (> 400 mg/l), l'eau aura un goût métallique qui ne semble pas affecter les porcs.

Si l'eau potable contient beaucoup de chlorures, la quantité de sel dans la ration peut être réduite, mais seulement si la quantité de sodium aussi est élevée dans l'eau,ou qu'une autre source de NaClest apportée par la ration.

Microorganismes

La qualité microbiologique de l'eau représente souvent l'enjeu principal en matière de qualité de l'eau. La présence d'organismes pathogènes dans l'eau peut entraîner des éclosionsde maladie au sein du troupeauet l'empêcher d'atteindre une performance optimale.

L'eau de surface est le plus à risque à cet égard, mais l'eau souterraine peut aussi contenir des agents pathogènes.

Ainsi, l'eau peut contenir des bactéries comme E.coli, des salmonelles et Shigella, ainsi que des virus comme des entérovirus, et des protozoaires, comme Cryptosporidiumet Giardia. Certaines algues contenues dans l'eau peuvent aussi occasionner des gastroentérites.

Les points qui viennent d'être décrits ne représentent qu'une petite partie de l'exposé présenté. On y a aussi abordé les méthodes de traitement de l'eau visant à remédier à certains desproblèmes mentionnés et les effets de l'eau sur la performance desporcs, notamment l'eau présentant des teneurs élevées en sulfates.Cet article constitue une excellente ressource sur les questions de qualité de l'eau qu'il vaut la peine de se procurer.

Source :

Patience, J.F." Water Quality Issues in Pork Production ", dans Proceedings of the 2011 Allan D. Leman Conference, 2011, pp.157-164.


Auteur : Greg Simpson, spécialiste de la nutrition des porcs/OMAFRA
Date de création : 17 décembre 2012
Dernière révision : 16 février 2016

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca